Aller au contenu principal

Plusieurs personnes manifestent en Algérie malgré les arrestations

Par Nora Jaafar, Publié le 21/06/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

Les manifestants se rassemblent dans la capitale Alger au milieu d’une vague d’enquêtes anticorruptions lancées par l’armée après les manifestations qui ont mis fin au règne de l’ancien président Abdelaziz Bouteflika.

 

Des centaines de manifestants algériens se sont rassemblés ce vendredi dans la capitale en dépit de la vague d’arrestations qui a précédé le dernier rassemblement hebdomadaire, depuis la démission du président Abdelaziz Bouteflika, le 2 avril dernier, qui était resté longtemps en fonction.

 

Les militants dans le centre d’Alger ont brandi le drapeau algérien qui a été l’un des piliers des protestations, mais certains ont aussi porté les couleurs berbères malgré l’interdiction du drapeau de la minorité imposée cette semaine par le général Ahmed Gaid Salah, le chef de l’armée et homme fort du pays depuis la chute de Bouteflika.

 

« Non au régionalisme, nous sommes tous frères », scandaient les manifestants.

 

Des dizaines de personnes ont été arrêtées

 

La police avait déjà arrêté des dizaines de personnes, en particulier celles qui portaient les couleurs berbères, dans le bureau de poste principal de la capitale, qui a été l’épicentre des protestations depuis leur début, en février dernier.

 

Lors des vendredis qui ont précédé la chute de Bouteflika, plusieurs détenus ont été libérés à la fin de la journée.

 

Les Algériens manifestent massivement depuis que Bouteflika a annoncé son intention de briguer un cinquième mandat.

 

Le leader vétéran a démissionné alors que les pressions exercées de toutes parts contre lui pour qu’il démissionne s’intensifiaient, quelques heures seulement après que Gaid Salah, un proche allié, a réclamé des poursuites contre lui pour des accusations de destitution.

 

Enquête sur la corruption

 

Bien que le chef de l’armée a ordonné une vague d’investigations anticorruption, les manifestants ont maintenu les appels pour son départ ainsi que tout le régime qui a entouré Bouteflika.

 

La semaine dernière, deux anciens premiers ministres se sont joints à une longue liste d’hommes politiques et d’hommes d’affaires éminents qui ont été arrêtés dans le cadre de ces enquêtes sur la corruption.

Covid-19 : comme partout dans le monde, les soignants de France sont dépassés

Comme partout dans le monde, les personnels soignants, ces soldats mobilisés depuis plus d’un an pour conduire la guerre contre la Covid-19, commencent à atteindre leurs limites. France info s’es...

Renseignement américain : les menaces mondiales qui guettent les USA

Ce mercredi 14 avril, Avril Haines, la directrice du renseignement national américain, a avancé que l’Iran contribue à l’instabilité au Moyen-Orient, lors d’une audition publique du Congrès sur les «m...

Décès de Bernie Madoff, grand escroc américain

Bernie Madoff, auteur de la plus grande escroquerie financière de l’histoire, 65 milliards de dollars, est mort ce mercredi à l’âge de 82 ans dans la prison de la Caroline du Nord, où il purgeait une ...

Afghanistan : retrait des troupes américaines prévu d'ici au 11 septembre

Ce mardi 13 avril, le gouvernement de Joe Biden a annoncé que les troupes américaines quitteraient l’Afghanistan «sans conditions» d’ici le 11 septembre, jour du 20e anniversaire des attentats de 2011...

Caillots sanguins : doutes autour du vaccin de J&J

Les autorités sanitaires américaines ont recommandé mardi "une pause" dans l’utilisation du vaccin contre la Covid-19 de Johnson & Johnson. L’Agence américaine des médicaments (FDA) «est e...

L'Iran suspend sa coopération avec l'UE

Ce lundi 12 avril, la République islamique d’Iran a annoncé rompre «tout dialogue sur les droits humains» avec les Vingt-Sept ainsi que la «coopération résultant de ce dialogue, en particulier (en mat...