Aller au contenu principal

Plusieurs personnes manifestent en Algérie malgré les arrestations

Par Nora Jaafar, Publié le 21/06/2019 à 17:01, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

Les manifestants se rassemblent dans la capitale Alger au milieu d’une vague d’enquêtes anticorruptions lancées par l’armée après les manifestations qui ont mis fin au règne de l’ancien président Abdelaziz Bouteflika.

 

Des centaines de manifestants algériens se sont rassemblés ce vendredi dans la capitale en dépit de la vague d’arrestations qui a précédé le dernier rassemblement hebdomadaire, depuis la démission du président Abdelaziz Bouteflika, le 2 avril dernier, qui était resté longtemps en fonction.

 

Les militants dans le centre d’Alger ont brandi le drapeau algérien qui a été l’un des piliers des protestations, mais certains ont aussi porté les couleurs berbères malgré l’interdiction du drapeau de la minorité imposée cette semaine par le général Ahmed Gaid Salah, le chef de l’armée et homme fort du pays depuis la chute de Bouteflika.

 

« Non au régionalisme, nous sommes tous frères », scandaient les manifestants.

 

Des dizaines de personnes ont été arrêtées

 

La police avait déjà arrêté des dizaines de personnes, en particulier celles qui portaient les couleurs berbères, dans le bureau de poste principal de la capitale, qui a été l’épicentre des protestations depuis leur début, en février dernier.

 

Lors des vendredis qui ont précédé la chute de Bouteflika, plusieurs détenus ont été libérés à la fin de la journée.

 

Les Algériens manifestent massivement depuis que Bouteflika a annoncé son intention de briguer un cinquième mandat.

 

Le leader vétéran a démissionné alors que les pressions exercées de toutes parts contre lui pour qu’il démissionne s’intensifiaient, quelques heures seulement après que Gaid Salah, un proche allié, a réclamé des poursuites contre lui pour des accusations de destitution.

 

Enquête sur la corruption

 

Bien que le chef de l’armée a ordonné une vague d’investigations anticorruption, les manifestants ont maintenu les appels pour son départ ainsi que tout le régime qui a entouré Bouteflika.

 

La semaine dernière, deux anciens premiers ministres se sont joints à une longue liste d’hommes politiques et d’hommes d’affaires éminents qui ont été arrêtés dans le cadre de ces enquêtes sur la corruption.

Le gaz renouvelable expliqué

Le biogaz est une source d’énergie verte obtenue par la fermentation de la matière organique dans un environnement anoxique. Pour fabriquer le gaz renouvelable qui remplacera le gaz d'origine fossile ...

France : les écoles ont rendu hommage à Samuel Paty, un an après sa mort

Les élèves des écoles françaises ont rendu hommage ce vendredi à Samuel Paty, un an après que l’enseignant a été décapité par un extrémiste pour avoir montré à sa classe les caricatures de Charlie Heb...

Liban : vers une nouvelle guerre confessionnelle ?

Une nouvelle guérilla urbaine au Liban a fait six morts et une trentaine de blessés. Des échanges de tirs ont éclaté en marge d’une manifestation des mouvements chiites Amal et Hezbollah, venus protes...

Liban : une escalade meurtrière entre chiites et chrétiens

Six personnes ont été tuées et des dizaines d’autres blessées ce jeudi 14 octobre à Beyrouth, lorsque des violences ont éclaté après un rassemblement de manifestants chiites exigeant le retrait du jug...

Qui sont ces hackeurs qui nous attaquent ?

Qui se cache derrière les attaques informatiques ? Outre l’assouvissement de la curiosité, la réponse à cette question est très utile, car elle permet de comprendre les méthodes, procédures et intenti...

OMS : un nouveau groupe a été chargé d’enquêter sur l’origine de la Covid-19

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a formé ce jeudi un nouveau groupe consultatif scientifique chargé de déterminer les origines du virus SRAS-CoV-2. Ce dernier comprendra des experts des États...