Aller au contenu principal

Un nouveau grand Rabbin au Maroc

Avec la bénédiction du roi Mohamed VI, le rabbin Yoshiyahu Yosef Pinto a été nommé grand rabbin du Maroc.

Par H.L.B, Publié le 15/04/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

8 mois après le décès d’Aharon Monsonego, qui s’est éteint à l’âge de 90 ans, les autorités marocaines ont désigné son successeur. Descendant du rabbin d’Essaouira Haim Pinto, Yoshiyahu Yosef Pinto a été nommé grand rabbin du royaume. Il a maintenant le statut de diplomate et de juge à la Cour suprême. Said Ahmidouch, le wali de Casablanca, Serge Berdugo, le président de la Communauté juive au Maroc, d’autres membres de la communauté ainsi que des représentants des autorités marocaines ont répondus présent à la cérémonie d’investiture qui s’est déroulée le samedi 13 avril à la synagogue Bet El de Casablanca. En l’honneur de cette cérémonie, une prière spéciale a également été organisée.

Un passé très sombre

Au cours des dernières années, le rabbin s'est rendu au Maroc à plusieurs reprises, livrant des Shiurim et des Chizuk à la communauté juive, tout en s'attaquant aux problèmes de la Cachehrus. Le rabbin Pinto a également rencontré des membres de la famille royale, qui auraient été impressionnés par sa lignée rabbinique.

Le rabbin Pinto a purgé une peine de dix mois dans une prison israélienne dans le cadre d'un accord de négociation de plaidoyer concernant un procès pour corruption. Il est intéressant de noter que Pinto a d'abord déclaré : "Si j'ai corrompu quelqu'un, je suis prêt à enlever mon fedora et à ne plus être un Rav !". Peu de temps après, il a plaidé coupable pour corruption et a été condamné à faire de la prison.

Il a offert un pot de vin de 200 000 $ à Menashe Arbiv, l'ancien commandant de l'unité 433 de la police israélienne (surnommée « FBI Israélien »), en échange d’informations relatives aux enquêtes menées à son encontre par le FBI américain et les services de renseignement d’Israël. A la lumière de ses aveux, le tribunal a reconnu le rabbin Pinto coupable de tentative de corruption et d'entrave à la justice.

Communauté juive marocaine

Depuis 2011, l’héritage hébraïque est inscrit dans la Constitution marocaine. Le texte indique que l’identité du Maroc se nourrit notamment du judaïsme. De fait, les juifs sont présents dans le pays depuis au moins deux millénaires. Après la seconde guerre mondiale, on estime qu’ils étaient entre 200 000 et 300 000. Aujourd’hui, ils ne seraient plus que 2.200, dont une majorité habite à Casablanca. Malgré cela, les juifs marocains constituent la plus grande communauté juive du monde arabe.


  • Partagez

Marcel Botbol est mort du coronavirus

Ce mercredi 1er avril, le chanteur et musicien marocain Marcel Botbol est décédé à l’hôpital Bichat, à Paris, où il était admis en réanimation après avoir contracté le coronavirus. «Marcel Botbot étai...

Samsung Maroc s’adapte à la situation d’urgence sanitaire

Dans ce contexte d’état d’urgence sanitaire, décrété le 20 mars et qui durera jusqu’au 20 avril, et...

Coronavirus : entre espoir et mobilisation

Le ministère de la Santé affirme que le Maroc a bien su gérer la pandémie du Coronavirus. Il soutie...

Le trafic de haschich se poursuit malgré le Coronavirus

Afin de lutter contre la propagation du Covid-19, l’Espagne a décrété, le 14 mars, l’état d’alerte. À l’instar de son pays voisin, le Maroc a également annoncé, le 20 mars, l’état d’urgence sanitaire....

Covid-19 : la FMT protège les sans-abris à Casablanca

Le week-end dernier, la Fédération marocaine des traiteurs (FMT) a lancé une initiative pour nourrir et héberger plus de 500 sans-abris à Casablanca. Cette initiative s’inscrit dans le cadre des effor...

L’Ordre des Experts-Comptables lance une newsletter

Alors que le gouvernement essaye de limiter la propagation du Coronavirus et de réduire son impact économique et social, plusieurs mesures préventives ont été mises en place. En cette période exceptio...