Aller au contenu principal

Aïd Al-Adha 2021 : ce que vous devez savoir

Le ministère des Habous et des Affaires islamiques a annoncé que Aïd Al-Adha aura lieu le mercredi 21 juillet. Quelques jours avant cette fête religieuse, 5,8 millions de têtes d’ovins et de caprins ont été identifiées par la Fédération interprofessionnelle des viandes rouges (FIVIAR) et l’Association nationale ovine et caprine (ANOC). En raison des effets de la pandémie de la Covid-19, les éleveurs soulignent que le prix de vente des moutons est fixé à 50 DH/kg, mais qu’une hausse moyenne de 500 DH par mouton pourrait être appliquée. L’Ordre national des vétérinaires (ONV) a pour sa part mobilisé des milliers de vétérinaires pour assurer le maintien de la bonne santé des bêtes. Pour le moment, aucune annonce officielle n’a été faite au sujet de la limitation ou de l’annulation des déplacements inter-villes et la prière de l'Aïd dans les mossalas et les mosquées.

Par Nora Jaafar, Publié le 13/07/2021 à 15:04, mis à jour le 13/07/2021 à 17:22
         Temps de lecture 5 min.
Teaser Media
Aïd Al-Adha : ce que vous devez savoir

Plus que quelques jours avant Aïd Al-Adha. Selon le ministère des Habous et des Affaires islamiques, la fête religieuse aura lieu le mercredi 21 juillet cette année, alors que l’Arabie saoudite et d’autres pays musulmans la célébreront la veille. Pour le moment, 5,8 millions de têtes d’ovins et de caprins ont été identifiées pour ce Aïd par la Fédération interprofessionnelle des viandes rouges (FIVIAR) et l’Association nationale ovine et caprine (ANOC). De plus, l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) a assuré que la santé du cheptel national est satisfaisante. Selon un communiqué de l’ONSSA, il est plus sûr d’acheter les bêtes identifiées, notamment celles qui portent sur l’une de leurs oreilles une boucle jaune affichant un numéro de série unique ainsi que la mention "عيد الأضحى" et un logo portant "la tête d’un mouton". 

L’opération d’identification se poursuit encore au Maroc, explique la même source, notant que ses services vétérinaires ont enregistré à ce jour plus de 240.000 unités d’engraissement d’ovins et caprins. Ils ont collecté aussi 660 échantillons de viande et 359 d’aliments pour animaux, afin de les analyser. L’Office précise également qu’il a procédé au contrôle de l’eau d’abreuvement et la circulation des fientes, conditionné par l’obtention d’un laissez-passer auprès de ses services vétérinaires afin de suivre leur traçabilité.

 

Importante mobilisation de l’ONV

À l’instar des années précédentes, l’Ordre national des vétérinaires (ONV), ainsi que l’ensemble de ses composantes publique et privée, a œuvré pour garantir le bon déroulement de cette fête religieuse. Ainsi, plus de 1.200 vétérinaires du secteur privé et 500 du secteur public ont été mobilisés pour assurer le maintien de la bonne santé des moutons, indique l’ONV dans un communiqué. Ces derniers mèneront des contrôles sanitaires et qualitatifs quotidiens au niveau des différents abattoirs du Royaume et ils assureront «la permanence instaurée par les services vétérinaires lors des journées de l’Aïd afin de répondre aux appels des citoyens et à leurs interrogations». L’OVN exhorte aussi les Marocains à adhérer au dispositif sanitaire en place pour l’achat et le sacrifice des bêtes, notamment en termes de découpe de la carcasse et de la conservation des viandes.

 

Hausse des prix en raison des effets de la Covid-19

Concernant les prix de vente des moutons, une hausse est prévue en raison des répercussions économiques de la Covid-19. En effet, la crise sanitaire a fortement impacté les éleveurs, qui n’ont pas pu faire beaucoup de ventes depuis l’année dernière suite aux interdictions de déplacements entre les villes et l’annulation des événements (mariages, baptêmes...). Ces derniers indiquent ainsi que bien que le prix de vente ait été fixé à 50 DH/kg, une hausse moyenne de 500 DH par mouton pourrait être appliquée selon la race et les régions. Les éleveurs expliquent que le marché n’a toujours pas retrouvé sa stabilité, surtout que les conditions climatiques du pays, notamment la sécheresse de l'année dernière, aggravent la situation et ne permettent pas d’améliorer la qualité et la quantité de l’offre.

Lire aussi : Aïd Al-Adha : hausse des prix des moutons et durcissement du contrôle sanitaire

 

Hébergement et abattage

De son côté, la société Casablanca prestations a annoncé à l’occasion de Aïd Al-Adha la mise à disposition des services d’hébergement et d’abattage du cheptel aux abattoirs de la métropole, situés au boulevard du 10 mars Sidi Othmane. Le prix de l’abattage a été fixé à 240 DH par mouton. L’hébergement des bêtes, qui sera assuré par le Conseil de la ville, aura lieu 48 heures avant le jour de la fête religieuse, et coutera 24 DH par nuit. Ledit Conseil ajoute que toutes les conditions d’hygiène prévues sont conformes aux normes de qualité préconisées par les instances compétentes. La même source souligne aussi que des mesures très strictes seront mises en place pour appliquer le protocole sanitaire en vigueur contre la Covid-19, notant que l’effectif retenu sera limité.

Il est à rappeler que les abattoirs de Casablanca sont agréés par l’ONSSA et sont les premiers et uniques au niveau national à disposer de la double certification, ISO 22000 v2018 et ISO 9001 v2015.

D'autres villes ont adopté le même dispositif que Casablanca.

 

Menace Covid-19

Cette année encore, Aïd Al-Adha intervient alors que les infections à la Covid-19 affichent une nouvelle hausse. Pour le moment, aucune annonce officielle n’a été faite au sujet des déplacements entre les villes. Il faut s’attendre à une sortie à ce sujet dans les prochains jours, idéalement avant le dimanche 18 juillet pour éviter le drame de l’année dernière. Rappelons que la gare routière d’Ouled Ziane à Casablanca, considérée comme l’un des sites les plus favorables à l’exposition et l’expansion du virus, a rouvert ses portes le lundi 5 juillet.

Par ailleurs, les autorités publiques ont décidé de renforcer les missions de contrôles pour sensibiliser la population quant à l’importance du respect des mesures de prévention sanitaire. Des campagnes de surveillance ont été lancées dans ce sens afin de vérifier que les citoyens portent correctement leurs masques, sous peine de devoir s’acquitter d’une amende de 300 DH. Des opérations de contrôles ont également concerné les cafés et les restaurants, où les autorités vérifient si la distanciation sociale et la limite du nombre de clients sont respectées.

Enfin, il reste également à voir si le gouvernement autorisera la prière de Aïd Al-Adha cette année malgré la nouvelle augmentation du nombre de contaminations. L’année dernière, le Maroc n’a pas autorisé cette prière et toutes les mossalas et mosquées ont été fermées dans le cadre de mesures strictes de verrouillage.

Affaires Raissouni et Radi : le gouvernement marocain saisit par des responsables onusiens

Avant de soumettre leur rapport final au sujet des affaires des journalistes Soulaïman Raissouni et Omar Radi, quatre rapporteuses spéciales des Nations Unies (ONU) ont saisi ce dimanche le gouverneme...

Le Canada prolonge la suspension des vols en provenance du Maroc

Très mauvaise nouvelle pour les Marocains résidant au Canada. La suspension des vols directs commerciaux et privés de passagers en provenance du Maroc, en vigueur depuis le 29 août dernier, a été prol...

Enseignement supérieur : une énième réforme

Alors que la réforme de l’enseignement supérieur prévoyait l’application du nouveau système Bachelo...

Traitements anti-cancer : des manifestations contre la pénurie

Ce vendredi 24 septembre, des dizaines de personnes ont organisé une manifestation à Casablanca pour exiger un accès rapide aux médicaments contre le cancer. Des patients et leurs familles ont scandé ...

Développement énergétique durable : l’ONEE, le GSEP et l’UM6P s’associent pour la promotion de l’excellence académique

Dans un communiqué publié ce jeudi 23 septembre, l’Office national de l’Électricité et de l’Eau potable (ONEE) a annoncé avoir conclu un partenariat avec le Partenariat mondial pour l’électricité dura...

Création de contenus digitaux : Inwi et 2M lancent un talent show

Afin de soutenir et promouvoir l’écosystème des créateurs de contenu digital au Maroc, l’opérateur télécoms Inwi lance avec la chaîne 2M un nouveau talent show. Baptisé "The ONE numéro 1 du web", ce n...