Aller au contenu principal

Le journaliste Soulaïman Raïssouni hospitalisé

Par Khansaa Bahra, Publié le 22/06/2021 à 10:47, mis à jour le 22/06/2021 à 16:44
         Temps de lecture 3 min.
Teaser Media
Manifestation de soutien au journaliste Soulaimane Raissouni devant le Parlement, à Rabat, le 25 mai 2021 © Reuters

Ce mardi 22 juin, le procès du journaliste Soulaiman Raïssouni a repris devant la cour d’appel de Casablanca en son absence. Kholoud Mokhtari, épouse du journaliste, a déclaré à l’Agence France-Presse (AFP) que «ses avocats l’ont vu hier, il était très fatigué (…) il frôle la mort». L’administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR) a fait savoir à la cour au début de l’audience qu’il avait «refusé» d’assister au procès. 

Ce lundi 21 juin, l'épouse du journaliste a révélé que ce dernier a été transféré à deux reprises durant le week-end au Centre hospitalier universitaire (CHU) Ibn Rochd, sur ordre de la Délégation générale à la DGAPR. Vendredi, cette dernière l’avait  publié un communiqué l'accusant de «chercher à tromper l’opinion publique en observant une pseudo-grève de la faim».

Dans une série de tweets, elle a indiqué que ceci est intervenu après qu’il ait perdu conscience, suite à la baisse de sa tension et de son taux de glycémie dans le sang. Il a ainsi été dirigé vers le service de réanimation. Selon des analyses, le pourcentage de créatinine dans son sang était de 11. «S’il atteint 12, le patient tombe dans l’insuffisance rénale» qui nécessite une dialyse, a ajouté Mokhtari.

Soulaïman Raïssouni, qui a affirme avoir observé une grève de la faim pendant 76 jours, est toujours poursuivi en état d’arrestation. Selon Kholoud Mokhtari, son mari a fait part de sa condamnation des «méthodes de provocation et de harcèlement que le vice-procureur lui a adressées lorsqu’il lui a rendu visite» auprès de sa défense. Elle s’est adressée directement au ministère public, priant «en tant qu’épouse d’un détenu politique» que son mari soit poursuivi en état de liberté. «Il suffit que mon mari se meure pour que tout le monde soit complice de son meurtre», a-t-elle lancé.

Qui sont Hanane El Fadili et El Ghoul ?

Dans ce podcast, Radio Maarif rend hommage à l'humoriste Hanane El Fadili et El Ghoul, célébrités casablancaises. Les portraits de ces deux personnalités sont dressés par Mouna Belgrini et Mohamed Ami...

Voici les résultats des élections des représentants des magistrats

Le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ) a dévoilé ce dimanche les résultats définitifs de l'élection des représentants des magistrats au sein du conseil, au titre du mandat 2022-2026. Il ...

Immigration clandestine : opération avortée entre Nador et Melilia

Les éléments de la brigade de la police judiciaire de Nador, en étroite coordination avec la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), ont mis en échec, ce dimanche soir, un plan d’i...

Vaccination : l'exécutif satisfait, le CNDH appelle à une adhésion responsable

La campagne de vaccination anti-Covid-19 enregistre des records quotidiens depuis la mise en place du pass vaccinal jeudi dernier. Le gouvernement a exprimé ce lundi sa satisfaction par rapport à "la ...

Cancer du sein : les anti-transpirants et déodorants à bannir ?

Depuis plusieurs années, les sels d’aluminium contenus dans certains déodorants sont mis en cause par une partie de la communauté scientifique. Une nouvelle étude qui confirme ces craintes remet ce pr...

Pass vaccinal : une mesure qui fait jaser

Instauré officiellement jeudi dernier, le pass vaccinal ne fait pas l’unanimité. Plusieurs commerce...