Aller au contenu principal

USA-Russie : première rencontre de Joe Biden avec Vladimir Poutine

Par Nora Jaafar, Publié le 16/06/2021 à 17:15, mis à jour le 16/06/2021 à 18:30          Temps de lecture 3 min.
Teaser Media
USA-Russie : 1re rencontre de Biden avec Poutine

Le président américain Joe Biden et son homologue russe Vladimir Poutine ont conclu ce mercredi après-midi leur sommet de Genève, en Suisse, mettant ainsi fin à leur première rencontre depuis l’entrée en fonction du nouveau locataire de la Maison-Blanche. Les discussions ont duré environ quatre heures.

S’adressant aux journalistes après la réunion, Poutine a déclaré que les discussions ont été «constructives». Il a ajouté que Biden et lui-même ont convenu que les États-Unis et la Russie allaient réintégrer leurs ambassadeurs respectifs à leur poste afin d’apaiser les tensions entre les pays. Notons que l’ambassadeur de Russie aux États-Unis, Anatoly Antonov, a été rappelé de Washington en mars 2021 après que le président démocrate a traité le dirigeant russe de «tueur». Un mois plus tard, l’ambassadeur américain en Russie, John Sullivan, a quitté Moscou pour retourner aux USA pour des consultations.

Avant le sommet, les espoirs de percées substantielles étaient faibles, Moscou et Washington étant ouvertement sceptiques quant aux perspectives de progrès majeurs. Les conseillers gouvernementaux des deux présidents se disaient sceptiques quant à la réussite de ce sommet. «Nous n’attendons pas un grand nombre de résultats concrets de cette réunion», a indiqué dans ce sens un haut fonctionnaire américain. Yuri Ushakov, le conseiller en politique étrangère de Poutine, a pour sa part avancé : «Je ne suis pas sûr qu’un quelconque accord sera conclu aujourd’hui».

Il faut préciser que les relations entre les deux pays se détériorent depuis des années, notamment avec l’annexion par la Russie de la Crimée (de l’Ukraine) en 2014, son intervention en Syrie en 2015 et les accusations américaines (démenties par Moscou) d’ingérence dans l’élection de 2016 qui a placé Donald Trump à la Maison-Blanche. De plus, actuellement les deux parties sont en désaccord sur toute une série de questions allant du contrôle des armements au piratage informatique en passant par l’ingérence électorale et l’Ukraine.

Cependant, malgré les tensions que connaissent les relations américano-russes, la réunion de ce mercredi, qui s’est déroulée dans la Villa La Grange, au bord du lac Léman, avait bien démarré, les deux dirigeants s’étant courtoisement serré la main. Après cette poignée, Poutine a remercié Biden d’avoir initié leur rencontre d’aujourd’hui, ajoutant que «les relations entre les États-Unis et la Russie ont accumulé de nombreuses questions qui nécessitent une réunion au plus haut niveau». De son côté, le nouveau locataire de la Maison-Blanche a précisé qu’«il est toujours préférable de se rencontrer face à face», surtout si c’est pour déterminer les domaines de coopération et d’intérêt mutuel. Les deux hommes ont affirmé qu’ils espèrent que leurs discussions mèneront à des relations plus stables et prévisibles entre leurs pays, et ce, en dépit de leurs désaccords.

Enfin, lors de la conférence de presse qu’il a donnée à l’issue de ce sommet, Poutine a déclaré que Moscou et Washington entameront des discussions sur d’éventuelles modifications du traité de contrôle des armements New START récemment prolongé, ajoutant que les deux pays sont responsables de la stabilité stratégique nucléaire. Il a également indiqué que la Russie a fourni aux États-Unis des informations exhaustives sur les cyberattaques et que les deux parties ont convenu de commencer des «consultations sur la cybersécurité». Concernant l’adhésion potentielle de l’Ukraine à l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN), le dirigeant russe a déclaré qu’il n’y a rien de substantiel à discuter. Aussi, il a accusé Kiev de violer un accord visant à mettre fin à un conflit entre les forces gouvernementales ukrainiennes et les séparatistes pro-russes dans l’est du pays.

Lady Di, portrait d’une rebelle

Surnommée la princesse des cœurs, Diana Spencer n’était pas une Princesse comme les autres. Fille d’Albert Spencer, vicomte d’Althorp et de Frances Burke Roche, elle est la descendante de la duchesse ...

Liban : le nouveau Premier ministre vise à former au plus vite un gouvernement

Le Premier ministre libanais désigné, Najib Mikati, a déclaré ce mercredi 28 juillet qu’il espère former rapidement un gouvernement après avoir obtenu l’approbation du président Michel Aoun pour la pl...

La guerre dans l'espace a-t-elle déjà commencé ?

En 2020, quelques semaines après l’annonce par l’ancien président américain Donald Trump de la création d’une Space Force, deux satellites russes auraient pris en chasse un satellite-espion américain....

FMI : l’accès inégal aux vaccins creuse les inégalités économiques

Ce mardi 27 juillet, le Fonds monétaire international (FMI) a publié ses prévisions économiques mondiales actualisées. Dans ce rapport, l’institution internationale, qui maintient sa prévision de croi...

Démarrage du plus grand procès pénal de l’histoire moderne du Vatican

Un cardinal catholique romain, autrefois proche allié du pape François, va être jugé au Vatican, pour avoir détourné des fonds de l’Église dans un projet immobilier ruineux à Londres. Le cardinal en q...

Biden met fin à la mission de combat des troupes américaines en Irak

Ce lundi 26 juillet, le président américain Joe Biden et le Premier ministre irakien Moustafa al Kadhimi ont signé un accord mettant formellement fin à la mission de combat de l’armée américaine en Ir...