Aller au contenu principal

Interpellation de six extrémistes à Salé

Par Khansaa Bahra, Publié le 08/06/2021 à 11:27, mis à jour le 08/06/2021 à 17:29          Temps de lecture 2 min.
Teaser Media
dgsn arrestation

Ce lundi 7 juin, les éléments de la Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ) ont arrêté six extrémistes à Salé. Ces derniers, âgés de 23 à 39 ans, seraient impliqués dans la provocation d’accidents fictifs de la circulation afin d’escroquer des sociétés d’assurance et d’utiliser les revenus issus de ces actes criminels pour le financement de projets terroristes. Cette opération a eu lieu en coordination avec le service provincial de la police judiciaire à Salé, sur la base d’informations précises fournies par la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST).

Selon un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), parmi ces six mis en cause figurent quatre des anciens détenus dans des affaires de terrorisme et d’extrémisme et un dans des crimes de trafic de drogue. Les mis en cause ont été interpelés suite à des soupçons de projets extrémistes à travers la provocation d’accidents fictifs de la circulation, en utilisant des motos et des voitures et en déclarant les sinistres aux sociétés d’assurances pour obtenir des remboursements dans le cadre du principe "Al Faye Wa Al Istihlal", explique la même source. Et d’ajouter que leur objectif était de financer des cibles terroristes pour l’atteinte grave à l’ordre public.

Selon le communiqué, les perquisitions menées aux domiciles des prévenus ont permis la saisie d’une moto utilisée dans les accidents fictifs, de plusieurs certificats médicaux et de leurs copies portant les noms des suspects et d’autrui, de copies de procès-verbaux des accidents, de cartes mémoire, de matériel informatique, de publications à caractère extrémiste et de neuf comprimés psychotropes.

Placés en garde à vue, les mis en cause ont été soumis à une enquête judiciaire menée par la brigade nationale de la police judiciaire sous la supervision du parquet chargé des affaires de terrorisme. L’objectif est de déterminer l’ensemble des accidents fictifs déclarés et les sommes d’argent perçues à travers ce mode d’escroquerie. Les forces de l’ordre visent également à déterrer les liens de ces actes criminels avec les affaires de financement de terrorisme et de planification d’actes terroristes.

Le roi Mohammed VI ordonne la mise en place d'un dispositif spécial pour l'accompagnement des MRE

Dans un communiqué du cabinet royal publié ce dimanche, le Roi Mohammed VI a demandé la contribution de la Fondation Mohammed V pour la Solidarité pour organiser et accompagner de la meilleure des faç...

Les voyageurs issus de la liste B n'ont plus besoin d'une autorisation exceptionnelle pour entrer au Maroc

L'annonce a été faite ce dimanche par le ministère de la Santé. Les conditions d’accès au territoire national pour les citoyens marocains résidant dans les pays de la liste B ont connu une modificatio...

Le ministère de la Santé appelle les citoyens au respect des mesures de précaution

Le ministère de la Santé a appelé, samedi, les citoyennes et les citoyens au respect strict des mesures de précaution et préventives anti-Covid-19. À l’approche des vacances d’été et de la fin de l...

Officiel: pas de pèlerinage pour les Marocains cette année

C'est officiel, les Marocains sont privés de pèlerinage cette année. En effet, le pèlerinage de cette année sera limité aux Saoudiens et aux résidents du même pays. L'Arabie saoudite va autoriser 60.0...

Sûreté nationale : haro sur les dérives policières

Les Marocains peuvent s’enorgueillir de l’efficacité de leurs services sécuritaires. Le professionn...

Le test PCR n'est plus obligatoire pour les voyageurs en provenance de la liste A

Les conditions d'accès au Maroc à partir du 15 juin ont connu une légère modification. Pour les voyageurs arrivant de la liste A, le test PCR n'est plus exigé si la personne est vaccinée. Les voyageur...