Aller au contenu principal

L'état d'urgence sanitaire prolongé au 10 juillet 2021

Le prolongement de l’état d’urgence sanitaire sur l’ensemble du territoire national au 10 juillet 2021 a été décidé ce jeudi 3 juin au Conseil du gouvernement. Concernant la levée des suspensions de vols avec plusieurs pays, le gouvernement n'a pas encore tranché.

Par Mohamed Laabi, Publié le 03/06/2021 à 12:04, mis à jour le 03/06/2021 à 16:22          Temps de lecture 5 min.
Teaser Media
Saad Dine El Otmani, chef du gouvernement © DR

Le gouvernement a décidé ce jeudi lors de son Conseil hebdomadaire de prolonger l'état d'urgence sanitaire au 10 juillet 2021. Concernant la levée des suspensions de vols avec plusieurs pays, rien n'a été décidé pour l'heure. La situation épidémiologique est en nette amélioration depuis plusieurs semaines. Le dernier bilan bimensuel sur la situation épidémiologique dans le Royaume (entre le 10 et le 23 mai 2021) fait état d’une baisse de 29,8% du nombre de cas de contamination par rapport aux deux semaines précédentes.

Lire aussi : Covid-19 : des allégements en attendant la levée de l’état d’urgence sanitaire

Le quotidien arabophone Al Ahdath Al Maghribia rapporte ce jeudi que l’état d’urgence sanitaire et le couvre-feu seront levés en cas d’amélioration ou d’une stabilité de la situation épidémiologique. Le journal, qui relaye un document interne du ministère de la Santé, affirme qu’un prolongement du couvre-feu et des mesures sanitaires sera effectué du 11 au 24 juin. Il sera suivi d’un nouvel allégement des restrictions et d’une réduction de la durée du couvre-feu nocturne du 25 juin au 8 juillet 2021 puis une levée totale des restrictions et du couvre-feu dès le 8 juillet prochain. La même source note néanmoins que le retour à la normalité dépendra de l’amélioration ou la stabilité de la situation épidémiologique actuelle.

Contacté par LeBrief, Dr Said Afif, membre du Comité scientifique et technique, souligne qu’il est impossible de se prononcer à ce sujet, car tout peut changer d’un moment à l’autre. «Les décisions se prennent au goutte-à-goutte, avec tous ces nouveaux variants, il est impossible d’avoir de la visibilité sur ce virus», déclare Dr Afif.

Interrogé sur la possibilité de reprendre les liaisons aériennes avec certains pays, il souligne que cela ne dépend pas seulement du Maroc, mais de tous les autres États concernés par cette suspension. «Le virus n’a pas de frontières. Dès que tu ouvres, le risque de contamination augmente. L’exemple le plus concret est celui de la Tunisie. Avec un rythme long de vaccination, et des décisions qui n’ont pas été prises à temps notamment durant le mois de ramadan, la Tunisie enregistre entre 1.000 et 1.500 cas de contamination par jour en plus de 60 décès».

Lire aussi : Covid-19 : nouvelles craintes de l’OMS

Dr Afif souligne que l’accélération de la campagne de vaccination aura également un rôle important dans la reprise des liaisons aériennes. «À Béni Mellal, les autorités font un travail important. Un porte à porte est effectué pour inciter les personnes âgées et souffrant de maladies chroniques à se faire vacciner», indique Said Afif. Ce dernier espère que le Maroc continuera à recevoir des cargaisons de vaccin anti-Covid-19 de la part de ses fournisseurs afin de poursuivre l’allégement progressif des mesures restrictives.

Ce mercredi 2 juin 2021, 96.504 personnes ont reçu la première dose du vaccin et 103.965 personnes ont reçu la seconde dose. Le nombre total des personnes ayant reçu au moins une dose du vaccin contre la Covid-19 s’approche des neuf millions (8.961.585 personnes).

En termes de doses administrées, le Maroc a injecté plus de 14,5 millions de doses du vaccin anti-Covid-19 à sa population (14.614.443). Le Royaume a d’ailleurs dépassé l’Arabie Saoudite (14.491.617) et devient ainsi le premier pays arabe et africain en nombre de vaccins administrés.

 

 

Prise en charge gratuite des personnes présentant des symptômes graves

Une circulaire publiée ce jeudi par le ministère de la Santé informe de la prise en charge gratuite des patients présentant des symptômes indésirables après leur vaccination. En effet, la circulaire souligne que les vaccins anti-Covid-19 peuvent entrainer des effets indésirables qui, dans la majorité des cas, sont prévisibles et attendus. Cependant, pour certaines personnes, ces effets peuvent être plus graves dans les heures ou les jours qui suivent la vaccination et revêtent différentes formes cliniques (symptômes, syndromes touchant les différents organes).

Lire aussi : Lutte contre la Covid-19 : le Maroc dans une spirale positive

Le ministère souligne que ces évènements ne sont pas clairement imputables à la vaccination, mais nécessitent des investigations cliniques, biologiques ou radiologiques poussées pour confirmer ou infirmer la causalité du vaccin dans leur survenue. Dans sa circulaire, le département d’Aït Taleb demande aux directeurs régionaux de la santé et aux directeurs des CHU de faciliter la prise en charge rapide de toute personne vaccinée présentant ce type d’évènement grave. Une prise en charge qui devra être gratuite pour les patients n’ayant aucune forme d’assurance maladie, précise le ministère.

Rappelons que durant les dernières 24 heures, 418 nouveaux cas de contamination au coronavirus ont été détectés au Maroc (dont 154 à Casablanca). Le taux d’incidence est de 1,1 cas par 100.000 habitants. Six morts sont à déplorer, le taux de létalité reste stable à 1,8%.

Fête du trône : grâce royale et discours ce samedi

À l’occasion de la célébration du 22e anniversaire de l’accession au trône, le roi Mohammed VI adressera un discours à son peuple ce samedi 31 juillet 2021. Le discours sera retransmis sur les ondes d...

Covid-19 : vers une vaccination obligatoire ?

Le professeur Azeddine Ibrahimi, directeur du centre de recherche Bio-Inova, a souligné la hausse du taux de vaccination contre la Covid-19 au Maroc, déclarant que les autorités sanitaires ont réussi ...

Une femme à la tête du parquet d’un tribunal de première instance, une première au Maroc

Vendredi dernier, le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire a annoncé que le roi Mohammed VI, président de cette instance, a approuvé la nomination de nouveaux responsables judiciaires, au sein de di...

Burn-out, et après ?

De plus en plus de personnes dans le monde professionnel souffrent d’épuisement. Le burn-out, en lien avec un stress chronique et parfois aigu, se traduit par une grande fatigue émotionnelle, un cynis...

Covid-19 : hausse constante du nombre de contaminations

Le Maroc a enregistré 9.428 cas de contamination à la Covid-19 ce mercredi 28 juillet. Une nette au...

Orangina lance sa nouvelle campagne, "Malin Sayf"

Alors que le monde fait face à la crise sanitaire, le besoin impérieux d’aller voir ailleurs après une année compliquée s’accentue. Dans ce sens, Orangina a lancé une nouvelle campagne. À l’heure où i...