Aller au contenu principal

Perspectives de reprise des liaisons aériennes et maritimes

Alors que l’Espagne a annoncé ce week-end la reprise de la délivrance de visas Schengen au Maroc sous conditions, plusieurs pays n’ont pas encore passé ce cap et sont freinés par la fermeture du ciel marocain. Afin de se prémunir contre une nouvelle vague de contaminations, le Royaume garde pour l’heure ses frontières aériennes fermées à plus de 54 pays. Cependant, deux réunions prévues ce lundi 17 et mardi 18 mai regroupant les ministères de l’Intérieur, des Affaires étrangères, de la Santé et du Tourisme pourraient changer la donne.

Par Mohamed Laabi, Publié le 17/05/2021 à 17:25, mis à jour le 17/05/2021 à 20:18          Temps de lecture 5 min.
Teaser Media
Le Maroc a suspendu ses liaisons aériennes avec plus de 50 pays © DR

Pourra-t-on quitter le territoire marocain cet été sans difficultés ? C’est la question que se posent plusieurs internautes sur les réseaux sociaux depuis quelques jours. À l’écriture de ses lignes, aucune information officielle n’a été communiquée par les autorités à ce sujet. Cependant, le dossier est ouvert par le gouvernement. En effet, si l’on croit nos confrères de Le360, la réouverture du ciel marocain est au cœur, ces lundi 17 et mardi 18 mai, de deux grandes réunions auxquelles prendront part les départements de l’Intérieur, des Affaires étrangères, de la Santé et du Tourisme. D’après la même source, les différents départements se pencheront sur plusieurs aspects liés à la gestion de la crise de la Covid-19 et se concerteront avec le Comité scientifique et technique sur la question.

 

L’Espagne dit OK à l’arrivée des Marocains, mais “sous conditions”

L’Espagne a annoncé ce week-end la reprise de délivrance de visas Schengen au Maroc. Cette reprise est toutefois conditionnée. Le demandeur doit avoir obtenu, au cours des deux dernières années, un visa Schengen de six mois minimum ou deux visas Schengen de trois mois. Le centre de délivrance des visas BLS International précise que «les demandes qui ne respectent pas les critères mentionnés ne seront pas acceptées».

Lire aussi : Tourisme : l’ONMT table sur une forte reprise cet été

Cette annonce intervient alors que l’Espagne figure depuis le 30 mars dans la liste des pays avec qui le Maroc a suspendu ses liaisons aériennes. À quoi sert donc de reprendre le dépôt des demandes de visas si le Royaume n’autorise toujours pas ses citoyens à se rendre au pays ibérique ? Rappelons que le Maroc est à ce jour le seul pays du Maghreb où l’Espagne a décidé de reprendre la délivrance des visas Schengen.

Pour l’heure, ni la France ni l’Italie n’ont annoncé la reprise de délivrance de visas Schengen. L’Allemagne quant à elle avait décidé de suspendre l’octroi des visas aux Marocains pour des raisons diplomatiques.

 

Des interrogations persistent sur l'Opération Marhaba 

 

Toujours pas de nouvelles concernant l'Opération Marhaba 2021. Nezha El Ouafi, ministre déléguée chargée des Marocains résidant à l'étranger (MRE) a déclaré que l'Opération Marhaba ne pourrait avoir lieu que si la situation épidémiologique le permet, aussi bien au Maroc qu’au niveau des pays d’accueil. La ministre a également fait savoir qu’une réunion de la commission nationale du transit a été tenue le mois dernier pour préparer toutes les mesures logistiques et organisationnelles pour le bon déroulement de l’opération Marhaba au cas où elle sera effectivement organisée. 

L’Opération Marhaba demande une grande organisation qui démarre généralement 2 à 3 mois avant le jour J. L'opération nécessite également une coordination avec plusieurs pays. En 2019, 2,5 millions de passagers et 600.000 véhicules ont transité durant la période entre le 5 juin au 1er septembre, et ce, dans les quatre ports concernés par l’opération, à savoir Tanger Med, Tanger-Ville, Nador et Al-Hoceima.

 

Un ferry pour les personnes souhaitant rejoindre la France

L’ambassade de France au Maroc a annoncé sur son site officiel qu'un ferry de la compagnie "la Méridionale" se chargera du rapatriement des Français bloqués au Maroc, étudiants, professionnels. Ce déplacement est conditionné par l'accord des autorités marocaines, indique l'ambassade française.  Ainsi, le départ se fera de Tanger-Med le samedi 22 mai 2021 en fin de journée (l’horaire exact sera précisé ultérieurement), pour une arrivée à Marseille le lundi 24 mai 2021 au matin.

L'Ambassade rappelle que les vols et traversées spéciales opèrent uniquement dans les sens Maroc-France. «En cas de sortie du territoire marocain et jusqu'à nouvel ordre, compte-tenu de la suspension par les autorités marocaines des liaisons vers le Maroc, les personnes résidant au Maroc ne pourront plus revenir», souligne l'ambassade dans son communiqué

 

Près de 200 travailleuses de Huelva seront rapatriées ce mercredi

L’information a été annoncée le samedi 15 mai par UPA Andalucia, une organisation espagnole qui défend et fournit des services aux professionnels de l’agriculture dans la région andalouse. 170 travailleuses marocaines bloquées à Huelva seront rapatriées au Maroc dès cette semaine. Le rapatriement aura lieu le mercredi 19 mai, à bord d’un ferry depuis le port d’Algésiras vers Tanger-Med avec test PCR réalisé entre le lundi et le mardi sur chaque travailleur. Ensuite, les femmes devront passer une quarantaine de dix jours dans un hôtel marocain avant d’être transférées chez elles.

«Nous avons une fois de plus montré que nous ne sommes pas uniquement motivés par les intérêts des agriculteurs, des hommes d’affaires et des producteurs de fraises. Nous nous soucions également des droits des travailleurs saisonniers qui travaillent avec nous. Il était vital pour nous de faire comprendre au Maroc la nécessité du rapatriement de ces femmes qui se trouvaient dans une grave situation de vulnérabilité», déclare Manuel Piedra, secrétaire général de l’UPA Huelva. Les cas de vulnérabilité dont parle le responsable sont souvent liés à des maladies, un état avancé de grossesse ou encore un décès d’un membre de la famille.

Lire aussi : Tourisme : entre volonté de relance et peur du variant

Rappelons que plusieurs dizaines de milliers d’ouvrières marocaines travaillent sous contrat dans les champs agricoles du sud de l’Espagne. La ville de Huelva au sud-ouest de l’Espagne fait travailler à elle seule plus que 14.000 femmes marocaines !

La Banque mondiale révise la croissance du Maroc à la hausse

La croissance du PIB du Maroc devrait atteindre 4,6% en 2021, selon les dernières projections de la Banque mondiale. «Au Maroc, la production devrait rebondir à 4,6% en 2021 sous l'effet de plusieu...

Innovation et entrepreneuriat : le CAM et l'UM6P partenaires

Le groupe Crédit Agricole du Maroc (CAM) et l'Université Mohammed VI Polytechnique (UM6P) ont signé, mercredi, deux conventions de partenariat pour développer l'innovation et l'entrepreneuriat au Maro...

Antoum : la radio interne de la Société Générale

Société Générale Maroc vient de lancer "Antoum Radio", une radio interne à destination des collaborateurs de la banque. Par ce nouveau canal de communication interne, Société Générale Maroc vise à...

LafargeHolcim : la cimenterie de Settat très performante

LafargeHolcim peut être fière de la performance de ses unités marocaines et surtout de cette de Settat. La cimenterie de la capitale de la Chaouia, dont la capacité annuelle de production est de 1,7 m...

AMMC : un nouveau plan stratégique 2021-2023

La présidente de l'Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC) a présenté, jeudi à Rabat, le nouveau plan stratégique de l'Autorité couvrant la période 2021-2023. Fruit d'un travail collaborat...

Comment certaines entreprises échappent-elles aux impôts ?

Il existe des sociétés qui ne paient pas d’impôts sur le bénéfice. Les entreprises des GAFA, notamment Apple Facebook, Amazon et Google, échappent également aux taxations dans les pays dans lesquels e...