Aller au contenu principal

Restrictions Covid-19 : un allègement progressif peut désormais être envisagé

Alors que le ramadan a désormais pris fin, toute l’attention des Marocains est rivée sur l’exécutif. Ces derniers attendent avec impatience les prochaines décisions du gouvernement, notamment celle concernant la levée des restrictions imposées depuis plusieurs mois pour contrer la Covid-19. Plusieurs experts s’accordent à dire que la situation épidémiologique du pays s’est nettement améliorée et qu’un retour progressif à la vie normale peut sérieusement être envisagé par les autorités compétentes. S’agissant de la reprise des vols internationaux, il faudra attendre jusqu’à la fin de l’état d’urgence sanitaire (le 10 juin) pour savoir si le Royaume est en mesure de reprendre ses liaisons avec les 54 pays concernés par cette suspension.

Par Nora Jaafar, Publié le 14/05/2021 à 11:06, mis à jour le 14/05/2021 à 12:38          Temps de lecture 6 min.
Teaser Media
Restrictions Covid-19 : un allègement progressif peut désormais être envisagé

Faut-il s’attendre à une imminente levée des restrictions mises en place pour lutter contre la Covid-19 ? Telle est la question qui taraude l’esprit de l’ensemble des Marocains, le ramadan ayant désormais pris fin.

Grâce aux mesures drastiques imposées par l’exécutif lors du mois sacré, notamment un couvre-feu de 6h à 20h, et à la poursuite de la campagne de vaccination, la situation épidémiologique du pays semble s’être nettement améliorée ces dernières semaines. D’après le professeur Jaafar Heikel, épidémiologiste et infectiologue, la létalité reste stable autour de 1,75%, ne dépassant jamais 1,8%. Et contrairement à fin novembre dernier, où presque 50.000 Marocains étaient sous supervision médicale, aujourd’hui moins de 4.000 personnes nécessitent une hospitalisation. Le nombre de cas graves nécessitant les soins intensifs ou la réanimation a chuté à 7% et le taux d’occupation des lits de réanimation (70% en novembre 2020) n’est aujourd’hui que de 10%.

De plus, explique le professeur, le nombre de cas quotidiens a considérablement baissé (moins de 500 nouveaux cas par jour). Même constat pour le taux de positivité des tests, qui est passé de 25%, au moment du pic de la crise sanitaire, à 5% aujourd’hui. Et Le taux de reproduction (R0) est désormais inférieur à 1. Ainsi, l’expert estime que ces indicateurs prometteurs prouvent que la situation épidémiologique du pays est en constante amélioration, d’autant plus que 20% de la population cible a déjà été vaccinée. «Je rappelle que la population cible est de 25 millions de personnes et non pas 35 millions. Sur les 25 millions, près de six millions ont reçu la première dose, et plus de 4,4 millions ont eu les deux doses. Si vous alignez l’ensemble de ces données, cela nous donne en toute objectivité une situation épidémiologique qui doit faire réfléchir les autorités publiques pour prendre les mesures adéquates», précise Heikel.

Lire aussi : Aïd Al-Fitr 2021 : entre craintes et pessimisme

 

Une levée progressive des restrictions est fortement envisageable

De son côté, Dr Jamal Eddine Kohen, président de la Fédération nationale d’anesthésie réanimation (FNAR) et de la Société marocaine d’anesthésie, d’analgésie et de réanimation (SMAR), souligne que malgré le manque de respect des gestes barrières et des dispositifs sanitaires en vigueur, la progression de la pandémie semble s’être ralentie. Notant que la campagne de vaccination inclut désormais les personnes de plus de 45 ans, ce dernier estime qu’il est temps d’envisager un allègement des restrictions. Il a dans ce sens proposé une levée progressive du couvre-feu nocturne et une ouverture des cafés et des restaurants (jusqu’à 23h), des lieux de loisirs et de commerces (jusqu’à 22h). Selon lui, la réflexion autour du retour à un rythme de vie normale doit se faire sur le plan régional et ne doit en aucun cas écarter les précautions sanitaires de base, notamment le port du masque, la distanciation sociale, ou encore le nettoyage régulier des mains, entre autres.

Et à Heikel d’ajouter que «la levée des mesures de restriction ne veut aucunement dire la levée des mesures barrières qui, elles, doivent être maintenues tant que nous n’avons pas atteint l’immunité collective (vaccination de 80% de la population)».

Autre expert qui est en faveur d’un assouplissement contrôlé des mesures sanitaires, le docteur Tayeb Hamdi, médecin, chercheur en politiques et systèmes de santé. Selon lui, cet allègement est tributaire du respect total par toute la population et des établissements des mesures préventives individuelles et collectives, et d’un fort retour des autorités locales, de sécurité et de la société civile dans l’espace public pour sensibiliser et faire respecter ces mesures. Cependant, il préconise davantage de vigilance en raison de l’indifférence croissante des Marocains vis-à-vis des gestes barrières, mais aussi, et surtout, suite à l’apparition de cas de contamination aux variants britannique et indien.

En outre, ces trois experts ont salué la décision du gouvernement de maintenir les restrictions sanitaires pendant la célébration de Aïd Al-Fitr, notamment le couvre-feu et les restrictions des déplacements entre villes ainsi que l’interdiction de la prière de l’Aïd dans les moussalas et les mosquées.

Lire aussi : Maintien du couvre-feu pendant les deux jours de l’Aïd

 

Quid de la reprise des vols internationaux

Selon le dernier message destiné aux navigants aériens (Notam) adressé par la Direction générale de l’aviation civile (DGAC), la date de reprise du trafic aérien a été fixée au 10 juin 2021. Cette décision fait suite à la prolongation de l’état d’urgence sanitaire d’un mois supplémentaire, lors du Conseil du gouvernement du jeudi 6 mai. Ledit Notam autorise cependant les compagnies aériennes à effectuer des vols spéciaux en provenance et à destination du Maroc. Ces derniers doivent en premier être validés par le ministère des Affaires étrangères. Sont concernés par cette décision «tous les citoyens marocains, les personnes étrangères ayant le statut de résident marocain, les conjoints et enfants de citoyens marocains ou français résidant au Maroc, ainsi que les personnes étrangères soumises à un motif impérieux professionnel», précise la DGAC. Ces personnes devront présenter un test PCR négatif de moins de 72 heures, ainsi qu’un justificatif attestant l’un des motifs impérieux énoncés ci-dessus souligne la même source.

La Direction générale de l’aviation civile tient également à préciser que malgré la publication de ce Notam, les vols ne vont pas forcément reprendre à partir du 10 juin. Cette date n’est qu’un indicateur technique visant à permettre aux opérateurs aéroportuaires de mettre à jour leurs systèmes d’information à assurer la continuité de leurs services.

Lire aussi : Maroc : pas de reprise des vols suspendus avant le 10 juin

 

Pour rappel, en raison de la pandémie de la Covid-19 et de la progression de ses variants dans le monde, le Maroc a suspendu ses liaisons aériennes avec 54 pays. Il s’agit de l’Albanie, de la Bulgarie, de Chypre, de l’Estonie, de la Hongrie, de la Lettonie, de la Lituanie, du Luxembourg, de Malte, de la Roumanie, de la Serbie, de la Slovaquie, de la Slovénie, de la Tunisie, de la France, de l’Espagne, du Mali, du Ghana, de la République Démocratique du Congo, de la Guinée-Conakry, de la Libye, de l’Argentine, de la Bosnie-Herzégovine, du Botswana, du Cameroun, de la Croatie, du Mozambique, de la Pologne, de la Norvège, de la Finlande, de la Grèce, du Liban, du Koweït, de l’Algérie, de l’Égypte, de l’Italie, de la Belgique, de la Turquie, de la Suisse, de l’Allemagne, des Pays-Bas, de l’Autriche, du Portugal, de la Suède, de l’Ukraine, de la République tchèque, de l’Australie, de l’Irlande, du Brésil, de la Nouvelle-Zélande, du Royaume-Uni, de l’Afrique du Sud, du Danemark et de l’Inde.

Casablanca : la trémie Almohades sera inaugurée ce samedi

La trémie des Almohades, dont les traveaux ont démarré en 2017, sera enfin ouverte à la circulation ce samedi 26 juin. Cette nouvelle trémie reliant boulevard des FAR à la Marina sera inaugurée par Sa...

Comment se rendre en Turquie depuis le Maroc ?

Le secteur touristique en Turquie s’est ranimé, et ce, grâce à la levée des restrictions pour endiguer le nouveau coronavirus. Les touristes ont commencé à venir de la Russie, de l’Allemagne, de la Po...

Covid-19 : que sait-on sur le variant Delta ?

Depuis quelques jours, la propagation d’un nouveau variant de la Covid-19 vient donner du fil à ret...

Espagne : un député de Vox s’en prend à une collègue musulmane

Carlos Verdejo, député et porte-parole du parti d’extrême droite espagnol Vox à Sebta, a suscité l’indignation cette semaine pour son tweet raciste et xénophobe visant sa collègue musulmane, la député...

Hyatt Regency ouvre son premier resort à Taghazout Bay

Mardi 15 juin dernier, Hyatt Regency Taghazout, le troisième hôtel et premier resort de la chaîne au Maroc, a ouvert ses portes. Cet hôtel de 190 chambres est situé à Taghazout Bay, au bord de l’Océan...

L'histoire de Hassan Hajjaj, le photographe marocain des stars

Dans ce podcast, Medi1 rend hommage au célèbre photographe marocain Hassan Hajjaj. Après avoir quitté le Maroc pour la Grande-Bretagne à l'âge de 13 ans, Hassan Hajjaj a rapidement été attiré par le m...