Aller au contenu principal

Bilan de l'observatoire des délais de paiement

Par Khansaa Bahra, Publié le 10/05/2021 à 12:49, mis à jour le 10/05/2021 à 15:02
         Temps de lecture 2 min.
Teaser Media
Image d'illustration © DR

Ce dimanche 9 mai, le ministère de l’Économie, des Finances et de la Réforme de l’administration a publié le premier rapport annuel de l’Observatoire des Délais de Paiement. Ce document présente un diagnostic de la situation des délais de paiement depuis les orientations royales contenues dans le Discours du 20 août 2018, les actions entreprises, les insuffisances qui persistent ainsi que les perspectives d’évolution.

Selon ce rapport, le délai moyen de paiement de l’ensemble de la commande publique a atteint 20,6 jours pour l’État et les CT en 2019, contre 21,1 jours en 2018. S’agissant des Établissements et entreprises publics (EEP), ce délai a atteint 42 jours à fin décembre 2019 contre 55,9 jours à fin décembre 2018.

Structuré en trois parties, ce rapport souligne les différentes mesures de réformes légales et règlementaires mises en place en matière de délais de paiement (première partie) ainsi que l’évolution des délais de paiement du secteur public (deuxième partie). La troisième partie, quant à elle, présente l’évolution des délais de paiement du secteur privé telle qu’analysée par Bank Al Maghrib (BAM) et la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM). Selon la banque centrale, «une lecture par taille montre que les grandes et moyennes entreprises semblent maîtriser davantage leurs délais de paiement, au moment où les très petites rencontrent de nombreuses difficultés».

D’un côté, les plus petites entreprises subissent les délais longs avant de pouvoir récupérer leurs créances. D’un autre côté, ces sociétés subissent l’obligation de payer leurs fournisseurs dans des délais plus courts, dans l’objectif de préserver leurs relations commerciales, relève le rapport. En revanche, les grandes entreprises jouissent de délais clients «relativement bas» et bénéficient parallèlement de délais fournisseurs largement au-dessus des moyennes observées chez les petites ou moyennes entreprises (PME) et les très petites entreprises (TPE).

Perspectives économiques : l’inflation, le grain de sable dans la reprise

Le FMI a abaissé de 0,1 point sa prévision de croissance mondiale à 5,9%. La révision est certes mo...

2021 : la croissance au beau fixe

Le Maroc devra enregistrer l’un des taux de croissance les plus robustes de la région cette année, ...

Des entreprises marocaines victimes des tensions entre Alger et Rabat

Encore une fois, les relations entre Alger et Rabat passent par la case rouge des tensions et des querelles diplomatiques. Dernier épisode en date de cette série noire, une affaire de résiliation des ...

Un record de transferts des MRE prévu à fin 2021

À la suite des travaux de la troisième réunion trimestrielle du Conseil de Bank Al-Maghrib (BAM) au titre de 2021, tenue ce mercredi 13 octobre, la banque centrale a souligné dans un communiqué que le...

IRES : le monde post-Covid-19

Dans son rapport stratégique 2021, intitulé “vers un nouveau monde post-Covid-19 ?”, l’Institut royal des Études stratégiques (IRES) s’est penché sur l’après-crise sanitaire. Soulignant une "quasi-imp...

FMI : malgré la baisse des perspectives de croissance mondiale, le Maroc affiche des prévisions à la hausse

Les perturbations persistantes de la chaîne d’approvisionnement et les pressions inflationnistes entravent la reprise de l’économie mondiale au sortir de la pandémie de la Covid-19, a déclaré ce mardi...