Aller au contenu principal

Port Dakhla Atlantique : un pas de plus vers le démarrage de ce chantier

Les études relatives à la réalisation au complexe portuaire Dakhla Atlantique ont enfin été achevées. Selon le ministère de l’Équipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau, les travaux de construction peuvent désormais démarrer. Ce chantier phare s’inscrit dans le cadre du modèle de développement des provinces du Sud, lancé par le roi Mohammed VI le 9 février 2016. Ce nouveau port, visant à promouvoir les échanges commerciaux directs entre le Maroc et ses partenaires africains, nécessitera une enveloppe globale de l’ordre de 10 milliards de DH (MMDH).

Par Nora Jaafar, Publié le 29/04/2021 à 13:50, mis à jour le 29/04/2021 à 14:11
         Temps de lecture 3 min.
Teaser Media
Port Dakhla Atlantique : un pas de plus vers le démarrage de ce chantier

La réalisation du port Dakhla Atlantique propulsera le développement multidimensionnel des provinces du Sud, du Maroc et même du continent africain. C’est pour cette raison que ce chantier revêt une grande importance pour le pays comme pour le roi Mohammed VI. Ce dernier a donné le coup d’envoi le 9 février 2016, lors d’une cérémonie à Dakhla à un modèle de développement dédié aux provinces sahariennes. Ce modèle de développement vise à confirmer l’intégration définitive des provinces du Sud dans la Patrie unifiée, mais aussi à promouvoir le Sahara comme un hub économique et un pont reliant le Maroc au reste du continent.

Dans son discours du 6 novembre 2020 du 45e anniversaire de la Marche Verte, le Souverain avait souligné que «la façade atlantique Sud du Royaume, située face au Sahara marocain, constituera une interface maritime d’intégration économique et un foyer de rayonnement continental et international». Ainsi, la région de Dakhla-Oued Eddahab est concernée par sept programmes structurants, qui ont pour objectif la valorisation des produits de la pêche et le développement de l’aquaculture, la construction d’une station de dessalement de l’eau de mer à des fins agricoles d’une capacité de 100.000 m3/jour, la création d’un pôle écotouristique, la protection des écosystèmes ainsi que la réalisation du port Dakhla Atlantique.

 

Plus de détails sur le projet du port Dakhla Atlantique

Étant l’un des chantiers majeurs du modèle de développement des provinces du Sud, le port Dakhla Atlantique aura pour mission de soutenir le développement économique, social et industriel de la région, dans tous ses secteurs productifs (pêche, agriculture, mines, énergie, tourisme, commerce, industries, etc.). De plus, il servira d’outil logistique moderne et évolutif qui offrira davantage d’opportunités au secteur du transport maritime, et ce, à une échelle internationale.

Dans un communiqué de presse, le ministère de l’Équipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau, souligne que ce port disposera d’une conception évolutive et extensible. Ce projet, poursuit la même source, «portera sur la réalisation d’un port en eaux profondes sur la façade atlantique de la région de Dakhla Oued Eddahab, selon trois composantes : un port de commerce à une profondeur de -16 m/zéro hydrographique, un port dédié à la pêche côtière et hauturière, et un port dédié à l’industrie navale». De plus, ce complexe portuaire sera situé à côté d’une zone de 1.650 hectares qui offre des services industriels et logistiques de qualité.

D’après la note de la tutelle, vu que les études relatives à la réalisation de ce projet de taille ont enfin été achevées, il a été procédé au lancement de l’appel d’offres avec présélection n°08/DPDPM/2020 relatif à la réalisation des travaux de construction dudit site. Et d’ajouter que les résultats de la phase de présélection ont été publiés, conformément à la règlementation en vigueur des marchés publics. Désormais, il reste à déterminer le titulaire de ce marché sur la base de la liste des sociétés sélectionnées, avant le démarrage effectif des travaux.

 

Enfin, la construction du nouveau port de Dakhla Atlantique nécessitera un investissement prévisionnel de 10 milliards de MDH et devra durer six ans. Selon Mounir Houari, président du Centre régional d’investissement (CRI) de Dakhla-Oued Eddahab, «une zone industrielle et logistique de 1.000 hectares sera annexée à ce port, qui va permettre la création d’une zone de libre-échange». Cette zone s’inscrit dans la stratégie marocaine de consolider les partenariats et les échanges commerciaux sud-sud.

Futur gouvernement : les attentes des opérateurs économiques

La majorité des composantes du tissu économique marocain se sont réjouis des résultats des élection...

Le soutien public aux associations dépasse 3,6 MMDH en 2018

Le ministère d’État chargé des droits de l’Homme et des relations avec le Parlement vient de publier son rapport annuel sur le partenariat entre l’État et les associations pour l’année 2018. Selon ce ...

Air France-KLM Afrique du Nord-Sahel : un nouveau DG au Maroc

Le 1er septembre, Nicolas Fouquet a été nommé directeur général d’Air France-KLM pour la région Afrique du Nord-Sahel. Cette région, dont le bureau est basé à Casablanca, regroupe sept pays, à savoir ...

Maroc : les chantiers qui attendent le nouveau gouvernement

Après l’euphorie de la victoire, le nouveau gouvernement dirigé par Aziz Akhannouch devra s’atteler...

OMPIC : progression positive des créations d’entreprises

L’Office marocain de la propriété industrielle et commerciale (OMPIC) est un organisme qui met à la disposition des opérateurs économiques et du grand public des bulletins réguliers qui retracent l’ac...

Le Salvador : le bitcoin est désormais une monnaie légale

Étant décentralisées, les cryptomonnaies ne dépendent pas des banques. En raison des fluctuations rapides de leur valeur, elles ont été largement rejetées par l’économie traditionnelle et généralement...