Aller au contenu principal

El Mundo accuse des fonctionnaires marocains de détournement d'argent

Par H.L.B, Publié le 13/06/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

El Mundo a dévoilé les détails d'une enquête, sur une affaire devant la justice espagnole, où des fonctionnaires marocains sont accusés d'avoir transféré sur leurs comptes bancaires des fonds octroyés par le Maroc pour lutter contre l'extrémisme en Europe.

 

Le journal espagnol a indiqué dans un article, partiellement traduit par Arabi21, que le tribunal Egovalda de Barcelone a enquêté sur l'affaire du transfert de fonds de la Direction générale des études et de la documentation (DGED) sur les comptes personnels des fonctionnaires marocains.

 

Selon le journal, "les services de sécurité marocains ont transféré de l'argent à des fonctionnaires marocains situés en Espagne pour récompenser les informateurs qui leur communiquent des renseignements.  Cependant, les fonctionnaires marocains ont détourné l'argent en transférant les fonds sur les comptes bancaires de leurs épouses."

 

El Mundo a publié des photos et les noms des épouses des fonctionnaires, qui ont reçu les fonds en question, reprenant leurs déclarations devant la justice espagnole pour justifier les montants importants transférés sur leurs comptes.

 

Le journal a cité un fonctionnaire espagnol proche de l'enquête en cours, selon lequel "les fonds envoyés par la DGED ont été déposés sur le compte d'une agence de voyages appartenant à trois épouses de fonctionnaires marocains, puis transférés sur un autre compte, situé à Rabat et dont le propriétaire est un agent de voyages marocain".

 

El Mundo a également évoqué les propos du responsable d'une des associations interrogées dans le cadre de l'enquête : "Les fonctionnaires marocains jouissent d'un mode de vie extrêmement sophistiqué en Espagne grâce aux fonds que Rabat envoie pour combattre l'extrémisme en Europe."

 

Le quotidien a également révélé le témoignage de l'épouse de l'un des fonctionnaires marocains devant le tribunal espagnol, au cours duquel "elle a présenté des documents dans le but de vérifier ses sources de revenus. Par conséquent, les documents indiquent que la suspecte donnait une leçon d'arabe le 31 février, un jour qui n'existe pas dans le calendrier annuel". Le juge a maintenu l'accusation d'avoir fourni à la cour de fausses pièces contre la prévenue.

L'AMMC publie un guide sur les "Gender Bonds"

L'Autorité marocaine du marché de Capitaux (AMMC) a annoncé, vendredi, la publication d'un guide sur les "Gender Bonds" et ce, avec l'appui de FSD Africa, une agence de développement du secteur financ...

ADM : 85 M€ de la BEI pour la digitalisation

La Banque européenne d’investissement (BEI) et la Société nationale des Autoroutes du Maroc (ADM) ont conclu un accord pour un contrat de financement de 85 millions d’euros (environ 925 millions ...

CPU : faites vos déclarations avant le 1er avril

Les contribuables personnes physiques, dont les revenus professionnels étaient déterminés selon le régime du bénéfice forfaitaire avant le 1er janvier 2021, date d'entrée en vigueur de la Contribution...

Akhannouch en visite de terrain à Chefchaouen

Ce mercredi 3 mars, Aziz Akhannouch, ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et forêts, a effectué une visite de terrain dans la province de Chefchaouen. Se...

Oppo Reno5 officiellement lancé au Maroc

Comme nous vous l'annoncions il y a quelques jours, la marque Oppo s'apprêtait à lancer le Reno5 sur le marché marocain. Ce mercredi 3 mars 2021, c'est chose faite. Le dernier né de la série R...

Crédit du Maroc : des résultats 2020 en baisse

Le résultat net part du groupe (RNPG) de Crédit du Maroc (CDM) s'est établi à 190,3 millions de dirhams (MDH) au titre de l'année écoulée, en baisse de 62,6% par rapport à 2019. Le résultat brut d'...

lebief.ma - banniere-covid