Aller au contenu principal

Nouvelle polémique autour des effets secondaires d’AstraZeneca et de Johnson & Johnson

Le Danemark a fait une croix définitive sur le vaccin d’AstraZeneca dans sa lutte contre la Covid-19. Le pays scandinave estime que les effets secondaires du vaccin en question sont "rares", mais "graves". De leur côté, les autorités sanitaires américaines ont recommandé "une pause" dans l’utilisation du vaccin de Johnson & Johnson afin d’enquêter sur l’apparition de six cas graves de caillots sanguins aux États-Unis.

Par Mohamed Laabi, Publié le 15/04/2021, mis à jour le 15/04/2021          Temps de lecture 3 min.
Teaser Media
Le Danemark a décidé de suspendre définitivement le vaccin AstraZeneca © DR

Le vaccin suédo-britannique AstraZeneca et celui du géant américain Johnson & Johnson sont au cœur d’une nouvelle polémique. En effet, le Danemark a officiellement annoncé abandonner le vaccin AstraZeneca dans sa lutte contre la Covid-19. Les quelque 150.000 personnes qui ont reçu une dose de ce vaccin vont se voir proposer un autre vaccin pour leur seconde dose, rappellent les autorités.

Lire aussi : AstraZeneca : nouvelles recommandations

Les rapports danois décrivent des cas exceptionnels de caillots sanguins, combinés à un faible taux de plaquettes et à des saignements. Le directeur de l’Agence nationale de Santé, Søren Brostrøm, estime que les effets secondaires du vaccin en question sont "rares", mais "graves". Alors que plusieurs pays avaient décidé de reprendre l’administration d’AstraZeneca après l’avis favorable de l’Agence européenne des médicaments (EMA), le Danemark et la Norvège ont décidé de maintenir sa suspension afin d’approfondir leur enquête sur le lien entre ces quelques cas graves et la vaccination.

 

D’où vient cette formation de caillots sanguins ?

Globalement, les caillots sont causés soit par une perturbation de la circulation du sang, soit par une lésion dans un vaisseau sanguin ou un changement de la composition du sang (par exemple : une trop grande quantité de facteurs de la coagulation dans le sang). Le vaccin d’AstraZeneca peut causer, dans de très rares cas, des caillots sanguins associés à une faible concentration de plaquettes dans le sang. Ces caillots sont caractérisés par une agglomération des plaquettes sanguines, de minuscules fragments cellulaires qu’on compte par milliards dans notre sang. Quand les plaquettes forment une masse compacte, leur concentration en "libre circulation" dans le sang diminue.

Les chercheurs parlent de deux hypothèses : la première est que le vaccin bouscule le système immunitaire du patient et réveille dans son corps des anticorps associés à la protéine PF4 qui joue un rôle dans la formation de ces caillots. La deuxième hypothèse stipule que le vaccin dégage lui-même cette protéine. Aujourd’hui, personne ne sait avec certitude quel est le mécanisme en cause de cette réaction.

Lire aussi : AstraZeneca : Moncef Slaoui évoque la polémique autour de ce vaccin contre la Covid-19

L’Agence européenne des médicaments (EMA) a annoncé que les caillots sanguins devraient être répertoriés comme effet secondaire "très rare" du vaccin AstraZeneca. Ces effets concernent essentiellement les personnes de moins de 60 ans, et surtout les femmes.

 

Les USA poursuivent la suspension de Johnson & Johnson

La Food & Drug Administration (FDA) a annoncé ce jeudi 15 avril avoir prolongé d’une semaine la suspension du vaccin Johnson & Johnson sur le sol américain. En effet, le vaccin qui a pourtant été autorisé d’urgence par le régulateur américain fin février dernier a été suspendu après l’apparition des cas de thromboses suspects chez des personnes vaccinées, soit les mêmes symptômes du vaccin AstraZeneca.

Juste après l’annonce américaine, l’Afrique du Sud a décidé à son tour de suspendre l’administration du vaccin Johnson & Johnson. Le ministre de la Santé, Zweli Mkhize, a indiqué qu’aucun cas de caillot sanguin n’avait été enregistré parmi les 290 000 travailleurs de santé vaccinés en Afrique du Sud, mais que la décision américaine devait "être prise au sérieux". L’Afrique du Sud a donc dû suspendre sa campagne de vaccination puisque Johnson & Johnson est l’unique vaccin utilisé dans le pays.

Rappelons également que la Suisse n’a toujours pas autorisé le vaccin Johsnon & Johnson alors que le Venezuela a refusé de l’autoriser en invoquant ses effets secondaires.

De nombreuses attentes autour de l’allégement des restrictions

Après la fin du mois sacré de ramadan et l’amélioration de la situation épidémiologique du Royaume,...

Les médecins annoncent une grève, des boycotts et un sit-in

Las des tergiversations du gouvernement face à leurs revendications, les médecins menacent d'observer une grève. Malgré leurs conditions de travail intenables, «les médecins, les pharmaciens et l...

Sebta : 1.500 migrants renvoyés au Maroc

Ce lundi 17 mai, quelque 6.000 personnes sont entrées à Sebta, un record. Face à cette situation exceptionnelle, l’Espagne a déployé «200 agents (supplémentaires)», dont 150 policiers nationaux et 50 ...

86 migrants ont forcé la barrière de Melilia

Après Sebta, c’est Melilia qui connaît un nouvel afflux massif de migrants. En effet, la préfecture du préside a signalé dans un communiqué, publié ce mardi 18 mai, que plus de 300 personnes orig...

Vaccin chinois : un 2e Dreamliner vient de décoller pour Pékin

Un second Dreamliner de la compagnie nationale Royal Air Maroc (RAM) a décollé à 8h45 de l'aéroport Mohammed V de Casablanca pour Pékin. Le vol AT3886 arrivera en Chine dans environ 12 heures. Il ramè...

Vaccin chinois : un avion de la RAM en route pour Pékin

Une source aéroportuaire a certifié à LeBrief qu'un Dreamliner de la compagnie nationale Royal Air Maroc (RAM) a décollé ce mardi matin de l'aéroport Mohammed V de Casablanca ...