Aller au contenu principal

France : forte mobilisation sécuritaire pour protéger les mosquées pendant ramadan

Par Nora Jaafar, Publié le 13/04/2021, mis à jour le 13/04/2021          Temps de lecture 2 min.
Teaser Media
France : mobilisation sécuritaire pour protéger les mosquées

À la suite du vandalisme d’une mosquée, le ministre français de l’Intérieur Gérald Darmanin a appelé la police et la gendarmerie locales à protéger les mosquées de l’hexagone pendant ramadan. En effet, le dimanche 11 avril, une mosquée a été profanée avec des images diffamant le prophète Mohammed et des textes islamophobes ont été inscrits sur ses murs. Des slogans tels que «L’Immigration tue !» et «Vive La France» ont ainsi provoqué des troubles publics. Ces actes de vandalisme surviennent quelques jours après que la porte d’une mosquée a été incendiée à Nantes, dans l’Ouest de la France. Un autre incident a également été signalé au Mans, dans le nord-ouest du pays, où un néo-nazi a menacé les musulmans dans une mosquée locale. 

Dans une déclaration publique faisant suite à l’incident, Darmanin a martelé : «Je suis à Rennes ce soir pour manifester la solidarité du gouvernement avec les musulmans de notre pays. Les inscriptions anti-musulmanes qui ont été inscrites sur ce centre culturel et religieux sont inacceptables. La liberté de culte en France est une liberté fondamentale !»

Pour la communauté musulmane de France, le projet de loi «anti-séparatisme» présenté par le gouvernement serait à l’origine de ces récents actes de violence, qui sont intervenus quelques jours avant le début du mois sacré. Les membres de cette communauté accusent ainsi l’exécutif français d’exacerber le climat «anti-islamique» dans le pays. Abdallah Zekri, le président de l’Observatoire national français contre l’islamophobie, a d’ailleurs lancé : «Malheureusement, les déclarations de certains hommes politiques ne font qu’aggraver la situation».

Pour rappel, la proposition de loi «anti-séparatisme», élaboré par le président Emmanuel Macron, vise à limiter le «séparatisme islamique» et interdit le port du hijab pour les jeunes femmes/fille de moins de 18 ans. Les politiciens de droite ont soutenu ce texte de loi, affirmant qu’il renforcera la laïcité en France. Cette législation vise également à contrôler les discours de haine en ligne à l’encontre des employés ou des institutions publiques. Des amendes allant jusqu’à 45.000 euros (480.000 dirhams) et des peines de prison peuvent être appliquées à l’encontre des contrevenants. En outre, le projet de loi pénalise le mariage polygame et les certificats de virginité.

En ce début de ramadan en France, alors que l’islamophobie continue de sévir dans le pays, beaucoup craignent que ce projet de loi ne crée une zone grise pour les crimes haineux contre les musulmans.

Conflit israélo-palestinien : Biden soutient un cessez-le-feu

Ce lundi 17 mai, lors d’une conversation téléphonique avec Benyamin Nétanyahou, le Premier ministre israélien, Joe Biden, le président américain, a exprimé son «soutien» à un «cessez-le-feu», face à l...

Crise migratoire à Sebta : Pedro Sánchez annule son voyage à Paris

Ce lundi 17 mai, quelque 6.000 personnes - un chiffre inédit -, dont un millier de mineurs, sont entrées dans le préside occupé de Sebta depuis Fnideq. Elles sont arrivées par la mer ou à pied quand l...

Les confessions du prince Harry

Jeudi dernier, le prince Harry était l’invité du podcast Armchair Expert, animé par le comédien Dax Shepard, pour faire la promotion de sa nouvelle série Apple TV + sur la santé mentale, The Me You Ca...

Vaccin : Sanofi et GSK franchissent une nouvelle étape

Ce lundi 17 mai, le laboratoire Sanofi a annoncé que son vaccin anti-Covid-19, développé en collaboration avec le laboratoire GSK, a donné des résultats positifs lors de sa deuxième phase des essais c...

Inde : le bilan des décès dus à la Covid-19 serait en réalité plus élevé

En Inde, la récente vague dévastatrice de la Covid-19 a inondé les hôpitaux de patients et les crématoriums de cadavres. Selon certains experts indiens, de nombreux décès liés à cette pandémie ne sont...

Le prix des véhicules électriques devrait considérablement baisser

Selon une étude réalisée par Bloomberg New Energy Finance (BNEF) et commandée par l’ONG Transport et Environnement (T&E), les voitures et utilitaires électriques coûteront moins cher à construire ...