Aller au contenu principal

Coronavirus : atteindre l’immunité collective cet été, est-ce vraiment possible ?

Les vaccins jouent un rôle clé dans le retour à un train de vie normale après la pandémie. Toutefois, alors que de nombreux pays ont entamé leur campagne de vaccination contre le coronavirus fin 2020, plusieurs autres peinent à accéder aux vaccins ou ne disposent pas de suffisamment de doses pour répondre aux besoins de leurs populations. Où en est cette opération massive au Maroc ? Et est-il possible d’atteindre l’immunité collective d’ici l’été ?

Par Khansaa Bahra, Publié le 06/04/2021, mis à jour le 06/04/2021          Temps de lecture 6 min.
Teaser Media
Une femme portant un masque marche sur la plage

Le coronavirus fait toujours rage dans le monde. Le nombre de cas quotidien ne cesse d’augmenter et de nouveaux variants sont détectés aux quatre coins du globe. Alors que certains pays sont au bord du désespoir, d’autres ont pu lancer leur campagne de vaccination depuis le mois de décembre 2020. Toutefois, il existe un décalage entre l’offre et la demande. Selon les chiffres de Our World in Data (OWID), à l’heure actuelle, environ 565 millions de doses ont été administrées dans 138 pays, dont environ 11,4 millions ont été effectués le 4 avril 2021. Bien que ce total semble élevé, avec une population mondiale d’un peu moins de 7,8 milliards d’habitants, cela ne représente que 7,2% des habitants de la planète. À ce rythme, il faudra plus de trois ans avant que tout le monde soit vacciné, d’autant que presque tous les vaccins actuels nécessitent deux doses pour produire leur plein effet.

Les vaccins offrent un grand espoir pour renverser le cours de la pandémie, d’autant que la reprise est conditionnée par l’accès aux vaccins. La vaccination pourrait même devenir obligatoire pour se déplacer, voyager, etc. D’ailleurs, les autorités saoudiennes ont indiqué ce lundi 5 avril que seules les personnes vaccinées ou immunisées contre la Covid-19 pourront effectuer la Omra, le "petit" pèlerinage à La Mecque, durant le mois du ramadan, qui débute mi-avril. Cette mesure s’applique notamment aux personnes ayant reçu les deux doses de vaccin nécessaires et à celles ayant reçu une seule dose depuis au moins 14 jours.

Par ailleurs, alors que la course au vaccin devient de plus en plus serrée, la production des doses débute ce mercredi sur le sol français. En effet, des vaccins de l’alliance Pfizer/BioNTech seront fabriqués en France, dans l’Eure-et-Loir. L’usine du sous-traitant Delpharm fabriquera des lots-tests dans un premier temps, avant leur commercialisation.

 

Où en est-on au Maroc ?

Depuis le début de la campagne de vaccination au Maroc, 4.352.033 premières injections de vaccin et 3.951.023 deuxièmes injections ont été réalisées. Les personnes vaccinées font partie des publics prioritaires définis par les autorités sanitaires. Grâce à sa stratégie d’immunisation de sa population, le Royaume est l’un des pays qui enregistrent les plus forts taux de vaccination dans le monde. Un exploit qui lui a valu des louanges internationales. Dans son édition de ce dimanche, le magazine français Le Point a écrit que le Maroc «mène la danse», avec huit millions de doses de vaccin anti-Covid injectées. Soulignant que depuis le début de la pandémie, le Royaume «déroule une fois encore son savoir-faire», le média a indiqué que «d’un point de vue sanitaire, après avoir atteint en 2020 l’autonomie de la protection en fabriquant des masques puis en les exportant, le royaume continue dans sa lancée en vaccinant à haute fréquence».

Comparant le Maroc à ses voisins, notamment la Tunisie (où seulement 53.000 doses ont été injectées) et l’Algérie (75.000 doses injectées), Le Point a expliqué que la «guerre des doses» se gagne à coups d’influence. La comparaison entre le Maroc et l’Algérie est «d’autant plus douloureuse pour les ego politiques que ce n’est pas une question d’argent, la capacité d’achats d’Alger n’étant remise en question par personne», a souligné le magazine, ajoutant qu’«Alger pâtit de son absence de politique étrangère pour cause de crise interne».

De plus, en raison de la pénurie de vaccins et de la forte demande mondiale, le Maroc ambitionne de produire le vaccin au niveau local, avec l’aide de la Chine et de l’Union européenne. Ceci fera du Royaume le premier fournisseur du continent africain.

Lire aussi : Vaccination : la Chine et l'UE pour aider le Maroc à produire son vaccin

Pourrons-nous passer un été libre ?

Bien que la pandémie continue de s'accélérer au niveau international, et malgré l’imminence d’une troisième vague, Nadia Fettah Alaoui, ministre du Tourisme et du Transport aérien, se veut positive. La responsable a indiqué que le nombre de touristes ne pourra absolument pas être moins important que durant l’été dernier, puisque les hôteliers sont désormais rôdés. «Il convient d’être optimiste, car nous avons appris beaucoup de leçons l’an dernier pour mieux planifier avec toutes les parties prenantes et ne pas avoir de faux départ le moment venu», a-t-elle expliqué. De plus, alors que la saison estivale de l’année dernière avait été annulée pour raison de crise sanitaire, le Royaume s’active pour l’organisation de l’Opération Marhaba 2021. Selon l’agence de presse espagnole EFE, la semaine dernière, la direction de la marine marchande marocaine a demandé aux compagnies maritimes opérant des liaisons entre les deux rives du détroit de Gibraltar de présenter leur «plan de flotte dans le cadre des préparatifs de l’Opération Marhaba 2021». Cependant, jusqu’à présent, l’Espagne et le Maroc n’ont pas officiellement confirmé la tenue de cette opération qui dure généralement trois mois.

Lire aussi : Les prémices d’une troisième vague à la veille du mois de ramadan

Au Maroc, les plus optimistes des experts ont assuré que l’immunité collective pourrait être concrétisée vers la fin du mois de mai prochain. Pour tenir son pari de l’immunité collective, le Maroc a passé commande de plusieurs millions de vaccins. Dr Moulay Mustapha Ennaji, directeur du laboratoire de virologie à l’Université Hassan II, de Casablanca et membre de Commission nationale consultative d’autorisation des vaccins anti-coronavirus, avait déclaré que la campagne nationale de vaccination est sur la bonne voie afin d’atteindre les objectifs qu’elle s’est assignée. De plus, Azeddine Ibrahimi, membre du Comité scientifique national pour la Covid-19, avait indiqué que 30% des Marocains ont développé une immunité naturelle contre le virus. Selon lui, le pays pourra alléger la plupart des restrictions au cours de l’été prochain.

Toutefois, depuis le début de la pandémie, les experts parlent d’une possible immunité collective une fois que 60% de la population sera immunisée. S’agissant de l’évolution du pourcentage de personnes vaccinées au Maroc, il est actuellement de 11.78%. Ce calcul est basé sur le nombre de personnes ayant reçu au moins une première dose de vaccin. Les choses bougent, elles s’améliorent, mais pas assez vite. L’Economist Intelligence Unit (EIU) estime que la majeure partie de la population adulte des économies avancées sera vaccinée d’ici mi-2022. Pour les pays à revenu moyen, dont le Maroc, ce délai s’étend jusqu’à la fin de l’année 2022, voire au début de l’année 2023, tandis que les nations les plus pauvres devront peut-être attendre 2024 pour que la vaccination de masse ait lieu. Ainsi, le Maroc a encore un long chemin à parcourir pour atteindre l’immunité collective.

Errances ramadanesques : dans l’univers soufi

Nous sommes en plein mois du repentir et du pardon. C’est l’occasion pour certains d’interroger leu...

Ramadan : analyse des habitudes de consommation des Marocains

Le Haut-Commissariat au Plan (HCP) a rendu publique ce vendredi une note consacrée aux répercussion...

Comment survivre à la mort de son enfant ?

"Histoires de parents" est une série de podcasts signés Medi1. Cette série traite, chaque semaine, différentes histoires de parentalité. Cette semaine, il s’agit de l’histoire de Ouafaa, qui a perdu O...

Le minimalisme : comment l'adopter ?

Pourquoi vivre avec beaucoup quand on peut se contenter de peu ? Ainsi est le concept de minimalisme, un moyen de reprendre le contrôle de sa vie. Dans le cadre de ce mode de vie, il faut supprimer ce...

Covid-19 : les chiffres ne rassurent pas

Le Maroc enregistre et pour la sixième semaine de suite une hausse du nombre de cas positifs à la C...

Suspension des liaisons aériennes : 13 nouveaux pays rejoignent la liste

Ce jeudi 15 avril, l’Office national des aéroports (ONDA) a annoncé que le Maroc a décidé d'étoffer la liste des pays concernés par la suspension des liaisons aériennes. 13 nouveaux pays sont concerné...