Aller au contenu principal

Conseil de sécurité : la question du Sahara au programme d’avril 2021

Par Nora Jaafar, Publié le 02/04/2021 à 16:58, mis à jour le 02/04/2021 à 20:23
         Temps de lecture 2 min.
Teaser Media
Conseil de sécurité : la question du Sahara au programme d’avril 2021

Le dossier du Sahara marocain est au programme du Conseil de sécurité (CS) de l’Organisation des Nations unies (ONU) de ce mois d’avril. La dernière réunion que le Conseil a consacrée à cette question remonte au 21 décembre 2020. Cette dernière avait été initiée par l’Allemagne après que des milices du Front Polisario avaient bloqué la zone tampon d’El Guerguerat et que les États-Unis avaient reconnu (le 10 décembre) la souveraineté du Maroc sur le Sahara.

Contrairement à la rencontre de décembre dernier, qui s’était déroulée à huis clos, celle prévue ce mois ci sera tenue par visioconférence en raison de la pandémie de la Covid-19, souligne le CS, dont le Vietnam assure la présidence tournante. La même source précise qu’à l’ordre du jour de cette réunion il sera question de l’examen du compte rendu de l’ONU et de la Mission des nations unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara (Minurso), qui veille au respect de l’accord de cessez-le-feu mis en place en 1991. D’ailleurs, le Maroc s’est prononcé à plusieurs reprises en faveur de ce cessez-le-feu, en dépit des attaques et des transgressions continues du groupe séparatiste. Les leaders du Polisario ont pour leur part déclaré que cet accord "est mort", et ont pointé du doigt l’ONU, son secrétaire général (SG), Antonio Guterres, et ses observateurs les accusant de ne pas fournir suffisamment d’effort pour résoudre ce conflit de longue date.

Pour exprimer leur mécontentement quant au processus politique de résolution de ce dossier épineux, les milices séparatistes avaient même agressé le personnel de la Minurso qui travaille dans les provinces du Sud. Cet incident a été noté et condamné par les autorités marocaines et avait été cité dans le rapport du SG de l’ONU.

Par ailleurs, cette nouvelle session sera marquée par la première participation de l’administration américaine de Joe Biden. Reste désormais à savoir ce que le nouveau locataire de la Maison-Blanche prévoit pour la résolution de la question du Sahara.

PLF 2022 : les orientations dévoilées, l'examen au Parlement est imminent

Le projet de loi de Finances 2022 a été examiné, lundi 18 octobre 2022, en Conseil de gouvernement....

Mohammed Benchaâboun, nouvel ambassadeur du Maroc en France

Mohammed Benchaâboun, ancien ministre de l’Économie et des Finances du gouvernement Saad Dine El Otmani, vient d'être nommé Ambassadeur du Maroc en France. Cette information a été confirmée par un com...

Interrogations autour de la démission de Nabila Rmili

Coup de théâtre au ministère de la Santé et de la Protection sociale. Six jours après sa nomination...

Un ministre néerlandais affirme que Omar Radi n’est pas un espion pour son pays

Dans une lettre adressée à la Chambre basse néerlandaise, le ministre néerlandais des Affaires étrangères, Ben Knapen, a assuré que Omar Radi n’a pas espionné le Maroc pour les Pays-Bas. Le journalist...

Ministère de la Santé : Khalid Aït Taleb reprend les rênes du département

Ce jeudi 14 octobre, Nabila Rmili a été démise de ses fonctions de ministre de la Santé et de la Protection sociale, annonce un communiqué du Cabinet royal. La même source indique que Khaled Aït Taleb...

Comment expliquer et limiter la flambée des prix de l’énergie ?

Ces derniers temps, les prix des carburants, du gaz et de l’électricité ont explosé. Le phénomène est mondial et met à mal le budget des ménages et des entreprises. Les pays les plus dépendants du gaz...