Aller au contenu principal

Tourisme : Rendez-vous manqué en 2020 ?

Le secteur touristique pèse 11% du PIB et emploie 548.000 personnes. Son poids dans l'économie est toutefois éloigné des ambitions. Avec la Vision 2020, le Maroc table sur l'arrivée de 20 millions de touristes et des recettes de 140 milliards de DH à cette échéance. La mission semble quasi impossible au vu des résultats actuels. 12,3 millions de touristes ont visité le Maroc en 2018 et ont dépensé 73 milliards de DH. Sur les quatre premiers mois de l'année, les arrivées ont augmenté de 6% à 3,58 millions de voyageurs. A ce rythme, l'on devrait achever l'année à un peu plus de 13,5 millions de visites. La performance du secteur touristique a été perturbée par les printemps arabes entre autres. Les voyageurs ont fui les destinations d'Afrique du Nord pour l'Espagne, le Portugal ou encore l'Égypte. Malgré sa stabilité, le Maroc a souffert de l'effet d'assimilation. Mais, la baisse de régime du secteur tient aussi à des problèmes de promotion de la destination et d'offre.

Par J.R.Y, Publié le 11/06/2019 à 17:11, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

Le Maroc a accueilli 3,58 millions touristes sur les quatre premiers mois de l'année, dont 1/3 de MRE. Les arrivées sont en hausse de 6% sur un an. Le nombre de touristes en provenance des principaux marchés émetteurs que sont la France, l'Espagne, l'Italie ou encore les États-Unis affiche des hausses à deux chiffres. A ce rythme, l'on devrait dépasser 13,5 millions de visites à la fin de l'année.

 

Si ces réalisations sont honorables, elles restent éloignées des objectifs de la Vision 2020. Le Maroc table à cette échéance 20 millions de touristes, 140 milliards de DH de recette touristiques, des dizaines de milliers d'emplois supplémentaires... Sur chacun de ces indicateurs, le rendez-vous sera manqué. Il faut dire que la conjoncture régionale n'a pas servi le secteur touristique ces dix dernières années. L'instabilité politique dans de nombreux pays à la suite du printemps arabe et les attaques terroristes ont fortement affecté le tourisme dans la région. Malgré sa stabilité, le Maroc a souffert de l'effet d'assimilation. Les recettes touristiques ont évolué en dents de scie. L'année dernière les 12,3 millions de touristes qui ont choisi la destination Maroc ont dépensé 73 milliards de DH.

 

L'impact du printemps arabe sur le tourisme maghrébin 

Les printemps arabes ont eu pour effet de faire décamper les touristes vers les destinations comme l'Espagne, le Portugal et la Grèce. Au-delà des facteurs conjoncturels, l'offre touristique marocaine pâtit entre autres d'une mauvaise communication. Les destinations comme la Tunisie et l'Égypte qui ont été boudées ces dernières années par les touristes reviennent en force. En outre l'offre d'hébergement reste peu suffisante. Plusieurs investissements prévus dans le cadre de la Vision 2020 ont accusé de gros retards ou n'ont pas vu le jour. La capacité litière classée ressort à 261.256 lits, loin des ambitions. Par ailleurs, l'absence de desserte aérienne pénalise plusieurs destinations.

 

L'offre touristique marocaine est assez diversifiée. L'un des enjeux pour les années à venir sera d'améliorer la gouvernance du secteur et de renforcer les investissements dans le marketing, l'innovation et la diversification.

Finances publiques : un déficit budgétaire de 24,6 MMDH à fin mai

La situation des charges et ressources du Trésor dégage un déficit budgétaire de 24,6 milliards de DH (MMDH) pour les cinq premiers mois de cette année, contre un déficit de 23,3 MMDH à fin mai 2020. ...

Marché financier international : l'OCP lève avec succès 1,5 milliard de dollars

Dans un communiqué récemment publié, l’Office chérifien des phosphates (OCP) a annoncé avoir réuni une émission obligataire sur les marchés internationaux. Ainsi, conformément à l’autorisation de son ...

La Banque mondiale révise la croissance du Maroc à la hausse

La croissance du PIB du Maroc devrait atteindre 4,6% en 2021, selon les dernières projections de la Banque mondiale. «Au Maroc, la production devrait rebondir à 4,6% en 2021 sous l'effet de plusieu...

Innovation et entrepreneuriat : le CAM et l'UM6P partenaires

Le groupe Crédit Agricole du Maroc (CAM) et l'Université Mohammed VI Polytechnique (UM6P) ont signé, mercredi, deux conventions de partenariat pour développer l'innovation et l'entrepreneuriat au Maro...

Antoum : la radio interne de la Société Générale

Société Générale Maroc vient de lancer "Antoum Radio", une radio interne à destination des collaborateurs de la banque. Par ce nouveau canal de communication interne, Société Générale Maroc vise à...

LafargeHolcim : la cimenterie de Settat très performante

LafargeHolcim peut être fière de la performance de ses unités marocaines et surtout de cette de Settat. La cimenterie de la capitale de la Chaouia, dont la capacité annuelle de production est de 1,7 m...