Aller au contenu principal

Attaque au Mali : "100 personnes mortes" dans un village Dogon

Par Nora Jaafar, Publié le 10/06/2019 à 15:39, mis à jour le 30/12/2019 à 20:25
Teaser Media

Près de 100 personnes ont été tuées lors d'une attaque dans un village du centre du Mali habité par l'ethnie Dogon, selon les derniers rapports.

 

L'attaque a eu lieu à Sobane-Kou, près de la ville de Sanga, rapporte le journal télévisé francophone RFI.

 

Les corps des morts ont été brûlés, déclare un responsable local, et la recherche d'autres corps est en cours.

 

Il y a eu de nombreuses attaques au Mali ces derniers mois, certaines ethniques, d'autres menées par des groupes djihadistes.

 

Les affrontements entre chasseurs Dogon et éleveurs Peuls semi-nomades sont très fréquents.

 

Le maire de Bankass, Moulaye Guindo, a confié à l'agence de presse Reuters que des Fulanis de ce district avaient attaqué Sobane-Kou à la tombée de la nuit.

 

Un responsable local de la région de Koundou, où se trouve le village, a informé l'agence de l'AFP : "En ce moment, nous avons 95 civils morts. Les corps sont brûlés, nous continuons à en chercher d'autres."

 

Dans la même région, en mars dernier, plus de 130 villageois Peuls ont été tués par des hommes armés portant les vêtements traditionnels des chasseurs Dogon.

 

Les affrontements entre les deux groupes se sont intensifiés depuis un soulèvement islamiste militant dans le nord du Mali en 2012.

 

Le peuple Dogon a vécu dans le centre du Mali pendant des siècles, et mène un mode de vie largement traditionnel de fermiers sédentaires. Les Fulanis, par contre, sont des bergers semi-nomades qui se déplacent sur de grandes distances en Afrique de l'Ouest.

 

Les frictions entre les fermiers et les éleveurs itinérants au sujet des ressources durent depuis longtemps.

 

Les désaccords entre les Peuls et les Dogons avaient souvent été réglés par la négociation, mais le soulèvement - qui s'est déroulé au centre du Mali en 2015 - a fragilisé le contrôle gouvernemental et facilité l’accès aux armes.

 

Les deux parties s'accusent mutuellement de mener des attaques au milieu des agitations que connaît le pays.


Les Fulanis, un groupe ethnique majoritairement musulman, ont été soupçonnés d'avoir participé à l'insurrection islamiste. Mais pour leur part, les Peuls accusent une association d'autodéfense Dogon, Dan Na Ambassagou, d'attaquer leurs villages.

G7 : un sommet pour reconstruire le monde

Le Royaume-Uni accueille à partir d'aujourd'hui le sommet du G7. Les dirigeants des grandes puissances mondiales ont donné vendredi le coup d'envoi de leur conclave ambitionnant de remettre le monde s...

Covid-19 : les USA promettent 500 millions de doses à Covax

Le gouvernement américain compte acheter 500 millions de doses du vaccin contre la Covid-19 de Pfizer pour en faire don au programme Covax, chargé d’assurer l’accès des pays pauvres aux vaccins et aux...

Dieselgate : Peugeot poursuivi par la justice française

Après Renault en mai et Volkswagen mardi 8 juin, c’est au tour de Peugeot d’être rattrapé par le scandale du Dieselgate. Accusé d’avoir trompé plusieurs clients sur les taux de produits polluants émis...

Comprendre l'histoire du génocide culturel des Ouïghours

Depuis le début des années 2010, la Chine mène une politique répressive contre les Ouïghours, une minorité musulmane vivant en grande majorité dans le Xinjiang, région autonome du Nord-Ouest du pays. ...

Biden s'envole pour l'Europe et réhabilite TikTok

Joe Biden s’est envolé mercredi pour le Royaume-Uni, première étape d’une tournée européenne, la première depuis son arrivée à la Maison-Blanche. Juste avant de quitter les USA, le président améric...

ONU : le Conseil de sécurité octroie à Guterres un deuxième mandat

Ce mardi 8 juin, lors d’une brève session à huis clos, le Conseil de sécurité, qui joue un rôle clé dans le processus de nomination du secrétaire général des Nations Unies (ONU), a unanimement recomma...