Temps de lecture : 8 minutes

Accueil / Économie / Transformation numérique : l’initiative Maroc Digital 2030 de Ghita Mezzour

Transformation numérique : l’initiative Maroc Digital 2030 de Ghita Mezzour

Temps de lecture : 8 minutes

Gros plan

Temps de lecture : 8 minutes

La vision Maroc Digital 2030, pilotée par Ghita Mezzour, et élaborée en collaboration avec le cabinet Boston Consulting Group (BCG), vise à transformer les services publics et à dynamiser l’économie numérique. En parallèle, la Commission nationale pour le développement numérique, réunie lors d’un sommet inaugural, s’est engagée à intégrer la transition numérique dans tous les secteurs. Cette initiative ambitieuse repose sur trois axes : la valorisation des compétences numériques, l’expansion du cloud computing et l’amélioration de l’accessibilité réseau. Toutefois, des défis subsistent en matière de consultation et de clarté des plans stratégiques. Détails.

Temps de lecture : 8 minutes

Cette stratégie se décline en deux volets principaux : d’une part, la modernisation et la digitalisation des services publics pour offrir un accès de qualité, simplifier les procédures et garantir la transparence. D’autre part, elle entend dynamiser le secteur numérique, avec la création de 300.000 emplois et une contribution au PIB national, tout en renforçant l’autonomie numérique du pays.

L’objectif est ambitieux : hisser le Maroc parmi les 50 premiers pays de l’indice E-Government et Development Index (EDGI) des Nations Unies d’ici à 2030, une nette progression par rapport à sa 113ᵉ position actuelle. Pour y parvenir, le ministère envisage de développer un portail unifié pour tous les services publics, en mettant l’accent sur la simplification et la digitalisation rapide des services les plus sollicités, notamment dans les domaines de la santé, de l’investissement, de l’éducation et des prestations destinées aux Marocains résidant à l’étranger (MRE).

Lire aussi : Plan «Maroc Digital 2030» : la révolution numérique du Maroc

Dynamiser le numérique et cultiver les talents

La stratégie ambitieuse pour 2030, dirigée par Ghita Mezzour, ministre déléguée à la Transition numérique et à la Réforme de l’administration, vise à revitaliser le secteur numérique en se concentrant sur deux domaines. Premièrement, elle envisage d’élargir le secteur de l’outsourcing, avec l’objectif de tripler le chiffre d’affaires de ce secteur, passant de 13 milliards de DH (MMDH) en 2022 à 42 MMDH en 2030. Cette expansion devrait également stimuler l’emploi, avec la création prévue de 170.000 nouveaux postes dans l’outsourcing, atteignant ainsi 300.000 emplois.

Le deuxième pilier de cette stratégie s’attache au renforcement de l’écosystème des startups, avec l’ambition de décupler le nombre de startups labellisées, passant de 380 en 2022 à 3.000 en 2030. Pour soutenir cette croissance, un accent particulier est mis sur l’amélioration des moyens de financement, visant à mobiliser 7 MMDH en 2030, un bond remarquable par rapport aux 330 MMDH actuels. De plus, l’objectif est de favoriser l’émergence de deux licornes marocaines d’ici à 2030, grâce à un environnement réglementaire propice, un financement adapté et un soutien de qualité, y compris l’accès à des marchés publics et privés.

Concernant les ressources humaines, la stratégie de Ghita Mezzour repose sur trois piliers : l’éducation, la reconversion professionnelle et l’attraction de talents internationaux. Les objectifs pour 2030 incluent la formation annuelle de 45.000 spécialistes en numérique, la reconversion de 50.000 jeunes vers des carrières numériques, ainsi que l’intégration de 6.000 experts internationaux chaque année dans l’économie numérique du pays.

Accélération numérique et inclusion connective

La stratégie nationale mise également sur le développement du cloud et l’amélioration de la connectivité comme leviers principaux. L’objectif est d’étendre les capacités des data centers, en passant de 7 mégawatts en 2022 à 40 mégawatts d’ici à 2030, et d’adopter une politique privilégiant le cloud pour encourager l’externalisation des services, avec un objectif de 70% d’externalisation à l’horizon 2030, contre seulement 14% aujourd’hui.

En matière de connectivité, le plan défini vise l’installation de la fibre optique dans 5 millions de foyers et assure une connexion haut débit pour 12.000 points de service public, tout en promettant une couverture mobile 4G minimale de 2 Mb/s à l’échelle nationale.

La mise en œuvre de cette stratégie ambitieuse repose sur une gouvernance structurée autour de deux commissions nationales : l’une dédiée à la simplification des procédures administratives et l’autre à la transition numérique, garantissant ainsi une gestion efficace et réactive du projet Maroc Digital 2030.

Cependant, au-delà des objectifs quantitatifs, le défi réside dans la capacité à fédérer l’ensemble des acteurs du secteur autour de cette initiative. Des critiques émergent notamment concernant le processus de consultation, jugé insuffisant par certains professionnels qui pointent également du doigt une tendance à écarter les organismes et agences établis, tels que la CNDP, l’ANRT, l’ADD et la DGSSI. À cela s’ajoute une certaine inquiétude quant à la clarté des plans relatifs à l’intelligence artificielle et au déploiement du cloud, ainsi que le risque de redondance avec les recommandations issues d’études précédentes dans le domaine du numérique.

Lire aussi : Innovation digitale : un contrat-programme entre le ministère de la Transition numérique et MNC

La Commission nationale pour le développement numérique

Le sommet inaugural de la Commission nationale pour le développement numérique s’est déroulé ce mercredi 7 février 2024. La réunion a débuté avec la présentation des grandes lignes de «Maroc Digital 2030».

Ghita Mezzour a réitéré devant la Chambre des représentants que le projet, actuellement en phase de validation, aspire à positionner le numérique au cœur du développement socioéconomique et à satisfaire les aspirations citoyennes.

Cependant, Aziz Akhannouch a mis en exergue l’engagement gouvernemental à intégrer la transition numérique au sein de l’ensemble des secteurs et institutions publiques, percevant cette mutation comme un vecteur de croissance économique et sociale. Ce mouvement s’inscrit dans la volonté de transformer le Royaume en un hub numérique de premier plan, en réponse à l’appel royal à accélérer la digitalisation pour réduire la fracture numérique et embrasser les avancées technologiques globales.

Les piliers de Maroc Digital 2030

Ghita Mezzour a également rappelé, durant la réunion, les succès numériques du pays et l’approche collaborative adoptée pour définir cette vision stratégique, ponctuée de rencontres régionales avec les intervenants principaux du secteur numérique. Elle a exposé les deux piliers fondamentaux de la stratégie Maroc Digital 2030 :

  • La transformation numérique des services publics, visant à en accélérer la numérisation tout en garantissant leur qualité, avec une démarche centrée sur les besoins des usagers, qu’ils soient citoyens ou entreprises.
  • L’impulsion d’un élan nouveau au sein de l’économie numérique, avec pour objectif de concevoir des solutions numériques locales génératrices de valeur et d’emplois. Cette ambition repose sur le renforcement du secteur de l’offshoring, la création d’un écosystème pour les entreprises en croissance et le soutien à la digitalisation des PME.

Lire aussi : Digital Now : une impulsion pour l’innovation et la digitalisation des TPME

Les axes fondamentaux

La stratégie Maroc Digital 2030 repose sur trois axes fondamentaux destinés à ancrer durablement le royaume dans l’ère du numérique :

  • La valorisation des compétences numériques : L’objectif est de former une nouvelle génération de talents dans le domaine du numérique et des technologies de l’information. Cela passe par un éventail de formations – universitaires, professionnelles et spécialisées dans les écoles de codage – ainsi que par des programmes de reconversion professionnelle, le tout en adéquation avec les besoins actuels du marché du travail.
  • l’expansion du Cloud Computing : Le développement de services cloud est jugé essentiel pour répondre aux besoins croissants des secteurs public et privé, marquant ainsi une étape importante vers une infrastructure numérique flexible et évolutive.
  • L’amélioration de l’accessibilité réseau : Une attention particulière est portée à l’extension de la couverture réseau, tant internet que téléphonique, avec un focus sur les zones rurales. L’objectif est de densifier le maillage en fibres optiques et de préparer le terrain pour l’introduction de la technologie 5G, garantissant ainsi une connectivité homogène sur l’ensemble du territoire.

En marge de ces discussions, l’accent a été mis sur le rôle prépondérant de l’intelligence artificielle dans le cadre de cette stratégie. L’IA est envisagée comme un vecteur essentiel pour améliorer la qualité des services publics, mais aussi comme une opportunité pour le Maroc de se positionner en tant que leader dans le développement de ces technologies avancées.

Laissez-nous vos commentaires

Temps de lecture : 8 minutes

La newsletter qui vous briefe en 5 min

Chaque jour, recevez l’essentiel de l’information pour ne rien rater de l’actualité


Et sur nos réseaux sociaux :

Digital

DEPF : les secteurs secondaire et tertiaire sur la bonne trajectoire

La Direction des études et des prévisions financières (DEPF) a récemment dévoilé sa note de conjoncture pour le mois de février 2024. Les ex…
Digital

Les patronats mauritanien et marocain veulent booster les échanges entre les deux pays

L’Union nationale du patronat mauritanien (UNPM) et la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) ont organisé conjointement la …
Digital

EMEC EXPO 2024 : les ambitions de la 4ᵉ édition expliquées par Nadia Boulal

LeBrief : Pourquoi cette édition de l’EMEC EXPO se distingue-t-elle des précédentes en termes de contenu ? Nadia Boulal : En termes de conte…
Digital

Six années consécutives de sécheresse, un problème «structurel» pour le Royaume

Le Maroc est entré, désormais, dans une situation de stress hydrique structurel. C’est le constat, pour le moins alarmant, établi par le pré…
Digital

Les Impériales 2024 : la culture marocaine à l’honneur

À travers des débats animés, des échanges enrichissants et des interventions de spécialistes de renommée nationale et internationale, les Im…
Digital

Expansion économique : le Maroc en avant-scène de la dynamique africaine

Le Royaume a judicieusement ciblé une multitude de domaines dans le continent, tels que la banque, les télécommunications, les phosphates, l…
Digital

Transformation digitale : les clés de la réussite selon Mounir Bouchiha (Gear9)

LeBrief : Dans le cadre des Impériales 2024, votre agence a animé un atelier sur la Customer experience (CX) et le Conversion rate optimisat…
Digital

Marché du recrutement : état des lieux

Les dynamiques professionnelles évoluent rapidement. Il est donc essentiel de comprendre les tendances, les défis et les opportunités qui fa…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire