Le taux de consommation du tabac en baisse continue au Maroc © DR

Temps de lecture : 5 minutes


Tabac : taux de consommation en baisse continue au Maroc

Temps de lecture : 5 minutes

Catégorie Société , Gros plan

Temps de lecture : 5 minutes

Le tabagisme constitue une des plus graves menaces qui compromet la santé publique mondiale. Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), le tabac tue jusqu’à la moitié de ceux qui en consomment. Il fait plus de huit millions de morts chaque année. Au Maroc, le tabagisme est responsable de 8% des décès, dont 75% sont dus au cancer du poumon et 10% aux maladies respiratoires. Son taux de consommation nationale, quant à lui, connait une régression continue d’année en année. Détails.

Temps de lecture : 5 minutes

Le président du Centre d’addictologie de Marrakech, Hamid Ibanni, a souligné, mardi 31 mai, que le taux de consommation du tabac au Maroc est en régression continue.

Ibanni a participé à une conférence-débat sur « les dangers du tabac », organisée à l’occasion de la Journée mondiale sans tabac. La thématique de cette année : « Le tabac une menace pour notre environnement ».

Cet événement a été initié par la Section Marrakech de l’Association de réduction des risques des drogues, en partenariat avec la Faculté des Sciences Semlalia (FSSM) relevant de l’Université Cadi Ayyad,

À cette occasion, le responsable a présenté un exposé intitulé « la dépendance au tabac : actualités neurobiologiques et thérapeutiques ». Il a relevé dans ce dernier qu’il est prévu que le taux de consommation du tabac atteigne 12% au Maroc en 2025.

Lire aussi : Tabagisme : une campagne de sensibilisation pour la Journée mondiale sans tabac

Le nombre de fumeurs de tabac en baisse au Maroc

Se basant sur des études de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), l’expert a indiqué que «le nombre de fumeurs de tabac et ses produits dérivés, âgés entre 15 ans et plus, a connu une baisse au Maroc. Il est passé de 23,6% en 2000 à 17,7% en 2010, puis à 15,7% en 2015. Il a atteint 13,8% en 2020».

Ibanni a noté que cette baisse est le fruit de la politique adoptée par le Maroc concernant la lutte contre le tabagisme.

Il a évoqué, dans ce sens, les efforts fournis au niveau du Centre d’addictologie de Marrakech qui accueille un nombre considérable de consommateurs et d’addictes de la cigarette. Il a précisé que cette structure allie sensibilisation et traitement afin de lutter efficacement contre la consommation de tabac et de limiter ses dangers.

L’expert a indiqué que le taux de consommation de tabac chez les hommes a régressé de 45,5% en 2000 pour s’établir à 35,33% en 2010. Il est arrivé à 31,1% en 2015. Il a noté que ce taux a connu un recul s’établissant à 24,7% en 2020 et il est prévu qu’il atteigne 24,2% en 2025.

Chez les femmes, ce taux a enregistré également une baisse conséquente. Il est passé de 2,2% en 2000 à 1,3% en 2010, puis à 1% en 2015 et à 0,8% en 2020. Il est attendu que ce pourcentage passe à 0,6% en 2025.

Lire aussi : CESE : l’addiction, maladie éligible à des soins remboursables

Protéger l’environnement en luttant contre le tabagisme

Lors de cette rencontre, Mohamed Cherkaoui, professeur à la FSSM et président de la Section Marrakech de l’Association de réduction des risques des drogues, a mis l’accent sur la relation corolaire entre la consommation du tabac et ses produits dérivés et la menace sur l’environnement.

Voici quelques chiffres clés rapportés par un centre de santé québécois autour de la contribution de l’industrie du tabac au réchauffement climatique :

  • Chaque année, 200.000 hectares de forêts sont coupés à cause de la culture du tabac ;
  • À toutes les 300 cigarettes produites, un arbre est perdu ;
  • Les mégots de cigarettes mettent plus de dix ans à se décomposer ;
  • Le séchage des feuilles de tabac libère des gaz polluants ;
  • La consommation mondiale de cigarette génère 680.000 de tonnes de déchets rejetés dans la nature chaque année.

La consommation du tabac constitue donc une vraie menace pour les ressources de la planète et affecte l’environnement. La réduction du taux de tabagisme devient ainsi une priorité absolue !

 

Un coût de plus de 5 milliards de DH

Le ministère de la Santé et de la Protection sociale a relevé dans un communiqué que le coût économique annuel du tabac au Maroc s’élève à plus de 5 milliards de DH (MMDH) en 2019, soit 8,5% des dépenses totales de santé et 0,45 % du PIB. Ce coût se répartit entre le coût direct médical (60,9%), celui de la mortalité (33%) et celui lié à la perte de productivité relative à la morbidité (6,1%).

La tutelle a souligné l’importance de l’implication de tous (individus, départements et société civile) dans le renforcement de la lutte contre le tabac. Il s’agit notamment de la prévention de l’initiation au tabagisme chez les jeunes, ainsi que du soutien et de l’accompagnement de l’abandon des habitudes tabagiques.

Le département de Khalid Aït Taleb a plaidé pour la mise en œuvre d’une législation stricte nécessaire pour protéger les non-fumeurs contre l’exposition à la fumée de tabac et interdire la consommation du tabac dans les espaces publics.

À noter que le Maroc est le premier pays de la région à avoir promulgué en 1991 la loi 15-91. Cette loi stipule l’interdiction de fumer dans les lieux publics et de faire de la publicité pour le tabac. Cependant, ce texte reste encore largement inappliqué.

Pour rappel, le Royaume, à l’instar d’autres pays à travers le monde, a célébré, mardi 31 mai, la Journée mondiale sans tabac. À cette occasion, le ministère de la Santé a lancé une campagne nationale de sensibilisation aux dangers du tabagisme. Celle-ci se poursuivra jusqu’au 21 juin prochain. L’objectif est de renforcer la prise de conscience des dangers du tabagisme avec un accent sur les retombées de ce fléau sur l’environnement.

Tabac

Recommandé pour vous

Stress hydrique : les villes marocaines en souffrance

Temps de lecture : 3 minutes

Le changement climatique n’a épargné aucune région du monde. Au Maroc, la sécheresse, la désertification accélérée, l’asséchement des barrages …

Covid-19 : « la 4e vague au Maroc ne va pas durer »

Temps de lecture : 4 minutes

Frôlant les 4.000 cas par jour, le nombre de contaminés à la Covid-19 enregistré par jour a plus que doublé. Un taux relativement élevé et qui …

Avortement : entre crime et liberté individuelle

Temps de lecture : 4 minutes

Aux États-Unis, la Cour suprême à Washington a mis fin à la protection fédérale du droit à l’avortement. Un séisme juridique qui a déclenché l’…

Éducation : les mesures adoptées pour réhabiliter les établissements scolaires

Temps de lecture : 5 minutes

Le ministre de l’Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports, Chakib Benmoussa, est intervenu, lundi 27 juin, à la Chambre des représenta…

Drame de Melilia : retour sur ce qui s’est passé

Temps de lecture : 6 minutes

Les opérations dissuasives menées par les forces de l’ordre marocaines et espagnoles ne découragent pas les candidats à la migration illégale. …

Eaux de baignade : 88,14% des plages marocaines déclarées conformes

Temps de lecture : 5 minutes

La saison estivale 2022 est marquée par la relance du secteur touristique. L’ouverture des frontières maritimes et aériennes, ainsi que le lanc…

Covid-19 : une nouvelle vague s’installe au Maroc

Temps de lecture : 4 minutes

Le Maroc enregistre une nouvelle détérioration de la situation épidémiologique. Bien que le nombre d’infections ne soit pas encore alarmant, ma…

Harcèlement sexuel : comprendre l’affaire Jacques Bouthier

Temps de lecture : 4 minutes

Emprisonné en France depuis mai dernier, l’ancien PDG du groupe Assu 2000, rebaptisé Vilavi, a fait l’objet de quatre plaintes déposées par de …

Étudiants marocains d’Ukraine, un dossier qui sera résolu en juillet

Temps de lecture : 6 minutes

Le dossier des étudiants marocains rentrés d’Ukraine sera définitivement réglé en juillet prochain. C’est ce qu’a indiqué, mardi 21 juin à Raba…

Maroc : l’abolition de la peine de mort n’est toujours pas envisagée

Temps de lecture : 5 minutes

Au Maroc, bien que les peines de mort soient encore prononcées, leurs exécutions sont toujours reportées. Depuis les exécutions effectuées en 1…

Code pénal : le CNDH présente un projet d’avis sur les peines alternatives

Temps de lecture : 5 minutes

Le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) a examiné, samedi 18 juin, à Rabat, lors de la 8eme session de son assemblée générale ordinair…

Aïd Al-Adha : quid des prix du cheptel

Temps de lecture : 5 minutes

Prévu début juillet, Aïd Al-Adha est non seulement une fête religieuse, mais aussi une tradition culturelle particulière. Pour cette célébratio…