Temps de lecture : 4 minutes


Sepsis : une maladie mortelle, mais peu connue !

Temps de lecture : 4 minutes

Catégorie Société , Gros plan

Temps de lecture : 4 minutes

Le sepsis ou « empoisonnement du sang » cause des millions de décès dans le monde chaque année. Mais cette maladie reste peu connue de la majorité de la population mondiale. Il s’agit d’une réponse excessive de l’organisme contre une infection, qui s’attaque directement aux organes humains. Quelle est la cause de cette maladie ? Comment la prévenir ? Le point avec Tayeb Hamdi, médecin et chercheur en politiques de santé.

Temps de lecture : 4 minutes

Le sepsis est une maladie mortelle. Considérée comme une menace sanitaire à l’échelle internationale, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a alerté sur le nombre de cas qui en est atteint et qui risque de doubler d’ici 50 ans. Le nombre de personnes qui meurent chaque année de cette maladie s’élève à 11 millions. Elle est définie par l’OMS comme «un état aigu de dysrégulation de la réponse de l’organisme à une infection (bactérienne, virale, fongique ou parasitaire) entraînant la perte de fonction des organes et un risque vital pour le patient. Lorsque cet état aigu est caractérisé par une défaillance circulatoire et une souffrance cellulaire majeure, le terme de choc septique est utilisé». 

Ce dysfonctionnement est une réponse inadaptée, inappropriée et excessive de l’organisme contre une infection. Selon Dr Tayeb Hamdi, médecin et chercheur en politiques de santé, «généralement notre immunité nous protège contre les infections en combattant celles-ci. Mais parfois, le corps réagit mal à l’infection et cause une cascade de phénomènes, dont une inflammation qui entrave les fonctions de certains organes. Ce dysfonctionnement peut causer des décès, s’il n’y a pas de prise en charge rapide en soins intensifs». 

Lire aussi : Santé : histoire des grandes maladies au Maroc

 

Une maladie à haut risque

Au Maroc, cette grave maladie reste méconnue du grand public. Selon notre intervenant, jusqu’à deux cas sur cinq d’infections nosocomiales (les infections contractées lors d’un séjour dans un établissement de santé) sont causées par une transmission de bactéries via les mains de professionnels de la santé. «En moyenne 61% des travailleurs de la santé ne respectent pas les pratiques recommandées d’hygiène», informe-t-il.

Concernant les principaux symptômes de cette pathologie, le docteur Tayeb Hamdi précise qu’il s’agit : de confusion ou désorientation, d’un rythme cardiaque élevé, d’essoufflement, de fièvre ou de frissons, d’une douleur ou un malaise et d’une peau moite ou en sueur.

Par ailleurs, si plusieurs infections peuvent entraîner un sepsis, le risque reste élevé pour tout le monde. Néanmoins, les individus les plus exposés sont les adultes de plus de 65 ans, les enfants de moins d’un an, les personnes souffrant de maladies chroniques et les personnes ayant un système immunitaire affaibli.

Lire aussi : Symptômes, vaccin, prévention…tout savoir sur la grippe saisonnière

 

Préventions et soins

À l’instar des autres maladies, la prévention est obligatoire. Notre expert nous explique qu’il existe cinq actions à prendre en considération. «Pour les maladies chroniques, il faut qu’il y ait un suivi régulier pour prévenir les infections. Aussi, se faire vacciner contre le sepsis, avoir une bonne hygiène de mains, traiter et protéger les plaies et bien s’informer sur les symptômes pour les reconnaître et, puis, demander une aide médicale en urgence», alerte-t-il.

Enfin, pour sensibiliser aux risques et aux moyens préventifs contre cette maladie, l’OMS consacre le 13 septembre à la lutte contre le sepsis. À cette occasion, France Sepsis association a lancé une campagne d’information et de sensibilisation au Maroc, placée sous le signe de : “Main dans la main pour vaincre le sepsis !”.

Covid-19 : faut-il craindre le même scénario qu'en 2020 ?

Covid-19 : faut-il craindre le même scénario qu’en 2020 ?

Trois ans après l’apparition des premiers cas du nouveau coronavirus à Wuhan, la Chine a mis fin, le 7 décembre dernier, à sa draconienne politique dite du «zéro covid». Une mesure…
La DGSN mobilisée pour le Nouvel An

Nouvel An : des festivités sous haute sécurité

Dans le cadre de leur approche proactive, les services sécuritaires ont renforcé ces derniers jours leur présence aux entrées des grandes agglomérations. Ils ont aussi multiplié le…
Covid-19 : pourquoi décider de prolonger l’état d’urgence sanitaire ?

Covid-19 : pourquoi décider de prolonger l’état d’urgence sanitaire ?

Encore une fois, l’exécutif proroge l'état d'urgence sanitaire au Royaume. En effet, lors de sa réunion, ce jeudi 29 décembre, le Conseil de gouvernement a décidé la prolongation d…
Pharmacie au Maroc

Virus respiratoires : à quel traitement se vouer ?

Qui n'a pas dans son entourage ces derniers temps une personne malade, qu'elle soit mineure ou adulte ? Nez bouché, toux, courbatures, état grippal, céphalées accompagnées parfois …
Service militaire : une expérience bénéfique pour le citoyen

Service militaire : une expérience bénéfique pour le citoyen

L’opération de recensement relative au service militaire au titre de 2023 a été lancée, ce mercredi 28 décembre, pour prendre fin le 25 février prochain. Le ministre de l’Intérieur…
Les bonnes et mauvaises nouvelles qui ont marqué l’année 2022

Rétrospective : ces événements qui ont marqué l’année 2022

Entre les bonnes et les mauvaises nouvelles, de nombreux sujets de société ont marqué l'actualité en 2022, qui aura été une année de préoccupations pour nombre de Marocains, après …
Code de la famille, diffamation en ligne, juridictions spécialisées : Ouhabi fait le point

Ouahbi fait le point et répond aux interrogations des députés

Le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, est intervenu, lundi 26 décembre, à la Chambre des représentants. Il a été interpellé sur "un plan pour remédier aux dysfonctionnement…
La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) © DR

2022 : bilan satisfaisant pour la DGSN

Le long rapport rendu public par la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) permet aux différents services de la Sûreté nationale de présenter leur bilan annuel, tous doma…