Politique commerciale : les recommandations du Policy Center for the New South

Temps de lecture : 4 minutes


Politique commerciale : les recommendations du Policy Center for the New South

Temps de lecture : 4 minutes

Catégorie Économie , Gros plan

Temps de lecture : 4 minutes

Le Policy Center for the New South (PCNS) a publié récemment un Policy paper sous le titre « La politique du commerce extérieur : performances et dysfonctionnements institutionnels ». Ce rapport passe en revue l’approche du Royaume en matière de politique commerciale et formule de nombreuses recommandations à même d’impulser un nouvel élan aux échanges internationaux du Maroc. Détails.

Temps de lecture : 4 minutes

C’est un policy paper qui met en exergue les voies d’amélioration de la politique commerciale marocaine. Présenté par Policy Center for the New South (PCNS), ce document politique s’intitule « La politique du commerce extérieur : performances et dysfonctionnements institutionnels ». Il est rédigé par l’économiste, Larabi Jaidi.

L’étude est structurée en deux parties. La première expose un diagnostic critique sur le cadre institutionnel, les orientations stratégiques, la production des normes de régulation du secteur et la consistance de l’opérationnalisation des décisions. Elle examine les modalités d’implication des parties prenantes (les autres secteurs, la diplomatie économique et le monde de l’entreprise) dans la dynamique des réformes du commerce extérieur.

La deuxième partie, quant à elle, se penche sur les leviers d’action qui seraient susceptibles d’être mobilisés pour redresser les dysfonctionnements actuels de la politique du commerce extérieur. Elle met aussi l’accent sur les volets stratégique, institutionnel et réglementaire qui pourraient impulser un nouvel élan aux échanges internationaux du Maroc.

Lire aussi : Maroc-Afrique : hausse des échanges commerciaux de 29,8% en 2021

 

Politique commerciale : éviter les écueils de la naïveté et du repli

L’approche en matière de politique commerciale doit éviter les deux écueils de la naïveté et du repli, recommande le policy report.

D’après l’auteur de cette étude, la naïveté consisterait à dire que l’ouverture commerciale est toujours favorable à la croissance et aux équilibres extérieurs, puisqu’elle accroît la compétitivité et aboutit à une allocation optimale des facteurs de production.

Cette vision, explique-t-il, oublie toutefois que la libéralisation commerciale peut aussi générer des effets redistributifs négatifs qu’il convient d’anticiper pour en maîtriser les conséquences.

Et de poursuivre : «À l’inverse, un discours uniquement négatif postulerait que notre économie n’a pas de marges d’exploitation ni d’opportunités à saisir pouvant intéresser nos partenaires, et serait incapable de s’adapter au vu des risques de l’ouverture, se réfugiant alors dans un repli sur soi sans perspective d’avenir».

Lire aussi : HCP : hausse des indices des valeurs unitaires à l’importation et à l’exportation

 

Consolider le processus national de formulation de la politique commerciale

La réalité est que le Maroc est ouvert sur de grands marchés européen, américain, africain de centaines de millions de consommateurs, dont il peut tirer des avantages réels et une prospérité durable, relève l’auteur du policy report.

Selon lui, les voies d’amélioration significative de la politique commerciale marocaine existent. Il ajoute aussi que «le ministère semble prendre en main la mise en place d’un cadre institutionnel du commerce extérieur efficace. De plus, les réformes organisationnelles et réglementaires se sont succédé ces dernières années».

Pour Jaidi, la tâche essentielle consiste à consolider le processus national de formulation de la politique commerciale, à renforcer les parties prenantes dans le processus de consultation, mais aussi à remédier aux carences en matière de capacités recensées.

Une telle démarche peut contribuer à la création d’une capacité permanente, durable et dynamique en vue de définir des objectifs, d’établir des programmes de travail et de mesurer les progrès, note-t-il.

Par ailleurs, ladite démarche peut aussi améliorer l’information et l’adhésion du secteur privé et des acteurs de la société civile aux stratégies et aux choix commerciaux du pays, souligne l’auteur de l’étude. Ce dernier juge qu’il est essentiel de mobiliser et de mieux utiliser les moyens existants.

Et d’estimer enfin que cette synergie des visions et des actions serait le gage d’un redressement pérenne des comptes extérieurs de l’économie nationale.


Recommandé pour vous

Le salarié marocain, est-il heureux ?

Temps de lecture : 4 minutes Le bonheur des employés au Maroc sous la loupe de ReKrute. La plateforme en ligne spécialisée dans le recrutement et l’emploi a rendu publique son enqu…

Pleins feux sur les atouts logistiques du Maroc

Temps de lecture : 7 minutes Le Maroc a fait des infrastructures routières, maritimes, aériennes et ferroviaires un levier de développement, en y consacrant de lourds investissemen…

PLF 2023 : la réforme fiscale dans le collimateur

Temps de lecture : 5 minutes La réforme fiscale inscrite dans le projet de loi de Finances 2023 (PLF 2023) continue de susciter la colère des professionnels libéraux. Du côté des a…

Un Black Friday en temps de crise économique et d’inflation

Temps de lecture : 6 minutes Le Black Friday (vendredi noir) marque le grand jour des soldes à l’échelle internationale, lançant la saison des achats de fin d’année. Célébré …

Énergies renouvelables : le Maroc rayonne

Temps de lecture : 5 minutes Une réunion de travail présidée par le Roi et consacrée au développement des énergies renouvelables s’est tenue le 22 novembre. Le Royaume s’est fixé d…

Avocats vs gouvernement : les tensions se poursuivent

Temps de lecture : 4 minutes Le gouvernement et les représentants de l’Association des barreaux d’avocats du Maroc (ABAM) sont parvenus, le 15 novembre, à un nouvel accord. Après q…

PLF-2023 : Nadia Fettah présente les principales mesures fiscales

Temps de lecture : 5 minutes La ministre de l’Économie et des Finances, Nadia Fettah Alaoui, a présenté, lundi 14 novembre, les principales mesures fiscales prévues dans le cadre d…

Les limites du PLF 2023 : analyse du Pr Nabil Adel

Temps de lecture : 9 minutes La trajectoire de ce projet de loi de Finances (PLF) n’annonce rien de bon. Ce dernier s’inscrit dans la continuité des précédents PLF, et ne prend pas…

Transparence fiscale : quels progrès réalisés par le Maroc ?

Temps de lecture : 5 minutes Un rapport de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), rendu public, ce mercredi 9 novembre, met en avant les progrè…

AFEM : la croissance durable au cœur de l’entrepreneuriat féminin

Temps de lecture : 5 minutes Le monde des entreprises et des affaires a connu plusieurs mutations ces dernières années. Prouver que ce secteur n’est pas l’apanage des hommes seulem…

Dégroupage : des experts évalueront le préjudice subi

Temps de lecture : 4 minutes C’est un feuilleton qui n’en finit pas. Après l’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT), c’est au tour…

Filière laitière : une baisse de la production de plus en plus préoccupante

Temps de lecture : 5 minutes Le lait se fait de plus en plus rare. Ces derniers mois, l’approvisionnement du marché national en lait a enregistré une baisse notable. Les collectes …