Temps de lecture : 6 minutes


Moscou veut une trêve, Zelensky dénonce une tentative d’«arrêter la progression» des Ukrainiens

Temps de lecture : 6 minutes

Catégorie Monde , La sélection vidéos

Temps de lecture : 6 minutes

Le Kremlin a annoncé jeudi que Vladimir Poutine avait ordonné un cessez-le-feu en Ukraine du 6 janvier midi au 7 janvier minuit pour le Noël orthodoxe. «Compte tenu de l’appel de Sa Sainteté le patriarche Kirill, j’instruis le ministre russe de la Défense d’introduire un régime de cessez-le-feu sur toute la ligne de contact entre les parties en Ukraine à partir de 12h00 le 6 janvier de cette année jusqu’à 24H00 le 7 janvier», a-t-il indiqué dans le communiqué du Kremlin.

Le président russe a en outre appelé les forces ukrainiennes à respecter cette trêve afin de donner la possibilité aux orthodoxes, confession majoritaire en Ukraine comme en Russie, «d’assister aux offices la veille de Noël, ainsi que le jour de la Nativité du Christ».

Ce cessez-le-feu, le premier d’ampleur depuis le début de l’offensive russe en Ukraine en février, intervient après une demande en ce sens du patriarche de l’Église orthodoxe russe Kirill, un proche soutien de Vladimir Poutine.

«Moi, Kirill, patriarche de Moscou et de toute la Russie, je m’adresse à toutes les parties impliquées dans le conflit fratricide pour les appeler à instaurer un cessez-le-feu et sceller une trêve de Noël de midi le 6 janvier à minuit le 7 janvier», a-t-il indiqué dans un message posté sur le site internet de l’Église.

Moscou veut une trêve, Zelensky dénonce une tentative d'«arrêter la progression» des Ukrainiens

Le patriarche orthodoxe russe à une réunion du Conseil du ministère russe de la Défense au Centre de contrôle de la Défense nationale à Moscou, le 21 décembre 2022. © Mikhail Klimentyev / AFP

Kiev dénonce une trêve «hypocrite»

Le conseiller de la présidence ukrainienne, Mykhaïlo Podoliak, a qualifié l’annonce d’un cessez-le-feu russe en Ukraine à l’occasion du Noël orthodoxe de «pur geste de propagande» et «d’hypocrisie», appelant les troupes de Moscou à quitter le pays.

«La Russie tente par tous les moyens de réduire au moins temporairement l’intensité des combats et les frappes sur ses centres logistiques afin de gagner du temps», a poursuivi Mykhaïlo Podoliak, accusant Vladimir Poutine de ne pas avoir «le moindre désir de mettre fin à la guerre» et d’essayer de «convaincre les Européens de faire pression sur» Kiev en vue de négociations de paix, ce que l’Ukraine refuse depuis des mois.

«Il n’est pas nécessaire de répondre aux initiatives délibérément manipulatrices des dirigeants russes (…) La Russie doit quitter les territoires occupés, c’est alors seulement qu’il y aura une ‘trêve temporaire’. Gardez votre hypocrisie», a-t-il écrit sur Twitter.

Lui emboitant le pas, le ministre des affaires étrangères ukrainien, Dmytro Kuleba, a jugé que l’annonce d’un cessez-le-feu unilatéral «ne peut pas et ne doit pas être prise au sérieux».

«Le président [Volodymyr Zelensky] a proposé un protocole de paix en dix étapes. La Russie l’a ignoré et a, à la place, bombardé Kherson la veille de Noël, lancé des frappes massives de missiles et de drones au Nouvel An. Leur actuel “cessez-le-feu unilatéral” ne peut pas et ne doit pas être pris au sérieux.»

Le cessez-le-feu ordonné par Moscou constitue la première trêve à caractère général depuis le début du conflit, seuls des accords locaux ayant été jusqu’alors conclus comme pour l’évacuation des civils de l’usine Azovstal à Marioupol en avril. Les premières nations occidentales à réagir à la déclaration du président russe mettent en doute la sincérité du cessez-le-feu.

 

Avec le cessez-le-feu, Moscou veut reprendre son souffle, estime Joe Biden

Le président américain, Joe Biden, a jugé pour sa part que le chef de l’État russe «cherch[ait] à se donner de l’air». Il estime que le cessez-le-feu de 36 heures annoncé par Vladimir Poutine n’était qu’une tentative pour avoir un peu de répit dans son effort de guerre.

Vladimir Poutine «était prêt à bombarder des hôpitaux, des crèches et des églises (…) le 25 décembre et lors du Nouvel An (…). Je pense qu’il cherche à se donner de l’air (…) Je pense qu’il essaie de trouver un peu d’oxygène», a-t-il affirmé dans un discours à la Maison Blanche.

 

Le «prétendu» cessez-le-feu n’apportera «ni liberté ni sécurité», estime Berlin

La diplomatie allemande a ainsi estimé que le «prétendu» cessez-le-feu n’apportera «ni liberté ni sécurité aux personnes qui vivent dans la peur quotidienne sous l’occupation russe». «Si Poutine voulait la paix, il ramènerait ses soldats à la maison et la guerre serait terminée. Mais apparemment, il veut poursuivre la guerre, après une brève interruption», a déploré la ministre des affaires étrangères, Annalena Baerbock, dans un message sur Twitter.

Le cessez-le-feu russe «ne fera rien» pour avancer vers «la paix», estime Londres

Pour le ministre britannique des Affaires étrangères James Cleverly, cette décision «unilatérale» du cessez-le-feu «ne fera rien pour faire avancer les perspectives de paix». «La Russie doit retirer définitivement ses forces, renoncer à son contrôle illégal du territoire ukrainien et mettre fin à ses attaques barbares contre des civils innocents», a ajouté le chef de la diplomatie britannique dans une déclaration publiée sur Twitter.

Le chef de l’ONU favorable à une trêve en Ukraine

Le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, accueillerait favorablement toute trêve en Ukraine pendant le Noël orthodoxe, «sachant que cela ne remplacera pas une paix juste conforme à la Charte des Nations Unies et au droit international», a déclaré jeudi un porte-parole de l’ONU.

Moscou veut transformer un mall en usine d'armes, les habitants furieux

Moscou veut transformer un mall en usine d’armes, les habitants furieux

La Russie cherche à mobiliser pleinement ses industries et ses citoyens pour mener son invasion en Ukraine. Alors que l’économie russe est sous la pression des sanctions occidental…
«Un missile, ça prendrait une minute» : le jour où Poutine a menacé Boris Johnson

«Un missile, ça prendrait une minute» : le jour où Poutine a menacé Boris Johnson

Dans un documentaire en trois parties, dont le premier épisode est diffusé lundi soir sur BBC Two, l’ex-Premier ministre britannique, Boris Johnson, raconte son «très long» et «ext…
Conflit israélo-palestinien : «les punitions collectives ne viendront pas à bout de la terreur»

Conflit israélo-palestinien : «les punitions collectives ne viendront pas à bout de la terreur»

À la une de la presse de lundi 30 janvier, l’escalade de la violence entre Israéliens et Palestiniens, après la mort, jeudi, de neuf Palestiniens, dans un raid de l’armée israélien…
Shoah : journée à la mémoire des victimes

Shoah : journée à la mémoire des victimes

La Journée internationale à la mémoire des victimes de la Shoah se tient chaque année le 27 janvier, date anniversaire de la libération du camp d’Auschwitz-Birkenau. À cette occasi…
Ottawa nomme sa première conseillère chargée de la lutte contre l'islamophobie

Ottawa nomme la première conseillère de lutte contre l’islamophobie

À quelques jours du sixième anniversaire de la tuerie à la Grande Mosquée du Québec, le gouvernement de Justin Trudeau a annoncé la nomination de la toute première représentante sp…
Maroc-France : vers un nouveau départ ?

Maroc-France : vers un nouveau départ ?

Réduction du nombre de visas accordés à Rabat en septembre 2021, diversification des partenariats par le Maroc et bien entendu position française sur le Sahara occidental critiquée…
Guerre en Ukraine : avec la livraison de chars lourds, le début de l'escalade ?

Guerre en Ukraine : avec la livraison de chars lourds, le début de l’escalade ?

Kiev a dû attendre, mais recevra bien plusieurs livraisons de chars lourds de la part des Occidentaux après les annonces, ce mercredi 25 janvier, de l’Allemagne et des États-Unis. …
JO Paris 2024 : des travailleurs exploités sur des chantiers «exemplaires»

JO Paris 2024 : des travailleurs exploités sur des chantiers «exemplaires»

Dans un an et demi, la ville de Paris accueillera les Jeux olympiques d'été. Alors qu'une quarantaine de chantiers est en cours, dont le village des athlètes et le centre aquatique…