Temps de lecture : 3 minutes

Accueil / Politique / Migration sélective : l’Allemagne cible les compétences marocaines

Migration sélective : l’Allemagne cible les compétences marocaines

Temps de lecture : 3 minutes

En Bref

Temps de lecture : 3 minutes

Dans un effort pour combattre les défis démographiques et professionnels que rencontre l’Allemagne, le gouvernement allemand, sous l’initiative de la ministre de l’Intérieur, Nancy Faeser, a confirmé l’adoption de politiques migratoires ciblées visant à attirer des travailleurs marocains hautement qualifiés. Ce développement fait suite à une série d’accords conclus non seulement avec le Maroc mais également avec la Géorgie, la Colombie, et des plans similaires sont prévus avec la Moldavie et le Kenya.

Ces accords sont mis en place dans le cadre d’une stratégie plus large visant à soutenir le marché du travail allemand face à une population vieillissante et à des carences sectorielles spécifiques. En 2023, lors d’une visite au Maroc, des discussions entre la ministre Faeser et des responsables marocains ont abouti à un partenariat migratoire global. Selon les déclarations de la ministre au média économique Handelsblatt, celui-ci ouvre un nouveau chapitre dans la coopération maroco-allemand.

Le partenariat est conçu pour être mutuellement avantageux, facilitant une immigration régulée et offrant des opportunités aux travailleurs qualifiés marocains tout en renforçant le contrôle de la migration irrégulière. Cependant, malgré ses avantages apparents, ce tableau idyllique cache des réalités plus complexes.

Lire aussi : Pénurie de compétences : plusieurs pays assouplissent leurs lois sur la migration régulière

Les répercussions complexes des accords migratoires sur le Maroc

Du côté marocain, ces accords pourraient s’avérer être à double tranchant. Le Maroc, confronté à ses propres défis démographiques et de développement, risque de perdre des talents dans des secteurs où le besoin est déjà pressant. Les professions médicales et paramédicales, ainsi que l’ingénierie, sont particulièrement vulnérables, ces domaines étant déjà marqués par une pénurie de compétences au niveau national.

Lors d’une intervention auprès du média H24, l’économiste Zakaria Firano exprime de sérieuses réserves à ce sujet. Selon lui, ces mouvements de main-d’œuvre ne sont pas simplement des opportunités d’emploi à l’étranger pour les travailleurs qualifiés, mais représentent une fuite potentielle de ressources essentielles qui pourraient autrement contribuer à l’avenir socio-économique du Maroc. Firano souligne le coût caché de tels accords, qui inclut les investissements en éducation et formation que le Maroc a engagés pour développer ces compétences. Il critique le fait que, tout en offrant des perspectives à court terme pour les individus, ces politiques pourraient inhiber le développement national à moyen et long terme.

Ces considérations jettent une lumière sur la complexité et les dilemmes inhérents aux politiques migratoires internationales, particulièrement lorsqu’elles interfèrent avec les besoins de développement des pays exportateurs de main-d’œuvre. La question demeure de savoir si les bénéfices à court terme pour les travailleurs individuels compenseront les pertes à long terme pour le développement national.

Laissez-nous vos commentaires

Temps de lecture : 3 minutes

La newsletter qui vous briefe en 5 min

Chaque jour, recevez l’essentiel de l’information pour ne rien rater de l’actualité

Et sur nos réseaux sociaux :

Migration

Sahara : le Burkina Faso réaffirme son soutien à l’intégrité territoriale du Maroc

Lors d'une conférence de presse à Rabat ce vendredi, Karamoko Jean-Marie Traoré, ministre des Affaires étrangères, de la Coopération régiona…
Migration

Ministère des Affaires étrangères : nomination de 15 nouveaux consuls généraux

Le ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger, a procédé à la nomination quinze n…
Migration

Conseil de gouvernement : réformes dans l’éducation, la santé et l’agriculture

Le jeudi 20 juin, le Conseil de gouvernement présidé par le chef du gouvernement Aziz Akhannouch s'est tenu, se concentrant sur divers proje…
Migration

Le Burundi réitère son adhésion au plan marocain d’autonomie pour le Sahara

Le représentant du Burundi s’est félicité de l'ouverture des consulats généraux de pays arabes, africains, d'Amérique et d'Asie, ainsi que d…
Migration

Ecoles pionnières et enseignants-chercheurs, sujets du prochain Conseil de gouvernement

Un Conseil de gouvernement, présidé par le chef du gouvernement Aziz Akhannouch, se réunira jeudi, selon un communiqué de son département. L…
Migration

Lutte contre les discours de haine : a l’ONU, Hilale souligne l’engagement du Roi

Lors d'une conférence de presse à New York, Omar Hilale, ambassadeur du Maroc à l'ONU, a souligné l'engagement du Maroc, sous la direction d…
Migration

Le roi Mohammed VI accomplira la prière de Aïd Al-Adha à la mosquée Hassan II à Tétouan

Le roi Mohammed VI accomplira lundi 10 Di Al Hijja 1445 H, correspondant au 17 juin 2024, la prière de Aïd Al-Adha à la mosquée Hassan II à …
Migration

Sahara : Madagascar félicite la démarche du Maroc

La république de Madagascar a félicité les efforts sérieux et crédibles du Maroc pour aller de l’avant vers un règlement du différend autour…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire