Temps de lecture : 3 minutes

Accueil / Société / Le Roi préside la quatrième causerie religieuse du mois sacré de Ramadan

Le Roi préside la quatrième causerie religieuse du mois sacré de Ramadan

Temps de lecture : 3 minutes

En Bref

Temps de lecture : 3 minutes

Le roi Mohammed VI accompagné du prince héritier Moulay El Hassan, du prince Moulay Rachid et du prince Moulay Ismail, a présidé, jeudi au palais royal à Casablanca, la quatrième causerie religieuse du mois sacré de Ramadan 1445 H.

La causerie a été animée par El Khammar El Bakkali, membre du Conseil marocain des oulémas pour l’Europe, sous le thème « Les fondements légaux pour la construction de modes de coexistence humaine ».

El Khammar El Bakkali a, de prime abord, expliqué que la coexistence renvoie aux liens tissés entre l’ensemble des composantes de la société sur la base de la bienveillance et du respect, en tenant compte des intérêts des individus et des collectivités. Cette notion, a-t-il dit, est désignée aujourd’hui par le concept de la citoyenneté partagée qui requiert le respect des spécificités culturelles, religieuses et ethniques, en tant que prérequis indispensables pour la paix et la coopération.

Lire aussi : Le Roi préside la troisième causerie religieuse du mois sacré de Ramadan

La cohabitation que prônent les sages est celle qui émane de la volonté partagée de faire valoir les valeurs islamiques communes qui servent l’humanité toute entière, a le conférencier souligné, estimant que la coexistence se cristallise autour de l’intérêt général que les calculs personnels étriqués tendent à occulter soit par ignorance, soit par tyrannie.

« C’est pourquoi, au sein du Conseil marocain des oulémas pour l’Europe, nous avons toujours considéré que notre premier devoir était d’expliquer aux Musulmans les principes de la cohabitation en Islam et de les encourager à les suivre », a-t-il noté.

Par ailleurs, l’orateur a, dans ce cadre, identifié sept fondements légaux pour la construction des aspects de la coexistence, en l’occurrence la fraternité, la connaissance mutuelle, la communication, la considération réciproque, la tolérance, la vertu et la justice.

Lire aussi : Le Roi préside la seconde causerie religieuse du mois sacré de Ramadan

A cet égard, il a fait observer que les espaces d’entente et de coopération sont beaucoup plus larges que ne le croient ceux qui, par ignorance des finalités de la Charia, se cantonnent dans des lectures tronquées.

Toutefois, il a indiqué que si la coexistence est requise et dispose de vastes domaines, le musulman se doit d’observer une série de prescriptions en la matière, afin que cette valeur magnifiée par l’Islam ne devienne pas synonyme d’absurdité, de perversité et de déliquescence.

Parmi ces prescriptions, il a signalé que la coexistence ne doit porter préjudice ni à l’un des fondements de la foi, ni à l’un des cultes imposés par des textes catégoriques.

Cette coexistence ne doit pas, non plus, autoriser ce qui est illicite ou être aux antipodes des textes clairs de la Charia et des avis unanimes catégoriques des musulmans en tout temps et en tout lieu, a-t-il dit, notant qu’elle ne doit pas être également préjudiciable à la communauté des musulmans.

Le Conseil, a-t-il ajouté, s’engage à promouvoir une conscience pratique et réaliste en diffusant les valeurs humaines communes et en renforçant l’encadrement religieux de la communauté marocaine résidant à l’étranger, tout en favorisant une bonne compréhension de la religion pour tous les groupes d’âge, hommes et femmes confondus.

Laissez-nous vos commentaires

Temps de lecture : 3 minutes

La newsletter qui vous briefe en 5 min

Chaque jour, recevez l’essentiel de l’information pour ne rien rater de l’actualité


Et sur nos réseaux sociaux :

Casablanca : augmentation des tarifs des transports en commun

Ce mercredi 15 mai, lors de la seconde session ordinaire du mois, le Conseil communal de Casablanca a unanimement voté pour une augmentation…

Myanmar : l’ambassade du Maroc à Bangkok en première ligne pour secourir ses citoyens

L'ambassade du Maroc à Bangkok est activement engagée dans le suivi de la situation difficile des Marocains retenus au Myanmar sous l'empris…

Enquête suite à la séquestration de Marocains au Myanmar

Le Procureur général du Roi près la Cour d’appel de Casablanca a ordonné l’ouverture d’une enquête judiciaire, confiée à la Brigade national…

Casablanca investit dans le tourisme avec l’achat de quatre bus touristiques

La ville de Casablanca se dote de quatre nouveaux bus touristiques de haute qualité, un projet financé par un investissement de 25 millions …

Maroc Rallye Équestre 2024 : un rendez-vous pour le amateurs d’équitation et de nature

Le Maroc Rallye Équestre 2024 (MRE) s'annonce comme une aventure inoubliable pour les passionnés d’équitation et les amoureux de la nature. …

Nizar Baraka : 340 points noirs identifiés sur les routes nationales

Lors d'une réponse à une question orale à la Chambre des conseillers, le ministre de l’Équipement et de l’Eau, Nizar Baraka, a révélé que le…

«Le Maroc ne peut faire face à Facebook et Tiktok», reconnait le ministre de la Justice

La député du RNI, Bahija Simou a soulevé les dérapages sur les réseaux sociaux lors de la séance hebdomadaire des questions orales. Elle a m…

Écoles pionnières : 230 établissements secondaires dès la prochaine rentrée

Chakib Benmoussa, ministre de l'Éducation nationale, du préscolaire et des sports, a annoncé à la Chambre des représentants que l'expérience…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire