Temps de lecture : 3 minutes

Accueil / Économie / Gotion High-Tech au Maroc : la révolution Gigafactory

Gotion High-Tech au Maroc : la révolution Gigafactory

Temps de lecture : 3 minutes

Gros plan

Temps de lecture : 3 minutes

C’est parti pour le lancement d’un projet sans précédent. Gotion High-Tech, en collaboration avec le gouvernement marocain, s’apprête à inaugurer une Gigafactory de batteries électriques à Kénitra. Pour cela, une enveloppe budgétaire des plus juteuses a été mise à disposition : un investissement de pas moins de 65 milliards de dirhams et une capacité prévisionnelle de 100 GWh. Ce projet de grande envergure, marque un tournant décisif pour l’industrie de la mobilité électrique au Maroc, dans la région Proche-Orient et en Afrique.

Temps de lecture : 3 minutes

C’était le 6 juin dernier. La cérémonie de signature officielle de la convention d’investissement stratégique pour la construction d’une usine de cellules de batterie dans le pays s’est déroulée à Rabat, sous la présidence du chef du gouvernement, Aziz Akhannouch.

Lors de cet événement, nous apprenons qu’un premier investissement de 12,8 milliards de dirhams sera mobilisé pour une capacité initiale de 20 GWh, avant d’atteindre l’objectif final de 65 milliards de dirhams d’investissement pour 100 GWh. Les batteries produites seront des LFP (lithium, fer, phosphate), choisies pour leur coût compétitif, ce qui est crucial pour, notamment, rendre les véhicules électriques plus abordables.

Tout cela est bien beau, mais Rome ne s’étant pas faite en un jour, Le Brief apprend sur place, qu’il faudra attendre deux ans avant d’assister aux premiers résultats de cette usine révolutionnaire. Ce sera donc pour la deuxième moitié de 2026.

Retombées économiques

Cette nouvelle production vise essentiellement l’export, à hauteur de 85%. C’est 2 milliards de dollars par an, ce qui représente une plus-value intéressante pour le Maroc en termes de fiscalité. Mais pas que… En effet, tout nouveau projet apporte son lot d’avantages, de la construction, à la gestion, en passant par les emplois indirects.

Lire aussi : Lancement de la première Gigafactory de batteries électriques au Maroc

Le projet vise à créer 17.000 emplois directs, indirects et induits. Parmi eux, 2.300 à haute qualification. Des programmes de formation seront mis en place en collaboration avec l’Agence nationale de promotion de l’emploi et des compétences (ANAPEC) et Gotion High-Tech. Une aubaine pour un pays dont l’industrie automobile représente 220.000 emplois, essentiellement tournés vers la fabrication de moteurs thermiques (essence ou diesel). La transition de la production électrique s’opérera donc, notamment, par ce genre d’actions.

Le Maroc a séduit le nouvel investisseur, notamment grâce à sa proximité avec les marchés européen et américain, qui vont basculer vers l’électrique, à son investissement dans les énergies renouvelables, ainsi qu’à la stabilité du pays.

De surcroît, en termes d’employabilité et de consommation, la moyenne d’âge des Marocains, à savoir 29 ans, contre 40 en Europe, a poussé Gotion High-Tech à élire domicile au Royaume. Un deal gagnant-gagnant entre les deux partenaires, avec un plus pour le Maroc, qui se verra accueillir de nouveaux investissements, ainsi que d’un transfert de savoir-faire technologique de pointe.

Le saviez-vous ?

L’entreprise Gotion High-Tech, fondée en 2006 a pour principal actionnaire Volkswagen Group-China depuis 2021. Elle est cotée à la bourse de Shenzhen depuis 2015. Leader dans le domaine des batteries électriques, la société emploie près de 20.000 personnes à travers le monde, avec des implantations en Asie, en Europe et en Amérique du Nord. Classée 8ᵉ à l’échelle mondiale et 4ᵉ en Chine, elle a débuté la production de batteries pour bus électriques en 2009 et a reçu la certification « Usine verte » par le ministère chinois de l’Industrie en 2018.

En 2021, Gotion High-Tech a acquis une usine Bosch en Allemagne, marquant sa première implantation industrielle en Europe. En 2022, l’entreprise a réalisé un chiffre d’affaires de 3,2 milliards de dollars, soit une augmentation de 122,59% par rapport à l’année précédente. Gotion High-Tech se concentre sur la recherche et le développement de technologies de batteries avancées, notamment LFP, NMC et semi-solide. Elle a également reçu plusieurs distinctions, y compris le prix du progrès technologique de la province d’Anhui.

 

Laissez-nous vos commentaires

Temps de lecture : 3 minutes

La newsletter qui vous briefe en 5 min

Chaque jour, recevez l’essentiel de l’information pour ne rien rater de l’actualité


Et sur nos réseaux sociaux :

Gotion

Voyage au Maroc : les avertissements des Affaires étrangères espagnoles

Voyager au Maroc, comme dans tout autre pays, comporte des risques, des surprises, bonnes ou mauvaises, auxquelles il vaut mieux se préparer…
Gotion

Banque mondiale : le Maroc face à un ralentissement économique en 2024

Alors que les prévisions économiques mondiales peinent à retrouver leur lustre d'antan, le Maroc se trouve à un carrefour important. Selon d…
Gotion

Transition digitale : que doit faire le Maroc ?

La pandémie de COVID-19 a accéléré la transition digitale, révélant l'importance cruciale de ce secteur dans la résilience économique et la …
Gotion

Emploi et investissement : Akhannouch défend son bilan

Cette séance a été l'occasion pour le chef du gouvernement de justifier les choix d'investissement effectués. Il a présenté les divers plans…
Gotion

Casablanca : le prince héritier Moulay El Hassan lance la construction de la station de dessalement

Le prince héritier Moulay El Hassan a procédé, lundi à la Commune Lamharza Essahel, dans la province d’El Jadida, au lancement des travaux d…
Gotion

Capital Investissement : un record de 3 milliards de DH en 2023

En 2023, les levées de fonds ont atteint un montant historique de 3 milliards de dirhams, mobilisés pour l'investissement au Maroc. Ce recor…
Gotion

Agriculture : résilience et adaptation face aux défis climatiques

Mohamed Sadiki, ministre de l’Agriculture, a présenté devant la Chambre des conseillers un rapport détaillant l'état des ressources hydrique…
Gotion

Aviculture, un secteur volatile ?

Du côté des volatiles, parfois ça va, parfois ça ne va pas. Les dernières données publiées par la Fédération interprofessionnelle du secteur…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire