Temps de lecture : 16 minutes


Golden Globes 2023, une cérémonie en quête de rédemption

Temps de lecture : 16 minutes

Catégorie Société , La sélection vidéos

Temps de lecture : 16 minutes

Après une édition sans public ni retransmission, les Golden Globes ont fait leur grand retour à la télévision américaine mardi, avec l’espoir de tourner la page des scandales qui ont terni leur image. Entre un présentateur irrévérencieux, des discours émouvants mais longuets et l’ombre persistante de la gifle de Will Smith aux derniers Oscars, voici les moments forts de cette 80eme cérémonie, qui ouvre la saison des récompenses aux États-Unis.

Retour en grâce ?

Boudée l’an dernier par l’industrie à cause d’accusations de racisme, de sexisme et de corruption visant l’Association de la presse étrangère de Hollywood (HFPA), qui forme leur jury, la prestigieuse cérémonie a été privée d’antenne bienque traditionnellement très suivie.

Après une série de réformes pour rénover la HFPA – qui ne comptait aucun membre noir en 2021 –, la chaîne américaine NBC a accepté de diffuser la 80e cérémonie. Mais le retour en grâce est loin d’être garanti : le contrat avec NBC ne vaut que pour cette année.

Face aux polémiques, l’association a notamment renouvelé le jury, en incluant 103 nouveaux entrants – qui ne sont pas membres à part entière de l’association –, dont de nombreuses femmes et personnes issues de minorités ethniques. Et c’est l’influence des récompenses qui était en jeu après les récentes controverses.

Par le passé, un succès aux Golden Globes était un outil marketing précieux, capable de lancer une campagne victorieuse vers la récompense suprême des Oscars. Les affiches de film soulignent d’ailleurs de nouveau les nominations aux Golden Globes, contrairement à l’an dernier.

Mardi, la communauté noire a été largement à l’honneur durant la cérémonie, du présentateur Jerrod Carmichael au prix Cecil B. DeMille remis à Eddie Murphy pour l’ensemble de sa carrière. Les actrices Angela Bassett (Black Panther : Wakanda Forever), Quinta Brunson (Abbott Elementary) ont également été récompensées.

Golden Globes 2023, une cérémonie en quête de rédemption

L’actrice Jamie Lee Curtis en compagnie d’Eddie Murphy, aux Golden Globes 2023. © Greg Williams / Golden Globe Awards

Affronter le racisme

Embourbée depuis deux ans dans des accusations de racisme, sexisme et corruption, l’Association de la presse étrangère d’Hollywood (HFPA), qui décerne les Golden Globes, espérait tourner la page. C’était sans compter sur les taquineries du présentateur, Jerrod Carmichael.

L’humoriste afro-américain a donné le ton dans son monologue d’ouverture. Dès les premières minutes de l’événement, l’animateur a plongé tête baissée dans la controverse qui entoure la cérémonie de cette année : «Je vais vous dire pourquoi je suis là, a-t-il dit au public, je suis là parce que je suis noir», en s’autodésignant comme «le visage noir d’une organisation blanche assiégée».

Volontiers irrévérencieux, le comédien a raconté son désarroi lorsque le rôle de chef d’orchestre de la soirée lui a été proposé. Des doutes vite envolés vu le chèque de «500.000 dollars» proposé par l’organisation, a-t-il plaisanté, en narrant une conversation avec une de ses amies. : «Elle m’a dit : « Mec, t’as intérêt à mettre un beau costume et à prendre le cash de ces gens blancs »».

Golden Globes 2023, une cérémonie en quête de rédemption

Le présentateur des 80es Golden Globes, Jerrod Carmichael, ce mardi 10 janvier à Beverly Hills. © Rich Polk / NBC via AP

Dénoncer le sexisme et l’âgisme

Pour la première fois de leur carrière, les actrices Jennifer Coolidge et Michelle Yeoh, toutes deux âgées de plus de 60 ans, ont été primées dans une atmosphère de revanche bien méritée. Et leur discours n’a pas manqué de souligner les difficultés que rencontrent les actrices à Hollywood.

Dans son discours à la fois émouvant et hilarant, l’actrice de “La Revanche d’une blonde”, Jennifer Coolidge, a tenu à lever le voile sur l’envers du décor pour tous ces acteurs et actrices qui enchaînent toute leur vie les petits rôles sans avoir leur moment de gloire et de reconnaissance. Consacrée pour son rôle dans la série de HBO “The White Lotus”, elle a témoigné : «Plusieurs personnes présentes ici dans cette salle ont fait en sorte que je continue d’avancer alors que j’enchaînais les petits boulots et les petits rôles, a tout d’abord remercié l’actrice de 61 ans. Je ne connaissais personne et j’avais l’impression de ne pas avancer. Des personnes me donnaient de petits rôles et ça me permettait de continuer.»

De son côté, Michelle Yeoh, élue meilleure actrice dans une comédie pour son rôle dans “Everything Everywhere All At Once”, n’a pas caché son émotion lors de son discours de remerciements. «Quarante ans. Quarante ans sans rien lâcher», a-t-elle démarré son discours, en larmes.

Et n’a pas mâché ses mots non plus envers la dureté de l’industrie hollywoodienne, en particulier envers les femmes. «Je me rappelle lorsque je suis arrivée à Hollywood la première fois, c’était un rêve devenu réalité, le fait même d’arriver ici. Et regardez mon visage : je suis arrivée et on m’a dit : ‘Vous êtes une minorité’ et je me suis dit : ‘Non, ce n’est pas possible’. Et puis quelqu’un m’a dit : ‘Vous… Parlez… anglais’ – oubliez qu’ils ne connaissent pas la Corée, le Japon, la Malaisie, l’Asie, l’Inde. Alors j’ai répondu : ‘Oui, le vol jusqu’ici a duré environ 13 heures, alors j’ai appris’.»

Après le racisme, l’actrice malaisienne, longtemps reléguée à des rôles secondaires, a souligné l’âgisme de Hollywood, en évoquant son soixantième anniversaire l’année dernière et en s’adressant aux actrices de l’assistance. «Je pense que vous toutes, les femmes, comprenez cela – à mesure que les jours, les années et les chiffres augmentent, il semble que les opportunités commencent à diminuer également», a-t-elle rappelé.

Golden Globes 2023, une cérémonie en quête de rédemption

Jennifer Coolidge (à gauche) et Michelle Yeoh (à droite) aux Golden Globes 2023. © Capture d’écran / CANAL +

Pour Zelensky, «ce n’est pas une trilogie»

C’est devenu une habitude pour lui. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky, qui en orateur de qualité avait déjà réalisé une intervention remarquée au cours de la cérémonie cannoise en 2022, a prononcé une nouvelle fois un discours engagé au cours duquel il a prédit la victoire de son pays face à la Russie.

Filant une métaphore cinématographique pour appeler à baisser les armes, il a fermement déclaré : «Il n’y aura pas de troisième guerre mondiale, ce n’est pas une trilogie. L’Ukraine arrêtera l’agression russe de son territoire»

Après avoir été salué par l’acteur Sean Penn, l’un de ses plus fidèles soutiens, Volodymyr Zelensky avait rappelé que la naissance des Golden Globes, les trophées décernés par la presse étrangère à Hollywood, était intervenue en 1944 alors que la Deuxième Guerre mondiale touchait à sa fin.

«La Deuxième Guerre mondiale n’était pas terminée, mais la marée était retombée, tout le monde savait qui allait gagner», a-t-il souligné. «Il y avait encore des combats et des larmes à venir, c’est arrivé lorsque les Golden Globes sont apparus pour récompenser les meilleurs talents de 1943.»

«Nous sommes aujourd’hui en 2023, la guerre en Ukraine n’est pas terminée mais la marée est retombée. Et c’est déjà clair qui va gagner», a estimé le chef d’État ukrainien. «Il y aura encore des combats et des larmes, mais je peux vous dire que vous êtes les meilleurs de l’année écoulée. Les citoyens libres du monde libre. Ceux qui unissent partout le soutien au peuple libre de l’Ukraine dans notre combat commun pour la liberté.»

Représentation LGBTQ

Couronnée pour sa performance dans la série « Pose », Michaela Jaé Rodriguez, première actrice transgenre récompensée aux Golden Globes en 2022, a fait l’objet d’une «standing ovation» lors de la cérémonie 2023 ce 10 janvier.
Un beau moment souhaité par le showrunner le producteur de séries Ryan Murphy (Nip/Tuck, Glee, Pose), récompensé par un prix spécial pour sa carrière.

Il a notamment demandé au public de se lever pour la première actrice transgenre récompensée aux Golden Globes sans pouvoir célébrer sa victoire, à cause des scandales, la cérémonie s’était déroulée sans public, ni télévision.

Ryan Murphy en a profité pour livrer un vibrant plaidoyer pour mieux représenter la communauté LGBTQ à l’écran. «Ma mission a été de prendre les invisibles, les mal-aimés et d’en faire les héros que j’espérais, sans jamais les voir, dans la pop culture», a-t-il confié.

Michelle Yeoh, l’intimidante

Comme souvent, les célébrités récompensées grignotent sur le temps imparti. Les producteurs ont tenté mardi de signaler les délais aux stars qui traînaient en longueur, grâce à une petite mélodie jouée au piano. Mais la plupart ont continué leurs remerciements comme si de rien n’était.

Dans ce rôle, c’est Michelle Yeoh qui a le plus brillé. Élue meilleure actrice dans une comédie pour son rôle de propriétaire de laverie plongée dans des univers parallèles dans “Everything Everywhere All At Once”, elle n’a pas hésité à sortir la carte de l’intimidation.

Dans un extrait devenu viral sur les réseaux, on voit l’actrice réagir à la musique qui s’enclenche tandis qu’elle dépasse le temps réglementaire : «Shut up !» Déjà culte. «Taisez-vous, s’il-vous-plaît», a-t-elle lancé goguenarde, en rappelant les nombreuses scènes de combat qui jalonnent le film : «Je peux vous déglinguer, c’est sérieux.»

Steven Spielberg au firmament

C’est le jackpot pour le papa de « E.T l’extraterrestre ». Après vingt nominations et déjà deux Golden Globes en poche (La liste de Schindler en 1994 et Il faut sauver le soldat Rayan en 1999), le réalisateur a glané cette année une troisième double victoire.

C’est avec son film “The Fabelmans”, une fresque introspective inspirée de sa jeunesse dans les années 1950 en Arizona, que Spielberg a décroché le doublet gagnant. Le cinéaste revient décidément inspiré et inspirant avec son film le plus intime et méta sur la naissance de sa vocation.

Golden Globes 2023, une cérémonie en quête de rédemption

Le réalisateur Steven Spielberg récompensé pour son film “The Fabelmans”, entouré de l’auteur Tony Kushner et des acteurs Seth Rogen, Judd Hirsch, Gabriel LaBelle, Michelle Williams, Paul Dano et la productrice Kristie Macosko Krieger. © Frederic J. Brown / AFP

L’ombre de Will Smith

Will Smith n’était bien sûr pas invité, mais sa gifle infligée à l’humoriste Chris Rock sur la scène des Oscars l’an dernier continue de faire jaser à Hollywood. L’épisode est désormais une source infinie de plaisanteries. Jerrod Carmichael a ainsi affirmé avoir présenté pendant une coupure publicitaire un prix pour «meilleure représentation de la masculinité à la télévision» à l’acteur, qui n’avait pas supporté une blague sur la perte de cheveux de sa femme.

L’acteur Eddie Murphy, récompensé pour l’ensemble de sa carrière, en a remis une couche un peu plus tard. «Il y a un véritable plan que vous pouvez suivre pour atteindre le succès, la prospérité, la longévité et la paix de l’esprit», a-t-il balancé à une audience hilare. «Il y a trois choses : payez vos impôts, occupez-vous de vos affaires, et gardez le nom de la femme de Will Smith hors de votre putain de bouche.»

Et des absents de marque

Autant que les prix, l’attention était aussi focalisée sur la présence ou non des stars invitées, pour jauger si Hollywood est prêt à accorder un retour en grâce à la prestigieuse cérémonie.

Si de nombreux poids lourds ont répondu présent, d’autres continuent de bouder les Golden Globes. Sacrée meilleure actrice dans un film dramatique pour son rôle de cheffe d’orchestre impitoyable dans “Tar”, Cate Blanchett n’était pas présente pour recevoir son prix.

D’autres gagnants comme Kevin Costner (Yellowstone), Zendaya (Euphoria) et Amanda Seyfried (The Dropout) étaient également absents. De même que Tom Cruise, producteur du blockbuster “Top Gun : Maverick”, qui avait renvoyé ses trois Golden Globes en 2021 en signe de protestation.

Pour sa part, l’acteur Brendan Fraser, nominé pour son rôle de professeur obèse et reclus chez lui dans “The Whale”, a boycotté l’événement, accusant un ancien président de la HFPA de l’avoir agressé sexuellement.

Un signe qu’une large partie d’Hollywood semble prête à pardonner la HFPA, qui a engagé des réformes pour améliorer la diversité des votants aux Golden Globes et pour interdire à ses membres d’accepter des cadeaux de la part des studios.

Les chiffres d’audience au plus bas

Selon les chiffres préliminaires publiés mercredi par la chaîne NBC, les Golden Globes, lestés depuis deux ans par des accusations de racisme, sexisme et corruption, ont enregistré l’audience la plus basse de leur histoire pour leur retour à la télévision cette année.

La cérémonie a attiré 6,3 millions de téléspectateurs mardi soir, contre 18 millions en 2020 avant que la pandémie de la Covid-19 et les scandales ne frappent la soirée favorite d’Hollywood.

Ces nouveaux chiffres d’audience renforcent les doutes sur la viabilité de ces récompenses. Il s’agit de l’audience la plus basse jamais enregistrée par NBC pour un gala avec tapis rouge : seule l’édition 2008 des Golden Globes, tenue sous forme de conférence de presse à cause d’une grève des scénaristes à Hollywood, avait fait pire.

Face aux mauvaises audiences, un porte-parole de la NBC a rappelé à l’AFP que les Golden Globes «ont historiquement été diffusés le dimanche soir», une case plus favorable pour réaliser un bon score.

Vu leur horaire, cette année NBC les avait déplacés le mardi soir, pour éviter que la cérémonie ne souffre de la concurrence du championnat de football américain (NFL).

Les audiences des grandes cérémonies de récompenses sont en berne depuis plusieurs années, notamment car les jeunes passent plus de temps sur les réseaux sociaux ou les plateformes de streaming que devant la télévision.

Mais par comparaison, les Oscars avaient largement rebondi en 2022 après la pandémie, avec 16 millions de téléspectateurs, contre 10 millions l’année précédente.

Les principaux gagnants des Golden Globes

Contrairement à l’année précédente, les films issus de plateformes de streaming sont quasiment absents au palmarès. Seul le Pinocchio de Guillermo del Toro produit par Netflix est parvenu à sortir son épingle du jeu. Voici en détail, les gagnants dans les principales catégories pour les 80es Golden Globes qui ont été décernés mardi soir près de Los Angeles :

FILMS

Meilleur film dramatique : The Fabelmans

Meilleure comédie ou comédie musicale : Les Banshees d’Inisherin

Meilleur acteur dans un film dramatique : Austin Butler, Elvis

Meilleure actrice dans un film dramatique : Cate Blanchett, Tar

Meilleur acteur dans une comédie : Colin Farrell, Les Banshees d’Inisherin

Meilleure actrice dans une comédie : Michelle Yeoh, Everything everywhere all at once

Meilleur acteur dans un second rôle : Ke Huy Quan, Everything everywhere all at once

Meilleure actrice dans un second rôle : Angela Bassett, Black Panther: Wakanda Forever

Meilleur réalisateur : Steven Spielberg,The Fabelmans

Meilleur film en langue étrangère : Argentina, 1985

Meilleur film d’animation : Pinocchio par Guillermo Del Toro

Meilleur scénario : Martin McDonagh, Les Banshees d’Inisherin.

 

SÉRIES TÉLÉVISÉES

Meilleure série dramatique : House of the Dragon

Meilleure série comique : Abbott Elementary

Meilleur film de télévision ou mini-série : The White Lotus

Meilleur acteur dans une série dramatique : Kevin Costner, Yellowstone

Meilleure actrice dans une série dramatique : Zendaya, Euphoria

Meilleur acteur dans une série comique : Jeremy Allen White,The Bear

Meilleure actrice dans une série comique : Quinta Brunson, Abbott Elementary

Meilleur acteur dans un film de télévision ou une mini-série : Evan Peters, Dahmer – Monstre: l’histoire de Jeffrey Dahmer

Meilleure actrice dans un film de télévision ou une mini-série : Amanda Seyfried,The Dropout

La Curva Sud répond au petit-fils de Mandela

La Curva Sud répond au petit-fils de Mandela

Lorsqu’il s'agit de la question du Sahara, les supporters rajaouis n'hésitent pas à monter au créneau ! «Petit Mandela, le seul territoire africain qui reste encore colonisé est Or…
À Ksar El-Kébir, une liesse populaire accueille Hakimi en héros

À Ksar El-Kébir, une liesse populaire accueille Hakimi en héros

Accompagné de sa famille (notamment sa mère, son frère et son agent), le Lion de l'Atlas, qui a brillé avec l'équipe nationale à Qatar, a été accueilli ce mardi 10 janvier, à Ksar …
Indignée, Manal Benchlikha ne passera plus par la France pour avoir un visa Schengen

Indignée, Manal Benchlikha ne passera plus par la France pour avoir un visa Schengen

Malgré l’annonce faite, en décembre dernier, par la ministre des Affaires étrangères française Catherine Colonna d’un retour à la normale en matière d’octroi des visas, les restric…
Entre compétition et devoir de mémoire, un premier tournoi d’échecs réussi pour les ingénieurs

Entre compétition et devoir de mémoire, un premier tournoi d’échecs réussi pour les ingénieurs

La première édition du tournoi international d’échecs, initié par l'Association des Ingénieurs de l’École Hassania Travaux Publics (AIEHTP), s’est clos ce dimanche 8 janvier, au te…
Concours du barreau : Ouahbi entre le marteau et l’enclume

Concours des avocats : après la polémique, Ouahbi fait son mea-culpa

S’il aurait pu éteindre la polémique autour d’un éventuel favoritisme lors du concours d’accès à la profession d’avocat, Abdellatif Ouahbi n’a réussi, dimanche dernier, qu'à en cré…
Visite guidée du Marché de Noël au Royal club équestre

Visite guidée du marché de Noël au Royal club équestre

Le marché de Noël, qui se tient au Royal club équestre d'Anfa, joue les prolongations. Initialement programmé jusqu'au 21 décembre, il se terminera finalement le 25 du même mois. U…
Le soft power au service du Maroc

À Rabat, le cortège des Lions accueilli par la foule

Les Lions de l’Atlas ont été accueillis et décorés par le roi Mohammed VI, ce mardi 20 décembre. Mais avant, les demi-finalistes de la Coupe du Monde 2022 ont défilé dans les rues …
La communauté juive de Casablanca célèbre la Hanouka

La communauté juive de Casablanca célèbre la Hanouka

Les personnes de confession juive du monde entier commémorent, depuis dimanche dernier, Hanouka. Cette fête des lumières qui dure 8 jours est célébrée par l’allumage d’une bougie s…