Disty Technologies réussit son introduction en Bourse © MAP

Temps de lecture : 6 minutes


Disty Technologies réussit son introduction en Bourse

Temps de lecture : 6 minutes

Catégorie Économie , Gros plan

Temps de lecture : 6 minutes

Réalisée avec succès sur le marché alternatif, l’IPO Disty marque une première pour la Bourse de Casablanca. Il s’agit de la première PME à s’introduire sur le nouveau marché alternatif et l’une des premières entreprises à avoir bénéficié du programme d’accompagnement Elite de la Bourse de Casablanca. Le point avec Rachid El Rhana, administrateur du Forum Bourse Maroc.

Temps de lecture : 6 minutes

La cérémonie officielle de la première cotation des actions de Disty Technologies s’est déroulée ce mercredi 20 juillet. Cet acteur national majeur de la distribution IT au Maroc opère dans l’importation et la distribution des produits et des solutions de nouvelles technologies.

Cette introduction en Bourse a été souscrite 1,34 fois par 1.364 souscripteurs, a annoncé le directeur général de la Bourse de Casablanca, Tarik Senhaji.

Le montant global souscrit à l’issue de cette opération s’est élevé à plus de 230 millions de DH (MDH), correspondant à 809.905 actions demandées, avec un taux de satisfaction global de près de 74,64%, a-t-il précisé.

Et d’ajouter que Disty Technologies a opté pour une introduction en bourse afin de réaliser une levée générale de 171 MDH à travers une cession d’actions, couplée à une augmentation de capital de 62 MDH.

Lire aussi : Crédit Agricole du Maroc : Les nouvelles résolutions 

 

Investisseurs institutionnels 100% marocains

Le nombre d’actions attribuées a atteint 100% des actions demandées. Aussi, les 12 régions ont souscrit à l’IPO (Initial Public Offering) de cet opérateur de la distribution de produits et solutions informatiques.

Par type d’investisseur, 62,71% des actions ont été attribuées à des investisseurs institutionnels (85) ayant souscrit à l’IPO, tandis que 5% des souscripteurs sont des personnes morales (24) et 32,3% des personnes physiques (1.255).

Les investisseurs institutionnels sont à 100% des Marocains, au même titre que les personnes morales ayant souscrit à l’IPO, alors que 99% des personnes physiques sont marocaines et 1% étrangères.

Par région, 729 investisseurs issus de Casablanca-Settat ont raflé 81,44% des actions, tandis que les souscripteurs des régions de Rabat-Salé-Kénitra et de Fès-Meknès se sont respectivement accaparés de 4,12% (164 personnes) et de 1,74% (92 personnes) des actions.

 

Première introduction d’une entreprise accompagnée par le programme Elite

En s’introduisant en bourse, Disty Technologies représente la 77e société cotée au Maroc et constitue la première transaction dans le compartiment « Alternatif A » dédié aux petites et moyennes entreprises (PME). Elle représente aussi la première introduction sur le marché alternatif d’une entreprise accompagnée par le programme Elite, lancé par la Bourse de Casablanca.

La valeur est cotée en continu depuis mercredi 20 juillet, sous le libellé « Disty Technologies ».

Concernant ledit marché alternatif, Rachid El Rhana, administrateur du Forum Bourse Maroc, estime, dans une interview accordée à LeBrief, qu’il détient «un potentiel important pour le recrutement, notamment de nouvelles sociétés PME, parfois dans des métiers qui ne sont pas représentés à la Bourse des valeurs de Casablanca (BVC)».

Cependant, ajoute-t-il, «les lacunes qui existent sont dues au fait que ces nouvelles PME sont méconnues et que leur business modèle, classique ou innovant, peut comporter des risques aux yeux des investisseurs. À la BVC, les investisseurs suivent plutôt un classicisme dans leurs interventions et se focalisent sur les valeurs historiques et big caps».

Lire aussi : Parité euro-dollar : quel impact sur le Maroc ?

 

Une grande symbolique pour la Bourse de Casablanca

«La réussite de cette IPO dans le contexte actuel représente une grande symbolique pour la Bourse de Casablanca en particulier, et pour le marché financier en général», a déclaré le président du Conseil d’administration de la Bourse de Casablanca, Kamal Mokdad.

C’est un signal de confiance très fort pour l’ensemble des acteurs économiques, et son succès illustre clairement la forte capacité de la Bourse de Casablanca à contribuer activement au financement du secteur privé marocain et au développement de la PME, a-t-il ajouté.

«J’espère qu’elle constituera un exemple pour d’autres PME et encouragera de nombreuses autres entreprises à franchir le pas et à s’introduire en bourse», explique-t-il.

Pour sa part, notre intervenant avance que «parler de réussite ne se conjugue pas à la réussite de l’IPO en elle-même. La réussite se mesure dans la durée. Elle se matérialise par une communication compréhensible, claire, prévoyante, et stable dans la durée. La réussite se mesure aussi par les futurs appels aux capitaux du marché et ne se cantonne plus à l’IPO. En effet, rares les PME qui font des augmentations de capital après l’IPO».

«Pour les petits porteurs, je crois que l’ère des réservations à la hausse les premiers jours n’est plus d’actualité. Le marché devrait recruter des particuliers capables de détenir la valeur dans la durée et non lâcher la position dès les premières séances. Le marché ne fait plus appel aux investisseurs particuliers, mais à des spéculateurs particuliers qui n’ont pas les connaissances techniques et financières pour investir. Résultat : cette population perd l’argent et ne revient plus», a-t-il conclu.

Lire aussi : Finances publiques : l’essentiel du bulletin mensuel de la TGR

 

À propos de Disty Technologies

Enfin, il est à noter que la société a été créée il y a dix ans par Younès El Himdy. AfricInvest l’a accompagnée depuis son lancement, via le fonds public privé PME Croissance créé par l’État en 2011. PME Croissance détenait 58,3% du capital pré-IPO. L’IPO offre une sortie au fonds PME Croissance qui ne gardera désormais que 10% du capital.

Rappelons que la Bourse de Casablanca avait signé avec l’Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC), Maroclear et l’Association professionnelle des sociétés de bourse (APSB), un nouveau protocole « l’Offre PME ». Ce dernier vise à promouvoir et à faciliter l’accès des PME au marché boursier. Ce même protocole prévoit une procédure accélérée et une réduction des coûts pour les émetteurs.


Recommandé pour vous

Retour des MRE : l’économie reprend des couleurs

Temps de lecture : 3 minutes

Le bon déroulement de l’opération Marhaba 2022 se fait déjà sentir. L’économie nationale retrouve enfin des couleurs. Après une absence de deux…

CMI : bonne tenue de l’activité monétique au premier semestre 2022

Temps de lecture : 5 minutes

Le Centre monétique interbancaire (CMI) a dévoilé, vendredi 12 août, les chiffres de l’activité monétique marocaine au premier semestre de 2022…

Économie nationale : un redressement de 7,9% de la croissance en 2021

Temps de lecture : 4 minutes

Après une récession sans précédent provoquée par la crise sanitaire, l’économie mondiale a enregistré une forte reprise en 2021. Au Maroc, la c…

10 août : le Maroc célèbre la Journée nationale du migrant

Temps de lecture : 4 minutes

Le 10 août marque la Journée nationale du migrant. Cette année, le thème de cette célébration concerne la contribution des Marocains résidant à…

Les orientations du NMD au cœur de la Stratégie nationale de développement durable

Temps de lecture : 4 minutes

Le développement durable est devenu un réel projet de société au Maroc. Le Royaume s’est engagé à mettre en place divers chantiers liés à ce do…

Made in Morocco : pour la valorisation du savoir-faire marocain

Temps de lecture : 5 minutes

Faire du Made In Morocco une véritable marque de fabrique, sur les plans national et international, ainsi qu’un véritable moteur de développeme…

PLF 2023 : ce qu’il faut retenir de la note de cadrage de Aziz Akhannouch

Temps de lecture : 5 minutes

Dans sa note de cadrage du projet de loi de Finances (PLF), Aziz Akhannouch réitère la détermination du gouvernement à continuer de mener en 20…

Forbes : le Maroc, un modèle de transition énergétique

Temps de lecture : 3 minutes

Le magazine économique Forbes vante le grand potentiel du Maroc à produire de l’énergie propre grâce à la richesse de ses ressources naturelles…

DTFE : la dette publique s’est établie à 388,1 MMDH à fin mars 2022

Temps de lecture : 2 minutes

Selon le bulletin de la direction du Trésor et des finances extérieures (DTFE), la dette publique s’établit à 388,1 milliards de DH (MMDH) en m…

Emploi : le taux de chômage au Maroc est passé de 12,8% à 11,2%

Temps de lecture : 4 minutes

Depuis le début de la crise économique liée à la pandémie de la Covid-19, l’accès à l’emploi est devenu de plus en plus compliqué. Au Maroc, ce…

Balance commerciale : le tourisme et l’OCP en tête de liste

Temps de lecture : 3 minutes

«La hausse des importations de biens concerne la quasi-totalité des groupes de produits», révèle le dernier rapport de l’Office des changes. On…

Étude : 75% des Marocains n’utilisent pas les applications de livraison de repas

Temps de lecture : 4 minutes

La crise sanitaire a entraîné des changements considérables dans la façon de consommer les repas hors domicile. La fermeture des restaurants a …