Temps de lecture : 4 minutes

Accueil / Politique / Dialogue social : ce qu’il faut retenir de la réunion du lancement du 2ᵉ round

Dialogue social : ce qu’il faut retenir de la réunion du lancement du 2ᵉ round

Temps de lecture : 4 minutes

Gros plan

Temps de lecture : 4 minutes

Le gouvernement et les centrales syndicales les plus représentatifs se sont réunis ce 14 septembre pour le 2ᵉ round du dialogue social. Durant cette réunion, les parties prenantes ont abordé plusieurs questions, dont la révision de certaines législations du travail, la révision du régime de l’impôt sur le revenu (IR) et la réforme des régimes de la retraite. Le point.

Temps de lecture : 4 minutes

Le dialogue social, lancé ce 14 septembre, a porté sur la révision du régime de l’impôt sur le revenu, la réforme des régimes de retraite et le réexamen d’un ensemble de législations du travail. Présidé par Aziz Akhannouch, chef du gouvernement, ce round a connu la participation de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) ainsi que les centrales syndicales les plus représentatives, à savoir l’Union marocaine du travail (UMT), l’Union générale des travailleurs du Maroc (UGTM), la Confédération démocratique du travail (CDT) et la Confédération marocaine de l’agriculture et du développement rural (Comader).

Lire aussi : Dialogue social : les attentes du deuxième round

Un dialogue qui s’annonce plutôt positif

Ce nouveau round social a permis de faire le bilan des réalisations mises en œuvre depuis la signature d’un accord le 30 avril par le gouvernement et les centrales syndicales les plus représentatives. Durant la réunion de ce mercredi, il était question aussi de féliciter l’exécutif d’avoir honoré ses engagements. Rappelons qu’en ce mois de septembre, le gouvernement a adopté de nouvelles mesures, notamment l’augmentation immédiate de 5% du salaire minimum dans les secteurs de l’industrie, du commerce et des professions libérales (SMIG) et une revalorisation de 10% dans le secteur agricole (SMAG).

Selon un communiqué officiel, publié après le dialogue social, le gouvernement a veillé «à respecter la totalité de ses engagements contenus dans l’accord du 30 avril 2022 et a pris l’initiative, vendredi 9 septembre courant (…) d’adopter une augmentation de 5% des pensions, au profit des retraités du secteur privé partis à la retraite jusqu’à la date du 31 décembre 2019, avec une augmentation minimale mensuelle de 100 DH et effet rétroactif à compter du 1?? janvier 2020». En effet, le paiement de leurs droits sera effectué à partir du mois d’octobre prochain. Le nombre de retraités qui profiteront de cette mesure est de 600.000 personnes.

Une décision importante pour le secteur du travail. Les parties prenantes du dialogue social ont décidé de mettre en place des «commissions conjointes devant traiter des questions d’actualité, conformément à l’échéancier arrêté par l’accord du 30 avril 2022».

Ce round a porté aussi «sur la révision du régime de l’Impôt sur le revenu (IR), la réforme des régimes de retraite et le réexamen d’un ensemble de législations du travail». Par ailleurs, la même source indique que le gouvernement et les centrales syndicales sont convenus «d’élaborer une vision commune pour la mise en place de L’Observatoire national du dialogue social et de l’Académie de la formation dans le domaine du travail, de l’emploi et du climat social, en tant que mécanismes d’accompagnement pour l’institutionnalisation du dialogue social».  

Lire aussi : CNSS : les détails des nouvelles mesures prises par le conseil d’administration

De son côté, le secrétaire général de l’UMT, Miloudi Moukharik, a précisé, lors des échanges avec le gouvernement, que la centrale syndicale a réaffirmé que l’augmentation salariale devrait concerner l’ensemble des salaires. Cette réunion a permis à l’ensemble des parties prenantes d’aborder la question de la baisse de l’IR. Un impôt, qualifié d’“injuste” par les syndicats, et payé par les employés de façon systématique, à un taux élevé atteignant les 38% de leur salaire.

S’agissant de la loi organique sur le droit de grève, le syndicaliste a révélé qu’un projet de loi sera établi à ce sujet tout en tenant compte des intérêts des salariés, du mouvement syndical et de l’entreprise. Miloudi Moukharik a indiqué que «ce round, qui se veut un prolongement de celui du 1?? mai, a été l’occasion d’évaluer les décisions prises, celles qui ont été mises en œuvre et ce qui est en cours d’élaboration».

D’autres ministres ont aussi pris part à cette réunion. Il s’agit de Chakib Benmoussa, ministre de l’Éducation nationale, Nadia Fettah Alaoui, ministre de l’Économie et des finances, Youness Sekkouri, ministre de l’Inclusion économique, de la Petite entreprise, de l’Emploi et des Compétences, Ghita Mezzour, ministre de la Transition numérique et de la Réforme de l’Administration, et Fouzi Lekjaa, ministre chargé du Budget.

Laissez-nous vos commentaires

Temps de lecture : 4 minutes

La newsletter qui vous briefe en 5 min

Chaque jour, recevez l’essentiel de l’information pour ne rien rater de l’actualité


Et sur nos réseaux sociaux :

Dialogue social

Grève des étudiants en médecine : le gouvernement refuse de céder

Une conférence de presse s’est tenue, hier, en présence de Abdellatif Miraoui, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scienti…
Dialogue social

Maroc-Espagne : une entente consolidée et des échanges renforcés

Accompagné de son ministre des Affaires étrangères, José Manuel Albares, Pedro Sánchez était à Rabat hier. Au programme, des sujets d’une im…
Dialogue social

Pauvreté : l’inflation a porté un coup fatal aux Marocains

Du jamais vu depuis 40 ans ! L’ONG internationale Oxfam, à travers son antenne marocaine, tire la sonnette d’alarme concernant la pauvreté d…
Dialogue social

Relations Maroc-France : Paris veut rétablir un lien de confiance

Vendredi, devant une salle archicomble, la conférence-débat sur les relations franco-marocaines a tenu toutes ses promesses à la Faculté des…
Dialogue social

CNDH : un engagement renouvelé pour les droits de l’Homme

L’année écoulée a été marquée par une activité intense pour le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH), notamment dans le suivi des qu…
Dialogue social

Relations bilatérales, Sahara, investissements… Entretien avec l’ambassadeur de Suisse au Maroc

Les relations entre le Maroc et la Suisse, déjà solidement ancrées dans une histoire de collaborations fructueuses, continuent de se consoli…
Dialogue social

Enseignement : le gouvernement adopte le nouveau statut unifié, et après ?

Lors de la dernière réunion du Conseil de gouvernement tenue ce jeudi 15 février, présidée par Aziz Akhannouch, un éventail de propositions …
Dialogue social

Changement climatique : les criquets pèlerins, une menace pour le Maroc

Les vents et les pluies extrêmes dues aux changements climatiques pourraient entraîner des invasions de criquets pèlerins plus importantes e…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire