COP27 : la grand-messe des promesses !

Temps de lecture : 6 minutes


COP27 : la grand-messe des promesses !

Temps de lecture : 6 minutes

Catégorie Monde, Politique , Gros plan

Temps de lecture : 6 minutes

C’est bien l’Égypte qui abrite cette année la 27ᵉ Conférence des parties à la convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP27). Plus de 40.000 personnes participent à ce conclave mondial. Ce nombre est le plus élevé jamais atteint pour un Sommet sur le climat en Afrique. L’objectif de ce rassemblement est de renforcer la résilience des pays face aux phénomènes météorologiques extrêmes et améliorer les niveaux de vie en Afrique. Bilan de la première semaine des travaux.

Temps de lecture : 6 minutes

Le dérèglement climatique se fait de plus en plus sentir. Sauver la planète n’est plus un choix, mais une responsabilité partagée. Après six ans et quatre conférences consécutives en Europe, le Sommet des Nations Unies sur le climat est de retour en Afrique. La 27ᵉ Conférence des parties à la convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP27) se tient dans la station balnéaire de Charm el-Cheikh en Égypte.

Ce vendredi, le président américain, Joe Biden, est arrivé au pays des pharaons pour participer à la COP27, qui prendra fin le 18 novembre. Très attendu, il dévoilera son plan pour l’action climatique aux États-Unis. Toutefois, il sera sous pression pour augmenter l’aide aux pays pauvres qui ont le plus souffert du dérèglement climatique. «Nous vivons une décennie décisive. (…) Que ce moment soit celui où nous répondons à l’appel de l’Histoire. Ensemble», a tweeté le président quelques heures avant son arrivée.

Lire aussi : COP27 : la Conférence de la dernière chance

 

L’Afrique en souffrance

D’après l’Égypte, ce rassemblement représente une occasion unique pour l’Afrique d’aligner les objectifs en matière de changement climatique sur les autres objectifs du continent. Il s’agit de la résilience des pays face aux phénomènes météorologiques extrêmes et de l’amélioration du niveau de vie. Les pays du Sud ont un seul but : repartir avec des solutions concrètes. Ils réclament une justice climatique par un financement adéquat. Chaque État est appelé à contribuer, en particulier les pays émetteurs de gaz à effets de serre. En effet, le rapport du climat sur l’Afrique fait ressortir que le changement climatique affecte 250 millions de personnes sur le continent et devra affecter 700 millions de personnes en 2050.

«Les espoirs de l’Afrique pour la COP27 sont qu’il y ait des progrès sur un nouvel objectif de financement», a déclaré Jean-Paul Adam, qui dirige la division du changement climatique à la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique. Il ajoute qu’il faut «clarifier ce qui sera fourni sous forme de subventions et ce qui sera fourni sous forme de prêts concessionnels, le reste étant traité par des investissements prudents du secteur privé».

De plus, la sécheresse a provoqué des pertes économiques s’élevant à 70 milliards de dollars dans la région. Mais pas que ! Les inondations ont fait des milliers de victimes en Afrique, alors que leurs dégâts devraient atteindre 50 milliards de dollars en 2050.

L’Afrique reste en plus le continent avec le taux le plus faible d’émission de gaz à effet de serre, représentant environ 3% des émissions mondiales de CO2. Ainsi, le président ougandais, Yoweri Museveni, a pointé du doigt l’Europe lors de cette grand-messe. «Nous ne permettrons pas que le progrès de l’Afrique soit la victime de l’échec de l’Europe à atteindre ses propres objectifs climatiques», a-t-il dit.
Par ailleurs, les USA, la Chine et l’Inde sont les plus grands pollueurs de la planète.

Lire aussi : COP27 : la princesse Lalla Hasnaa s’entretient avec le secrétaire exécutif de la CCNUCC

 

Le Maroc poursuit son combat

Le Royaume est fortement présent lors de cette grand-messe. À l’ouverture des travaux, le prince Moulay Rachid, qui préside une délégation marocaine, a donné lecture à un message adressé par le roi Mohammed VI. De son côté, la princesse Lalla Hasnaa, présidente de la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement, s’est entretenue, le 9 novembre à Charm el-Cheikh, avec le secrétaire exécutif de la Convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC), Simon Stiell. À cette occasion, la Princesse a prononcé une allocution dans laquelle elle a souligné le fort engagement du Maroc à soutenir l’action des trois Commissions climat africaines.

«Le Royaume du Maroc, en tant que pays partenaire fondateur, et surtout en tant que membre africain solidaire de la région, est résolument engagé à contribuer à la réalisation des objectifs arrêtés à l’occasion du premier Sommet de Brazzaville et des actions concrètes préconisées depuis lors», a-t-elle affirmé. La Princesse a mis l’accent aussi sur la nécessité de fournir les moyens financiers et techniques pour permettre aux populations concernées de devenir plus résilientes aux changements climatiques.

En marge de la COP27, la ministre de la Transition énergétique et du Développement durable, Leïla Benali, et le président de la Confédération suisse, Ignazio Cassis, ont signé un accord pour la protection du climat. Ce partenariat permettra à la Suisse de réduire ses émissions CO2, grâce à des projets au Maroc.

La situation climatique dans le monde est devenue très critique. Les plus grands polluants, notamment les États-Unis et la Chine, sont pointés du doigt par le reste du monde. La Chine, premier émetteur mondial de gaz à effet de serre et dont le président n’est pas venu à la COP27, a réaffirmé son engagement dans la lutte mondiale contre le réchauffement climatique. Le président des USA a fait de même. Mais, pour le moment, ces paroles et promesses sont loin d’être crédibles, tant qu’elles ne sont pas accompagnées par des actions concrètes.

 


Recommandé pour vous

Dialogue social : bilan du grand oral d’Akhannouch

Temps de lecture : 5 minutes Au début de ce mois de novembre, l’exécutif a révélé que le projet de loi de Finances 2023 (PLF 2023) œuvre à la consécration de l’État social. Le chef…

Alliance des civilisations : le forum qui unit politique et culture

Temps de lecture : 4 minutes Renforcer le dialogue et la coopération entre les communautés, cultures et civilisations est l’objectif de l’Alliance des civilisations des Nations-Uni…

Énergies renouvelables : le Maroc rayonne

Temps de lecture : 5 minutes Une réunion de travail présidée par le Roi et consacrée au développement des énergies renouvelables s’est tenue le 22 novembre. Le Royaume s’est fixé d…

OMS : comment éviter de nouvelles pandémies ?

Temps de lecture : 5 minutes L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a indiqué, lundi 21 novembre, avoir réuni plusieurs experts pour dresser une nouvelle liste d’age…

COP27 : et la montagne accoucha d’une souris

Temps de lecture : 4 minutes La 27ᵉ Conférence des parties à la convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP27) s’est achevée sur un accord historique. C…

67 ans d’évolution depuis l’indépendance du Maroc

Temps de lecture : 4 minutes Les Marocains commémorent la fin du protectorat le 18 novembre de chaque année. Six décennies après l’indépendance, le Maroc a enregistré des boulevers…

Les limites du PLF 2023 : analyse du Pr Nabil Adel

Temps de lecture : 9 minutes La trajectoire de ce projet de loi de Finances (PLF) n’annonce rien de bon. Ce dernier s’inscrit dans la continuité des précédents PLF, et ne prend pas…

PLF-2023 : voici les amendements adoptés par les députés en commission

Temps de lecture : 5 minutes Le rapport de la Commission des finances et du développement économique, relatif à la première partie du projet de loi des Finances (PLF) 2023, a été p…

Transport routier : les cinq priorités pour faire face aux problèmes du secteur

Temps de lecture : 4 minutes Ce mardi 8 novembre, Mohamed Abdeljalil, ministre du Transport et de la Logistique a affirmé que, pour faire face à certains problèmes que connaît le s…

Maroc-France : l’heure est-elle au réchauffement des relations ?

Temps de lecture : 4 minutes En septembre 2021, Paris avait décidé de réduire de 50% le nombre de visas accordés au Maroc, au motif que le Royaume refusait de délivrer des laissez-…

Droits de l’Homme : le Maroc passe son examen

Temps de lecture : 4 minutes Le Maroc fait partie des pays examinés par le groupe de travail de l’Examen périodique universel (EPU) lors de sa 41ᵉ session qui se tient du 7 a…

Justice : Abdellatif Ouahbi expose ses priorités stratégiques pour 2023

Temps de lecture : 7 minutes Le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, a présenté, mercredi 2 novembre à la Chambre des représentants, un exposé exhaustif sur le bilan de son d…