Aller au contenu principal

La conférence sur la Libye, qui a eu lieu ce dimanche 19 janvier à Berlin, n’a pas réussi «pour l’instant» à entamer «un dialogue sérieux» entre Fayez al-Sarraj, chef du gouvernement d’union (GNA) du pays nord-africain, et son rival le maréchal Khalifa Haftar, commandant de l’armée nationale libyenne (ANL). Ce sommet, qui avait pour objectif premier de décélérer le conflit opposant les deux protagonistes libyens, a connu la participation de onze représentants de nations étrangères. Toutefois le Maroc, qui a toujours exprimé son engagement vis-à-vis de la résolution des tensions qui sévissent dans «ce pays voisin», manquait à l’appel. De ce fait, le ministère marocain des Affaires étrangères a dénoncé, par le biais d’un communiqué, la non-invitation du royaume à la conférence de Berlin.

lebief.ma - banniere-covid

L'essentiel de l'actualité confli