Temps de lecture : 4 minutes

Accueil / Économie / Capital Investissement : un record de 3 milliards de DH en 2023

Capital Investissement : un record de 3 milliards de DH en 2023

Temps de lecture : 4 minutes

Gros plan

Temps de lecture : 4 minutes

Le rapport d’activité 2023 de l’Association Marocaine des Investisseurs en Capital (AMIC), réalisé en partenariat avec Grant Thornton, dresse un tableau détaillé du capital investissement au Maroc. L’année 2023 s’est distinguée par des records de levées de fonds et d’investissements, démontrant une dynamique positive et une confiance renouvelée dans l’économie marocaine.

Temps de lecture : 4 minutes

En 2023, les levées de fonds ont atteint un montant historique de 3 milliards de dirhams, mobilisés pour l’investissement au Maroc. Ce record est attribué à la contribution significative de quatre nouveaux fonds inclus dans l’étude, à savoir Amethis Fund III, Capital Croissance de BMCE Capital Investments, Mediterrania Capital IV, et Valoris Alternative Investment Fund.

Depuis 2018, un total de 9,879 milliards de dirhams a été levé, principalement par des fonds transrégionaux qui représentent 78% des capitaux mobilisés pour le Maroc depuis 2012. Les organismes de développement internationaux et les banques/sociétés de gestion d’actifs dominent le paysage des levées de fonds, représentant respectivement 44% et 25% des montants levés entre 2018 et 2023.

Lire aussi : AMIC : 2021, une année record pour le capital investissement

Il est intéressant de noter la résurgence des investisseurs marocains, dont la part est passée de 25% entre 2012 et 2017 à 45% entre 2018 et 2023. En cumul, les capitaux étrangers représentent 56% des levées, une légère majorité qui illustre l’attractivité internationale du marché marocain.

Investissements : croissance et diversification

Les investissements ont également atteint un record en 2023, avec un total de 2,5 milliards de dirhams investis dans des projets de croissance. Douze sociétés de gestion ont réalisé ces investissements, avec 25 nouveaux investissements et 16 réinvestissements. Les secteurs des nouvelles technologies, notamment la FinTech, la HealthTech et l’EdTech, ont été particulièrement dynamiques.

La région Casablanca-Settat reste la plus active, représentant 79% en valeur des investissements réalisés entre 2018 et 2023. Cependant, la part en nombre d’actes d’investissement de cette région a légèrement diminué, passant de 73% entre 2000 et 2005 à 68% entre 2018 et 2023. Les régions de Rabat-Salé-Kénitra, Fès-Meknès, et Tanger-Tétouan-Al Hoceima suivent avec respectivement 10%, 5% et 4% des investissements.

En termes de stades de développement, les investissements en capital amorçage et capital-risque ont représenté 36% des investissements en nombre et 7% en valeur à fin 2023. Le capital développement reste cependant prédominant en valeur, totalisant 85% des investissements entre 2018 et 2023.

Les désinvestissements ont également connu une forte activité en 2023, atteignant un montant total de 1,012 milliards de dirhams. En cumul à fin 2023, 8,3 milliards de dirhams ont été désinvestis, répartis sur 161 actes. Les désinvestissements ont plus que doublé entre la troisième et la quatrième génération de fonds, passant de 1,983 milliards de dirhams à 4,622 milliards de dirhams.

Lire aussi : Capital-investissement au Maroc : un levier de croissance pour les PME

Les sorties sur le marché secondaire et auprès des industriels ont été les plus courantes, montrant une robustesse et une vitalité croissantes de ces segments. Après une baisse significative entre 2012 et 2017, les introductions en bourse ont repris de la vigueur ces dernières années, attirant de nouveau l’intérêt des investisseurs.

Performance : rentabilité et défis 2024

Le taux de rendement interne (TRI) brut cumulé à fin 2023 s’élève à 12%, avec un multiple moyen de 1,9x. La durée moyenne d’investissement a légèrement diminué à 5,8 ans contre 6 ans en 2022. Les secteurs de la santé, des services et de la construction affichent les TRI les plus élevés, soulignant la rentabilité de ces secteurs pour les investisseurs.

En termes de multiples, le capital développement reste le plus performant avec un multiple de 2,1x, suivi du capital transmission à 1,8x et du capital amorçage/risque à 1,4x. Cette performance robuste reflète une gestion efficace et une stratégie d’investissement bien ciblée.

L’année 2024 s’annonce prometteuse, avec des prévisions optimistes pour les levées de fonds et les investissements. Les gestionnaires de fonds prévoient de lever 7,212 milliards de dirhams et d’investir dans 49 nouvelles entreprises.

« Cependant, trois principaux défis se dessinent : investir dans de nouvelles entreprises, lever des fonds supplémentaires et rechercher des sorties», Hatim Ben Ahmed, président de l’AMIC, lors de la présentation du rapport, le 6 juin 2024.

Les prévisions pour les prochaines années indiquent des investissements croissants, avec 2,827 milliards de dirhams prévus pour 2025 et 1,212 milliards de dirhams pour 2026. La dynamique observée en 2023 devrait se poursuivre, soutenue par une confiance accrue des investisseurs et une diversification continue des secteurs d’investissement.

Laissez-nous vos commentaires

Temps de lecture : 4 minutes

La newsletter qui vous briefe en 5 min

Chaque jour, recevez l’essentiel de l’information pour ne rien rater de l’actualité


Et sur nos réseaux sociaux :

Capital

Transition digitale : que doit faire le Maroc ?

La pandémie de COVID-19 a accéléré la transition digitale, révélant l'importance cruciale de ce secteur dans la résilience économique et la …
Capital

Emploi et investissement : Akhannouch défend son bilan

Cette séance a été l'occasion pour le chef du gouvernement de justifier les choix d'investissement effectués. Il a présenté les divers plans…
Capital

Gotion High-Tech au Maroc : la révolution Gigafactory

C’était le 6 juin dernier. La cérémonie de signature officielle de la convention d'investissement stratégique pour la construction d'une usi…
Capital

Casablanca : le prince héritier Moulay El Hassan lance la construction de la station de dessalement

Le prince héritier Moulay El Hassan a procédé, lundi à la Commune Lamharza Essahel, dans la province d’El Jadida, au lancement des travaux d…
Capital

Agriculture : résilience et adaptation face aux défis climatiques

Mohamed Sadiki, ministre de l’Agriculture, a présenté devant la Chambre des conseillers un rapport détaillant l'état des ressources hydrique…
Capital

Aviculture, un secteur volatile ?

Du côté des volatiles, parfois ça va, parfois ça ne va pas. Les dernières données publiées par la Fédération interprofessionnelle du secteur…
Capital

Interview : quels secteurs sont les plus vulnérables aux cyberattaques ?

Les cyberattaques représentent une menace croissante pour les entreprises, les gouvernements et les individus à l'échelle mondiale. Avec l'a…
Capital

ACAPS : innovation et durabilité au cœur de la stratégie 2024-2026

Le troisième plan stratégique triennal de l'Autorité de contrôle des assurances et de la prévoyance sociale (ACAPS) pour la période 2024-202…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire