Temps de lecture : 4 minutes


Bad Darna : l’affaire d’escroquerie du siècle !

Temps de lecture : 4 minutes

Catégorie Société , Gros plan

Temps de lecture : 4 minutes

Bab Darna est le scandale qui a le plus bouleversé le secteur immobilier au Maroc ces dernières années. Mohamed El Ouardi, président de cette société, a été accusé d’avoir escroqué plus de 1.000 personnes. Le 12 janvier 2023, le verdict est enfin tombé. La Chambre criminelle de la Cour d’appel de Casablanca a condamné sept personnes impliquées dans ces affaires, dont Mohamed El Ouardi, à des peines allant de 4 à 15 ans de prison. Retour sur cette affaire d’escroquerie.

Temps de lecture : 4 minutes

Un projet immobilier, des centaines de victimes et un seul coupable ? C’est l’affaire Bad Darna qui a bouleversé le Maroc en 2019. Arrêté le 21 novembre de la même année, alors qu’il s’apprêtait à quitter le territoire national, Mohamed El Ouardi, président directeur général (PDG) de la société Bab Darna, a escroqué 1.400 personnes. Le principal protagoniste était poursuivi pour falsification de documents officiels, escroquerie et émission de chèques sans provision.

Le verdict est tombé. La Chambre criminelle de la Cour d’appel de Casablanca a condamné sept personnes. Le PDG a écopé de 15 ans de réclusion. En outre, le notaire Mohamed Maouhoub, également impliqué dans ce dosser, a été condamné à 12 ans de réclusion. S’agissant des cinq autres accusés, ils ont reçu des peines privatives de liberté allant de quatre à huit ans fermes.

La Chambre a ordonné la restitution des sommes dues aux 1.400 victimes, d’après Mourad El Ajouti, avocat de plusieurs victimes. Les sommes s’élèvent à plus de 600 millions de DH.

Lire aussi : Le dossier Bab Darna classé d’ordre « criminel »

 

Le rêve se transforme en cauchemar

Le projet Bab Darna avait été lancé en 2013. Il concernait plusieurs villes, à savoir Casablanca, Rabat, Marrakech, Mohammedia, etc, et se présentait sous plusieurs formes de résidences (haut standing, moyen standing et logements sociaux). L’objectif de Bab Darna était de répondre aux besoins de tous types de clients. Grâce aux campagnes publicitaires, le projet a vite développé une grande notoriété et a gagné la confiance des Marocains. De nombreuses familles et des Marocains résidant à l’étranger (MRE) ont été manipulés par ses offres attractives. Pour les victimes qui ont décidé d’investir dans ce projet résidentiel, le rêve s’est rapidement transformé en cauchemar.

Après une série de plaintes déposées, Mohamed El Ouardi a été interpellé. En 2022, pendant que les autres accusées étaient déjà en prison, la Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ) avait ouvert une nouvelle enquête pour détournement de fonds vers le Panama. Mais aucune information sur le cours de l’enquête n’a été révélée par la suite.

 

Ce que dit la loi marocaine

La vente en l’état futur d’achèvement, aussi appelée (VEFA) ou vente sur plan, est une technique juridique «permettant aux promoteurs immobiliers de « prévendre » leurs programmes avant la fin des travaux, voire avant leur commencement. Cette technique permet au promoteur de financer de manière spécifique la réalisation des chantiers», d’après la loi 107-12 sur la VEFA. En outre, cette méthode permet aux acquéreurs «de régler un achat représentant un montant important au point d’être parfois l’investissement d’une vie, en plusieurs échéances confortablement espacées».

 

 

Par ailleurs, la VEFA passe par trois étapes : le contrat de réservation, le contrat préliminaire et le contrat définitif. Le vendeur ne doit en aucun cas exiger une somme tant qu’un contrat n’est pas signé.

Enfin, l’article 618-8 de la loi 107-12 stipule qu’il «est considéré comme nul et non avenu, tout paiement de quelque nature que ce soit, avant la signature du contrat préliminaire de vente ou du contrat de réservation, en cas de recours à ce dernier».

Vague de froid : les habitants de certaines régions en difficulté

Vague de froid : les habitants de certaines régions en difficulté

Le Maroc fait face à une vague de froid intense qui touche plusieurs régions. La baisse des températures a un impact dévastateur sur les populations des zones reculées, où les rude…
Khalid Aït Taleb

Réforme de la santé : Aït Taleb rassure

Invité dimanche de l’émission "Décryptage" diffusée par la radio MFM, le ministre de la Santé et de la Protection sociale, Khalid Aït Taleb, a répondu en direct, deux heures durant…
Grippe saisonnière : le citoyen inquiet

Grippe saisonnière : le citoyen de plus en plus inquiet

La grippe saisonnière inquiète tout le monde autant que la Covid-19. À l’échelle nationale, plusieurs citoyens ont affirmé présenter des symptômes grippaux plus sévères que d’habit…
Concours du barreau : Ouahbi entre le marteau et l’enclume

Concours d’accès au barreau : Ouahbi entre le marteau et l’enclume

Après sa déclaration provocatrice, le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, a provoqué un tollé. L’acharnement médiatique contre lui a commencé lorsqu’il a répondu à un journa…
Forum de la MAP : Ouahbi s'explique sur la polémique du concours d’accès aux barreaux

Concours d’accès aux barreaux : les explications de Ouahbi

Le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, était, mardi 24 janvier, l'invité du Forum de la MAP, qui s’est tenu sous le thème "Code pénal : les enjeux de la réforme". Cette renc…
Grand froid : à la rescousse des zones enclavées

Grand froid : à la rescousse des zones enclavées

Sur instructions royales, la Fondation Mohammed V pour la solidarité a mis en place l’action solidaire "Grand Froid" dans les zones les plus touchées par la vague de froid inhabitu…
Le Maroc séduit toujours les retraités français

Le Maroc séduit toujours les retraités français

Même si la Grèce et le Portugal sont les nouvelles destinations favorites des Français à la recherche d'un supplément de qualité de vie, le Maroc conserve ses adeptes. Le Royaume a…
Stress hydrique : les dernières pluies sauveront elles la donne ?

Stress hydrique : les avantages et les inconvénients de la vague de froid

La sécheresse est l'un des principaux défis auxquels le Maroc est confronté. Ces derniers mois, la hausse des températures et la pénurie des précipitations, provoquées par le chang…