Après avoir été poignardé, Salman Rushdie sur la «voie de la guérison»

Temps de lecture : 2 minutes


Après avoir été poignardé, Salman Rushdie sur la «voie de la guérison»

Temps de lecture : 2 minutes

Catégorie Monde , La sélection vidéos

Temps de lecture : 2 minutes

Salman Rushdie va un peu mieux selon ses proches. L’auteur britannique de 75 ans n’est plus sous assistance respiratoire et «la voie du rétablissement a commencé», s’est félicité son agent Andrew Wylie dans un communiqué transmis au Washington Post. «Les blessures sont graves, mais son état évolue dans la bonne direction», a-t-il ajouté.

Vendredi matin, l’écrivain des « Versets sataniques », menacé de mort depuis 1989 par une fatwa de l’Iran, a été poignardé une dizaine de fois au cou et à l’abdomen par un Américain d’origine libanaise, dans le nord de l’État de New York aux États-Unis. Un homme de 24 ans s’était précipité sur l’estrade de l’amphithéâtre, avant que Salman Rushdie ne prenne la parole au centre culturel de Chautauqua.

Zafar Rushdie, son fils, a confirmé sur Twitter que son père «avait pu dire quelques mots» et qu’il avait «conservé intact son sens de l’humour». La famille s’est dite «extrêmement soulagée».

Cette attaque a choqué en Occident mais a été saluée par des extrémistes musulmans. L’agresseur, Hadi Matar, a été inculpé de «tentative de meurtre et agression». Samedi soir, devant le tribunal de Chautauqua, il n’a pas dit un mot et a plaidé «non coupable» par la voix de son avocat. Il doit comparaître de nouveau le 19 août.

Salman Rushdie reste hospitalisé à Erié, en Pennsylvanie, au bord du lac qui sépare les États-Unis du Canada.


Recommandé pour vous

Qui est Rishi Sunak, le plus jeune Premier ministre de l’histoire du Royaume-Uni ?

Temps de lecture : 1 minute À 42 ans, Rishi Sunak parvient au sommet du pouvoir. Ancien ministre de Boris Johnson et ex-candidat à la tête du parti conservateur face à Liz Truss, l…

La tension monte en Iran 40 jours après la mort de Mahsa Amini

Temps de lecture : 2 minutes Des étudiants ont manifesté mardi dans plusieurs universités à travers l’Iran, où les tensions restent vives à la veille de cérémonies attendues …