Burkina Faso-Cédéao : des échanges satisfaisants avec Traoré étaient

Temps de lecture : 3 minutes

Burkina Faso-Cédéao : des échanges satisfaisants avec Traoré étaient

Temps de lecture : 3 minutes

Temps de lecture : 3 minutes

La délégation de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) en mission d’information, ce mardi à Ouagadougou, s’est dite «satisfaite» des échanges qu’elle a eus avec le président du Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration (MPSR), le capitaine Ibrahim Traoré.

Le comité dépêché au Burkina Faso par le président en exercice de la Cédéao, Umaru Sissoco Embalo, à la suite du coup d’État qui a renversé le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba vendredi dernier, a également eu des entretiens avec les chefs des communautés religieuses et traditionnelles du pays.

«Nous avons eu l’occasion de saluer le rôle positif que les autorités religieuses et traditionnelles ont joué pour parvenir à une issue à la crise et pour relancer le dialogue ; cette intervention a été cruciale et déterminante», a avancé l’ancien président du Niger et émissaire de la Cédéao, Mahamadou Issoufou.

Selon le médiateur de l’organisation ouest-africaine, la délégation a eu des échanges «sincères et détaillés» avec le capitaine Ibrahim Traoré. «J’ai tenu à rappeler l’engagement de la Cédéao à l’égard du peuple burkinabé pour qu’il réussisse la transition en cours vers la démocratie», a déclaré Issoufou, selon la présidence burkinabé.

La même source indique que l’ancien président du Niger a affirmé que ce processus se poursuivra avec le soutien et l’accompagnement de l’organisation sous-régionale. «Je suis entièrement satisfait de l’entretien que j’ai eu avec le capitaine Traoré. Nous partons confiants et nous allons présenter le rapport de notre mission au président en exercice de la Cédéao et aux chefs d’États membres», a souligné Mahamadou Issoufou.

Outre Mahamadou Issoufou, le comité de la Cédéao comprenait aussi la ministre des Affaires étrangères de la Guinée-Bissau, également présidente du Conseil des ministres de l’organisation, Suzi Carla Barbosa, et le président de la Commission de la Cédéao, Dr Omar Alieu Touray.

Pour rappel, depuis l’annonce de l’arrivée de la délégation de la Cédéao, des manifestations ont eu lieu à Ouagadougou et à Bobo-Dioulasso, la capitale économique du pays, pour «mettre la pression» sur les émissaires de l’organisation sous-régionale.

Toutefois, dans la soirée du lundi dernier, le capitaine Ibrahim Traoré a appelé, dans un communiqué, les manifestants à ne pas perturber cette réunion, assurant que les «intérêts du Burkina Faso seront protégés».

Recommandé pour vous


Postures de Bamako

On ne gère pas un État par des sentiments, des formules à l’emporte-pièce e…

Le Nigéria peut-il échapper à un défaut de paiement ?

Les difficultés s’amoncellent sur la première économie du continent. Ces de…

Ghana : de l’or contre du pétrole ?

Le gouvernement ghanéen élabore une nouvelle politique visant à acheter des…

Algérie : une augmentation record du budget de la défense

En Algérie, le budget de la défense va dépasser celui des finances en 2023.…

Malawi : le FMI contribue à la lutte contre la pénurie alimentaire

Le Fonds monétaire international (FMI) a approuvé un financement destiné à …

Mali : la mission militaire de l’Allemagne prendra fin d’ici mai 2024

L’Allemagne retirera ses troupes de la force de maintien de la paix des Nat…