Aller au contenu principal

Accord UE-Maroc : la Cour européenne examine le recours du Polisario

Par Khansaa Bahra, Publié le 02/03/2021 à 16:39, mis à jour le 02/03/2021 à 17:12          Temps de lecture 2 min.
Teaser Media
La Cour de justice de l’Union européenne (CJUE)

Ce mardi 2 mars, journée d’ouverture d’une audience devant la 9e chambre du tribunal de l’Union européenne au Luxembourg, la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) examine le dossier du Sahara. Il s’agit de la recevabilité d’un recours intenté par le Front Polisario, le 27 avril 2019. Ce recours conteste la décision du Conseil de l’UE de modifier l’accord agricole Maroc-UE pour étendre les préférences tarifaires aux produits originaires des provinces du sud du Royaume. Selon le Polisario, il s’agit d’une violation et une contradiction avec le droit international et européen. Le recours du Front Polisario a pour objectif d’arrêter le «pillage des ressources naturelles» du territoire, «principalement l’agriculture d’exportation, le phosphate, la pêche et le tourisme», a soutenu Gilles Devers, l’avocat du Front Polisario.

Dans leurs plaidoiries, les avocats de l’UE (Conseil et Commission), soutenus par ceux du gouvernement français et de la confédération marocaine de l’agriculture et du développement rural (COMADER), ont d’emblée ôté au Polisario toute capacité juridique et toute qualité de personne morale pour ester en justice devant les juridictions de l’UE. Ils ont estimé que les précédents arrêts ont tranché cette question, précisant que le Polisario n’était pas apte, au regard du droit européen et du droit international, de contester devant la justice des traités conclus par l’UE avec ses différents partenaires. Et d’ajouter que toute l’argumentation du Polisario, qui n’est pas non plus le représentant des populations sahraouies, repose sur un postulat erroné. Ils ont par ailleurs défendu, chiffres et arguments solides à l’appui, le bénéfice que les populations des provinces du Sud tirent de l’accord agricole Maroc-UE et son impact en termes de développement local et d’emploi dans la région.

Les migrants à bord du Ocean Viking dans un état critique

Le navire Ocean Viking, dans une "situation insoutenable" avec 555 personnes souffrantes à bord, a demandé qu’on lui désigne un port sûr pour débarquer, précise l’organisation SOS Méditerranée. Cette ...

Covid-19 : recrudescence du variant Delta dans la région de la Méditerranée orientale

Le Bureau régional de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour la Méditerranée orientale a exprimé son inquiétude face à la recrudescence des cas de la Covid-19 et des décès dus au variant Delta...

Astronomie : ce qu'il faut observer dans le ciel en ce mois d'août

Le 2 août, Saturne passe à l’opposition, suivi par Jupiter le 20 du mois courant. Entre ces deux dates, la Lune, le Soleil et les étoiles filantes Perséides vont offrir un beau spectacle dans le ciel....

La moitié de la population de l'UE est vaccinée, l'Afrique peine à s'immuniser

D'après un comptage réalisé par l'Agence France Presse (AFP) à partir de sources officielles, 50% de la population de l'Union européenne (UE) est désormais complètement vaccinée contre la Covid-19. Ce...

Sinopharm : les EAU vaccinent les enfants à partir de 3 ans

Ce lundi 2 août, les Émirats arabes unis (EAU) ont annoncé qu'ils s'apprêtent à vacciner les jeunes enfants. Cette décision concerne les enfants et adolescents âgés de trois ans et plus. Ces derniers ...

Lady Di, portrait d’une rebelle

Surnommée la princesse des cœurs, Diana Spencer n’était pas une Princesse comme les autres. Fille d’Albert Spencer, vicomte d’Althorp et de Frances Burke Roche, elle est la descendante de la duchesse ...