Aller au contenu principal

L'UE augmente les frais de visa Schengen de 33,3% en 2020

Par H.L.B, Publié le 07/06/2019, mis à jour le 06/01/2021          Temps de lecture 2 min.
Teaser Media

Le Conseil de l'Union européenne a annoncé ce jeudi l'adoption d'un nouveau règlement concernant les visas Schengen, qui vise à "améliorer les conditions des voyageurs" et à lutter contre la migration irrégulière.


Dans une déclaration, l'UE a indiqué que les droits de visa Schengen passeront de 60 € à 80 € (33,3%) lorsque le règlement approuvé entrera en vigueur.


L'UE a justifié sa décision en déclarant que les droits de visa seront augmentés afin de "permettre aux États membres de mieux couvrir les coûts du traitement des demandes de visa sans dissuader les demandeurs de visa".


L'UE a ajouté que le règlement sur les visas introduit également un mécanisme permettant de réexaminer tous les trois ans si les droits de visa doivent être modifiés".


L'UE devrait publier le nouveau règlement sur leur Journal officiel. Il sera appliqué six mois après sa publication (janvier 2020). Avec ce changement, les voyageurs des pays tiers devront payer 80 euros pour obtenir le visa.


Le site d'information a ajouté qu'une autre partie importante du nouveau code est une contribution à la coopération des pays tiers en matière de réadmission grâce à l'introduction d'un nouveau mécanisme permettant d'utiliser le traitement des visas comme levier.


Le site Schengen Visa Info a ajouté que les pays étrangers feront l'objet d'une "évaluation continue en matière de coopération en matière de réadmission" grâce à ce nouveau mécanisme.


Le Maroc a reçu un nombre élevé de visas Schengen en 2018. Les données publiées en avril 2019 montrent que les Marocains ont reçu 530 000 visas Schengen l'année dernière.


En mai dernier, l'Espagne a publié une nouvelle procédure demandant aux Marocains de payer les frais de service à l'avance pour obtenir leurs visas.


Au sujet de la nouvelle procédure, le ministre espagnol des Affaires étrangères, Josep Borrell, en visite au Maroc la semaine dernière, a déclaré que son pays était "débordé" en raison du nombre élevé de demandes de visa.


"Cette année, nous allons recevoir 250 000 demandes de visa, ce qui représente une augmentation annuelle de 10% par rapport aux années précédentes", a déclaré M. Borell dans un communiqué de presse à l'issue d'une réunion avec son homologue marocain Nasser Bourita.


Borell s'est également excusé pour le retard dans la délivrance des visas.


À la mi-mai de cette année, les Marocains qui demandaient un visa Schengen devaient attendre jusqu'à six mois avant de l'obtenir auprès des services consulaires espagnols.

Blanchiment d'argent : le Maroc sur la liste grise du Gafi

Le Maroc a tardé à introduire des amendements de fond au projet de loi modifiant et complétant le Code pénal et la loi relative à la lutte contre le blanchiment des capitaux. Les parlementaires a...

Légalisation du cannabis : report de l'adoption du projet de loi

Ce jeudi 25 février, le Conseil de gouvernement a tenu sa réunion hebdomadaire, sous la présidence de Saad Dine El Otmani, Chef du gouvernement. Les travaux de cette séance ont été consacrés à l’étude...

Maroc-UE : nouvelles orientations pour le partenariat

Le Maroc et l’Union européenne (UE) sont liés par de nombreux accords et partenariats, et ce à plus...

Nouzha Bouchareb : «nous tablons sur le segment de la classe moyenne»

État des lieux du secteur de l’immobilier, plan de relance, nouvelle proposition pour le logement s...

Bourita s’entretient avec son homologue espagnole

Ce mardi 23 février, Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, s’est entretenu par visioconférence avec son homologue espagn...

Du cannabis au Conseil du gouvernement

Le cannabis sera-t-il dépénalisé au Maroc ? Tout porte à croire que l'exécutif abonde dans le sens d'une légalisation de l'utilisation thérapeutique de cette plante. Un Conseil de gouvernement se r...