Aller au contenu principal

ONDH : 28,5% des jeunes sont sans emploi ni formation

Par Nora Jaafar, Publié le 01/02/2021 à 16:06, mis à jour le 01/02/2021 à 19:58
         Temps de lecture 2 min.
Teaser Media
ONDH et le PNUD : les attentes des jeunes en termes de politiques publiques

Selon un nouveau rapport de l’Observatoire national du développement humain (ONDH) 28,5% des personnes âgées de 15 à 24 ans qui sont au chômage ne suivent pas d’études ni de formation professionnelle. Ces personnes sont communément appelées NEET (Not in Education, Employment or Training = sans emploi, hors du système scolaire et sans formation). Présentée à Rabat le vendredi 29 janvier 2021, cette étude vise à comprendre les causes de ce phénomène afin d’assurer l’intégration économique et sociale des NEET. Le rapport a été réalisé en partenariat avec le Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF).

Le secrétaire général de l’ONDH, El Hassan El Mansouri, qui a dirigé les discussions lors de la réunion du vendredi dernier, a souligné l’importance de la jeunesse en tant qu’acteur du développement économique et social. Les résultats de l’étude ont montré que sur six millions de jeunes âgés de 15 à 24 ans, le taux de NEET (Not in Education, Employment or Training) est passé à 28,5%, soit 1,7 million de jeunes, en 2019. Tandis que 55%, soit 3,2 millions de jeunes, sont dans l’enseignement, font un stage ou suivent une formation professionnelle. En outre, les jeunes femmes représentent 76,4% des NEET au Maroc, dont 36,1% sont issues du milieu rural. 54,3% des NEET au Maroc ont été identifiés comme des femmes rurales ayant des responsabilités familiales.

À cet effet, El Mansouri a souligné la nécessité d’initiatives telles que la mise en place de protections sociales, de programmes de réinsertion scolaire et de programmes luttant pour l’autonomisation des femmes. Ted Chaiban, directeur régional de l’UNICEF pour l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient, a indiqué pour sa part que la question des réseaux d’échange d’informations ne concerne pas exclusivement le Maroc. Il a noté que de nombreux pays, en particulier dans la région MENA, sont confronté à ce même problème. Compte tenu de la disparité entre les sexes dans les résultats, la solution doit être particulièrement axée sur la situation des jeunes filles et des femmes, notamment dans les zones rurales.

Enfin, l’étude recommande que le gouvernement fournisse un soutien continu à la carrière de tous les jeunes, tout en assurant leur intégration politique et économique.

Ecoles fermées à cause de la Covid : vers un retour progressif aux cours en présentiel

Fermé depuis près de deux semaines, l’établissement Al-Jabr Bouskoura secondaire a rouvert ses portes aux élèves ce jeudi 20 janvier. Dans un courriel adressé aux parents et tuteurs des apprenants, la...

Médecins du secteur privé : 80% ont répondu à l’appel de grève (Collège syndical national)

Suite à un appel lancé par le Collège syndical national des médecins spécialistes privés, le Syndicat national de médecine générale du privé, le Syndicat national des médecins du secteur libéral, l’As...

Maroc-France : légère baisse de délivrance des visas en 2021

Le ministère français de l’Intérieur a dévoilé le 20 janvier les premières statistiques sur l’immig...

Jumeaux-jumelles, pourquoi l'idée du double fascine

Les jumeaux sont souvent la cible de fantasmes, de clichés et d'idées préconçues. C'est une relation qui inspire la fascination, le fantasme parfois, l'étonnement toujours. Les jumeaux fascinent, depu...

Service militaire : le formulaire de recensement doit être rempli au plus tard le 10 février

Le ministre de l’Intérieur rappelle les jeunes marocains, invités à remplir le formulaire du recensement relatif au service militaire au titre de l’année en cours et qui ne l’ont pas encore effectué, ...

Qu’est-ce que "l’éco-anxiété" ?

En raison du dérèglement climatique et des prévisions inquiétantes des experts du climat, un nouveau trouble anxieux s’est emparé d’une partie de la population : l’éco-anxiété. Aujourd’hui, un jeune s...