Aller au contenu principal

Covid-19 : quel impact sur l’activité des entreprises ?

La dernière note du Haut-Commissariat au Plan (HCP), analysant l’impact de la crise sanitaire sur les entreprises, a révélé une nouvelle facette des dommages économiques et sociaux conséquents de cette période. La trésorerie des sociétés a été lourdement impactée, 16% d’entre elles annonçant même être en arrêt définitif ou temporaire d'activité. La mise à l’arrêt de plusieurs entreprises a évidemment eu un impact sur l’emploi et l'investissement.

Par Khansaa Bahra, Publié le 26/01/2021 à 15:37, mis à jour le 26/01/2021 à 18:13          Temps de lecture 4 min.
Teaser Media
covid entreprises

La crise économique due à la pandémie de la Covid-19 a provoqué la récession la plus grave depuis la Seconde Guerre mondiale, impactant l’activité économique tant du côté de la demande que de celui de l’offre. Pour l’année 2020, le Produit intérieur brut (PIB) mondial s’est réduit de 4,2%. Au Maroc, l’économie devrait reprendre progressivement dans une conjoncture délicate entourée d’incertitudes liées à la pandémie.

Un an après le début de la pandémie, le Haut-Commissariat au Plan (HCP) a publié ce mardi 26 janvier une note présentant les résultats de la troisième enquête analysant l’impact de la crise sanitaire sur les entreprises. Ladite enquête a été réalisée, du 22 au 30 décembre 2020, auprès d’un échantillon de 3.600 entreprises organisées représentant l’ensemble des unités opérant dans les secteurs de l’industrie manufacturière, de la construction, de l’énergie, des mines, de la pêche, du commerce et des services marchands non financiers. L’objectif principal est d’apprécier l’évolution de l’activité des entreprises au cours de la période de juillet à décembre 2020 et de la comparer avec celle de la même période avant la crise pour s’enquérir du niveau de performance des entreprises.

Selon ce document, au terme du deuxième semestre 2020, plus de 16% des entreprises ont été en arrêt définitif ou temporaire d'activité. Dans le détail, 8,1% des entreprises sont toujours en arrêt temporaire alors que 6% ont dû arrêter temporairement leur activité après une reprise et 2,2% ont déclaré avoir cessé leurs activités de manière définitive. Pourtant, malgré ce constat, l’enquête ne présente pas de résultats catastrophiques. En effet, au terme du deuxième semestre, 83,7% des entreprises ont déclaré avoir maintenu leurs activités. De plus, selon le HCP, «l’analyse de l’évolution des indicateurs relatifs à l’arrêt d’activité des entreprises montre un certain redressement de l’activité globale». En effet, le taux d’arrêt temporaire des entreprises a enregistré une baisse neuf mois après le début de la crise sanitaire. Il était de 54,3% en avril et de 52% en juillet pour atteindre 14.1% en décembre 2020. Le taux d’activité a, quant à lui, enregistré une évolution positive passant de 43,1% en avril à près de 83,7% en décembre.

 

Des secteurs économiques touchés de façon inégale

La crise sanitaire a touché de manière différenciée les secteurs économiques et les entreprises. Selon le rapport, les branches du transport et l’entreposage, de l’hébergement et restauration et des activités immobilières ont fortement absorbé l’impact de la crise sanitaire sur les entreprises. Ces secteurs peinent toujours à reprendre normalement leur activité. Ceci ce traduit par un arrêt temporaire respectif de 31% (transport et entreposage), 27% (hébergement et restauration) et 25% (activités immobilières). Par ailleurs, la part des entreprises ayant déclaré un arrêt définitif atteint 10% dans le secteur des industries du textile et du cuir et 7% dans les activités immobilières, ajoute le HCP.

En ce qui concerne les baisses d’activité, le HCP indique que l’hébergement et la restauration sont les plus sinistrés. 86,3% des chefs d’entreprises de ces branches ont rapporté une baisse d’au moins 50% par rapport au deuxième semestre 2019 alors que 9% affirment une diminution de 30% à 49%. Les baisses restent également importantes dans le secteur de la construction (68,7%), dans les branches des activités immobilières (63%) et dans celles de l’industrie du textile et du cuir (58,7%), souligne le HCP.

 

Impact sur l’emploi et les investissements futurs

La crise sanitaire liée au coronavirus a provoqué de lourds dommages sur l’emploi et les revenus. Ce nouveau rapport confirme ainsi cet impact subi par le marché du travail au cours du deuxième semestre 2020. Selon la note du HCP, près de 38% des entreprises ont réduit les effectifs de leurs employés, à fin 2020. Par secteur d’activité, les entreprises de la construction (56%) et celles opérant dans l’hébergement et de la restauration (64%) ont réduit de plus de la moitié leurs effectifs durant le deuxième semestre 2020 par rapport à la même période 2019, détaille le HCP.

S’agissant des investissements futurs, le HCP souligne que la crise a influencé le moral des chefs d’entreprises et leur vision en matière d’investissement. Près de 81,1% des entreprises ne prévoient aucun projet d’investissement en 2021, et 3,9% entrevoient une baisse de leur niveau d’investissement, alors que 6,4% anticipent une augmentation en 2021, dévoile le rapport.

PLF 2022 : comme un vent d'optimisme

Lors de sa rencontre, ce mercredi avec les Commissions des finances des deux Chambres du Parlement,...

Ce qu’il faut retenir du Conseil d’Administration de la CGEM

Ce mercredi 28 juillet, à la veille des élections de la Chambre des conseillers, la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) a tenu son Conseil d’Administration (CA) et une réunion du Co...

M. Benchaâboun présente le cadre général de la loi de Finances 2022

Mohamed Benchaâboun, ministre de l’Économie, des Finances et de la Réforme de l’Administration, a p...

Renouvèlement des accords entre Renault et le Maroc

Ce mardi 27 juillet, le groupe Renault Maroc a annoncé la signature du renouvèlement de ses accords avec le Maroc sur la période 2021-2030. Cette convention, paraphée dans le cadre du plan d’accélérat...

Le projet de loi de Finances 2022 au centre des débats

Le ministre de l’Économie, des Finances et de la Réforme de l’administration, Mohamed Benchaâboun, ...

L’État cède 35% de Marsa Maroc à Tanger Med

Dans un communiqué publié ce mardi 27 juillet, Marsa Maroc a annoncé que l’État procèdera à la cession au profit du groupe Tanger Med, d’une participation stratégique à hauteur de 35% du capital socia...