Aller au contenu principal

La France mobilisée contre le «séparatisme islamiste»

Par Nora Jaafar, Publié le 18/01/2021 à 15:24, mis à jour le 18/01/2021 à 16:31
         Temps de lecture 2 min.
Teaser Media
La France mobilisée contre le «séparatisme islamiste»

Les fédérations musulmanes de France se sont mises d’accord le dimanche 17 janvier sur une "charte des principes" demandée par le président Emmanuel Macron dans sa tentative d’éradiquer le sectarisme et l’extrémisme. Macron a demandé au Conseil français du culte musulman (CFCM) d’élaborer cette charte en novembre, après l’assassinat d’un instituteur qui avait montré des caricatures du prophète Mohammed à ses étudiants. Le document en question rejette l’«instrumentalisation» de l’Islam à des fins politiques et affirme l’égalité entre les hommes et les femmes, tout en dénonçant des pratiques telles que l’excision, les mariages forcés ou les «certificats de virginité» pour les mariées. Aussi, il rejette explicitement le racisme et l’antisémitisme et avertit que les mosquées «ne sont pas créées pour diffuser des discours nationalistes défendant des régimes étrangers». «Cette charte réaffirme la compatibilité de la foi musulmane avec les principes de la République, y compris la laïcité, et l’engagement des musulmans français pour leur pleine citoyenneté», a déclaré le président du CFCM, Mohamed Moussaoui. Et d’ajouter que «la charte serait partagée avec les imams et les dirigeants locaux, “en vue d’une consultation et d’une adhésion aussi large que possible”».

Par ailleurs, les autorités françaises ont fermé neuf mosquées depuis le mois de décembre. «Parmi les 18 lieux de culte qui ont été particulièrement surveillés à ma demande, neuf ont été fermés», a tweeté le ministre français de l’Intérieur Gérard Darmanin le 15 janvier. Cette démarche «s’inscrit dans le cadre de “l’action déterminée de l’État contre le séparatisme islamiste”», a-t-il affirmé. Depuis décembre 2020, le gouvernement français a lancé une opération de surveillance massive et sans précédent visant les mosquées, les écoles et les organisations de la société civile musulmanes. Ces mesures de sécurité visent à lutter contre ce que Darmanin appelle «l’extrémisme religieux». Le ministre avait dans ce sens annoncé le 2 décembre dernier que 76 mosquées faisaient l’objet d’une enquête pour menace à la sécurité nationale et pour suspicion de «séparatisme islamiste». La campagne de Darmanin vise à fermer un certain nombre d’associations qu’il considère comme des «ennemis de la République».

En novembre dernier, ce dernier a dissous Barakacity, une association humanitaire musulmane qui apportait une aide sociale en France et dans le monde. Peu de temps après, Darmanin a ordonné la dissolution du Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF). Fondé en 2003, le CCIF est une organisation renommée qui était active dans l’aide juridique aux victimes de l’islamophobie et du racisme systémique. L’organisation était membre consultatif du Conseil économique et social des Nations unies. Selon le responsable, ce collectif «diffusait de la propagande islamique» et état complice de «radicalisme».

USA : "America is back" remplace "America first"

Depuis son arrivée à la Maison-Blanche, il y a huit mois, Joe Biden a tenté de "détrumpiser" les États-Unis. Il a ainsi changé le slogan de son prédécesseur "America first" (l’Amérique en premier) par...

AG de l’ONU : la Chine, ennemie ou partenaire ?

Lors de l’Assemblée générale des Nations Unies (ONU), le président chinois Xi Jinping est intervenu par visioconférence après son homologue américain, Joe Biden. Il a lancé que «la Chine n’a jamais en...

Le tourisme spatial, bonne ou mauvaise idée ?

Le tourisme spatial est une activité qui consiste à envoyer des civils dans l'espace. En février, la société Virgin Galactic, spécialisée dans les vols spatiaux commerciaux, a envoyé trois personnes d...

Sinopharm désormais reconnu en France, mais sous conditions

Dans un Décret publié aujourd’hui, la France a modifié les conditions d’acceptation sur son territoire des personnes vaccinées. Selon ce texte, les personnes immunisées par Sinopharm pourront désormai...

Élections en Allemagne : l’ère Merkel touche à sa fin

Les Allemands se préparent à dire au revoir à Angela Merkel, dont les 16 années en tant que chancelière prendront fin après les élections législatives de ce dimanche 26 septembre. Le 22 novembre 2005,...

Sahara : l'Espagne appelle à parvenir à une solution «mutuellement acceptable»

Lors d'un discours prononcé ce mercredi 22 septembre devant l'Assemblée générale des Nations Unies (ONU), le chef du gouvernement espagnol Pedro Sánchez, a défendu la nécessité de parvenir à une solut...