Temps de lecture : 5 minutes


L’année Covid-19 au Maroc : rappel des faits

Temps de lecture : 5 minutes

Catégorie Société , Gros plan

Temps de lecture : 5 minutes

Alors que le virus est apparu en Chine en décembre 2019, le premier cas confirmé de contamination à la Covid-19 n’a été détecté au Maroc que le 2 mars 2020. Dès lors, le Royaume a fermé ses frontières et instauré une longue période de confinement pendant laquelle la situation épidémiologique était maîtrisée. Puis est venue la phase de déconfinement avec des vagues de contamination sur le territoire marocain malgré les restrictions mises en place par les autorités. À fin 2020, près de 440.000 cas de contaminations ont été détectés et 7355 morts recensés. Détails.

Temps de lecture : 5 minutes

Le Maroc, comme plusieurs pays dans le monde était loin d’imaginer que la pandémie du coronavirus, apparue à Wuhan (Chine) en décembre 2019, allait avoir une telle ampleur. Le virus rapidement signalé en Europe (notamment en Italie, Espagne et France) est apparu au Maroc le 2 mars 2020.



Le ministère de la Santé avait précisé qu’il s’agissait d’un Marocain en provenance d’Italie. Diagnostiqué positif par l’Institut Pasteur-Maroc, il avait été mis à l’isolement dans un hôpital de Casablanca. Quelques jours plus tard (4 mars), un deuxième cas est détecté à l’aéroport Mohammed V, puis un troisième, le 10 mars. Devant la hausse du nombre de contaminations, le gouvernement a décidé d’agir en prenant des mesures radicales.



Les vols internationaux ont été suspendus. Le ministère de l’Éducation nationale et de l’Enseignement supérieur a annoncé la fermeture des crèches, des écoles, des collèges, des lycées et des universités. Pour sa part, le ministère de l’Intérieur a ordonné la fermeture des espaces publics (cafés, restaurants, salles de cinéma et de théâtre, salles de fêtes, clubs et salles de sport, hammams, salles de jeux… etc).



Le 19 mars, le gouvernement déclare l’état d’urgence sanitaire. Un confinement est imposé aux citoyens le vendredi 20 mars 2020 à 18h jusqu’à nouvel ordre. Les déplacements ne sont autorisés qu’avec une autorisation spéciale délivrée par les autorités. Les mosquées sont fermées. Malgré toutes les pertes au niveau économique que le confinement implique, le gouvernement juge que c’est le seul moyen pour garder le virus sous contrôle.



Dès lors, des campagnes de sensibilisation sont alors diffusées dans les médias pour demander aux citoyens de rester chez eux et respecter les mesures sanitaires.



 



Aïd Al-Adha, le tournant !



Alors que le nombre de cas de contamination entre mars et mi-juillet ne dépassait pas les 200 cas par jour, ce nombre s’est accru à l’approche de la fête du sacrifice. 510 cas ont été enregistrés le 25 juillet et 811 cas le 26 juillet. La sonnette d’alarme retentit. Face à cette hausse, le gouvernement a décidé de réagir, mais d’une façon pour le moins maladroite et étrange. Un communiqué de l’Intérieur est publié la veille de l’Aïd vers 18 heures annonce la fermeture de 8 villes du Royaume à minuit. Une vague de panique déferle sur les citoyens. Des embouteillages monstres et des scènes de chaos ont été observés dans les gares routières et ferroviaires. Bilan ? 200 accidents de la route, 15 morts, 313 blessés dont 19 graves. Mais cette annonce de dernière minute ne changera rien. Le jour de l’Aïd, nouveau record de contaminations avec 1046 personnes infectées. Ce ne sera pas le dernier triste record. Entre septembre et décembre, le bilan quotidien des contaminations a dépassé les 6000 cas sur certains jours.



 



Une campagne de vaccination qui prend du retard



Le 9 novembre 2020, le roi Mohammed VI préside une réunion pour le lancement, dans les prochaines semaines, d’une opération massive de vaccination contre la Covid-19. Le pays est considéré à ce moment comme le premier pays au monde à annoncer une campagne de vaccination nationale. Plus de 7 semaines plus tard, le Maroc attend toujours l’arrivée de premières doses du vaccin en provenance de Chine (laboratoire Sinopharm) et de Grande-Bretagne (laboratoire AstraZeneca). Parallèlement, plusieurs pays ont pu démarrer leurs campagnes de vaccination. Parmi eux, le Royaume-Uni, la France, l’Espagne, les Émirats arabes unis, l’Allemagne, les États-Unis ou encore Israël.




Lire aussi : Covid-19: tout est prêt, place aux vaccins !




Le Maroc devrait toutefois rapidement être fixé. La Chine a annoncé ce jeudi avoir approuvé « sous conditions » la mise sur le marché d’un premier vaccin anti-Covid produit par Sinopharm. Mercredi, le Royaume-Uni a également donné son feu vert pour l’utilisation du vaccin d’AstraZeneca à grande échelle. Une bonne nouvelle donc pour le Maroc qui prendrait contact actuellement avec ses fournisseurs pour se mettre d’accord sur les délais de livraison. 


Vague de froid : les habitants de certaines régions en difficulté

Vague de froid : les habitants de certaines régions en difficulté

Le Maroc fait face à une vague de froid intense qui touche plusieurs régions. La baisse des températures a un impact dévastateur sur les populations des zones reculées, où les rude…
Khalid Aït Taleb

Réforme de la santé : Aït Taleb rassure

Invité dimanche de l’émission "Décryptage" diffusée par la radio MFM, le ministre de la Santé et de la Protection sociale, Khalid Aït Taleb, a répondu en direct, deux heures durant…
Grippe saisonnière : le citoyen inquiet

Grippe saisonnière : le citoyen de plus en plus inquiet

La grippe saisonnière inquiète tout le monde autant que la Covid-19. À l’échelle nationale, plusieurs citoyens ont affirmé présenter des symptômes grippaux plus sévères que d’habit…
Concours du barreau : Ouahbi entre le marteau et l’enclume

Concours d’accès au barreau : Ouahbi entre le marteau et l’enclume

Après sa déclaration provocatrice, le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, a provoqué un tollé. L’acharnement médiatique contre lui a commencé lorsqu’il a répondu à un journa…
Forum de la MAP : Ouahbi s'explique sur la polémique du concours d’accès aux barreaux

Concours d’accès aux barreaux : les explications de Ouahbi

Le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, était, mardi 24 janvier, l'invité du Forum de la MAP, qui s’est tenu sous le thème "Code pénal : les enjeux de la réforme". Cette renc…
Grand froid : à la rescousse des zones enclavées

Grand froid : à la rescousse des zones enclavées

Sur instructions royales, la Fondation Mohammed V pour la solidarité a mis en place l’action solidaire "Grand Froid" dans les zones les plus touchées par la vague de froid inhabitu…
Le Maroc séduit toujours les retraités français

Le Maroc séduit toujours les retraités français

Même si la Grèce et le Portugal sont les nouvelles destinations favorites des Français à la recherche d'un supplément de qualité de vie, le Maroc conserve ses adeptes. Le Royaume a…
Stress hydrique : les dernières pluies sauveront elles la donne ?

Stress hydrique : les avantages et les inconvénients de la vague de froid

La sécheresse est l'un des principaux défis auxquels le Maroc est confronté. Ces derniers mois, la hausse des températures et la pénurie des précipitations, provoquées par le chang…