Aller au contenu principal

Maroc-Israël : l'aérien d'abord

Suite à l’annonce de la reprise de leurs relations diplomatiques, le Maroc et Israël ont entamé l’élaboration d’un programme à cet effet. D’un côté le ministère du Tourisme et du Transport aérien a démarré la préparation d’un accord aérien, qui sera acté par la cheffe du département Nadia Fettah Alaoui et son homologue israélienne Miri Ragheef. Du côté de l’État hébreu, deux compagnies israéliennes ont annoncé la programmation de vols directs vers le Maroc, et l’une d’elles a même dévoilé les tarifs de ces futures liaisons.

Par Nora Jaafar, Publié le 17/12/2020, mis à jour le 06/01/2021          Temps de lecture 4 min.
Teaser Media
L’aérien, première étape de la reprise des relations maroco-israéliennes

L’aérien au cœur de la nouvelle reprise des relations maroco-israéliennes. En effet, dans le cadre du rétablissement des liens diplomatiques entre Rabat et Tel-Aviv, en plus de la réouverture des bureaux de liaison dans les deux pays (fermés depuis 2002), il a été convenu la semaine dernière de faciliter les vols directs pour transporter les juifs d’origine marocaine et les touristes israéliens à destination et en provenance du Maroc. Selon Hespress Fr, le ministère du Tourisme et du Transport aérien prépare d’ailleurs en ce moment un accord aérien dans ce sens. Ce dernier sera par la suite présenté à la ministre de tutelle Nadia Fettah Alaoui et à son homologue israélienne Miri Ragheef, une juive marocaine, pour signature finale. L’objectif de cet accord est de préciser le nombre de connexions qui lieront le Maroc et Israël et les compagnies aériennes qui vont opérer ces vols, mais aussi il évoquera la question de l’obligation ou non d’imposer un visa. La même source souligne par ailleurs que l’on ignore pour le moment si l’accord en question, élaboré par les départements du Tourisme et des Affaires étrangères, permettra aussi aux Marocains de se rendre en Israël, car le communiqué du Cabinet royal n’évoque que «les juifs d’origine marocaine et les touristes israéliens».

 

Lire aussi : La diplomatie ouvre de nouvelles perspectives économiques pour le Maroc

 

Les compagnies aériennes israéliennes préparent déjà les vols Israël-Maroc

En raison de l’importante communauté juive marocaine résidant en Israël (plus d’un million de personnes) et des 30.000 touristes israéliens qui se rendent au Maroc chaque année, les compagnies aériennes de l’État hébreu ont assuré être très satisfaites de la reprise des relations entre les deux pays. Ces dernières ont même déjà annoncé des programmes aériens chargés pour répondre à la demande croissante des intéressés. D’après les médias israéliens, grâce à ces nouvelles liaisons directes, les voyageurs ne seront plus obligés de disposer de visas spéciaux ni de prendre des vols avec escale pour se rendre au Maroc. De plus, alors que la compagnie El Al a affirmé prévoir «au moins un vol quotidien entre les deux pays en utilisant des Dreamliners pour le trajet de cinq heures», la compagnie Isriar a annoncé qu’elle compte programmer «au moins cinq vols hebdomadaires vers et depuis le Maroc, qui devraient commencer à la période de Pâques en mars». Le président directeur général d’Israir a soutenu que les tarifs de ces vols seront compris entre 400 à 500 dollars, notant qu’il serait dorénavant plus facile de passer de 30.000 à 150.000 touristes israéliens visitant le Maroc par an.

 

Lire aussi : Kushner au Maroc : quels sont les véritables enjeux de cette visite ?

 

Plusieurs visites sont prévues dans les prochains jours

Par ailleurs, toujours dans le cadre du rétablissement des relations maroco-israéliennes, Jared Kushner, conseiller de la Maison-Blanche et gendre du président américain Donald Trump, prendra le premier vol commercial direct de Tel-Aviv à Rabat le mardi 22 décembre, et ce auprès de plusieurs responsables américains et d’une importante délégation israélienne. Parmi les responsables qui se joindront à ce vol historique, Avi Berkowitz, envoyé au Moyen-Orient, Adam Buehler, chef du Fonds américain de développement international (USAID), et Meir Ben-Shabbat, conseiller à la sécurité nationale israélienne et chef d’état-major de la sécurité nationale.

En outre, l’analyste politique israélien Simon Arann a annoncé, hier dans un tweet, que Saïd Amzazi, porte-parole du gouvernement, ainsi que plusieurs responsables marocains sont attendus dans les jours à venir à Tel-Aviv. Selon cette même publication, d’autres ministres marocains devraient également effectuer prochainement des déplacements officiels en Israël. D’après Le360, ces visites ne sont pas exclues. «Aucune date n’est encore arrêtée, mais si c’est le cas, elle se fera probablement suite à la visite de Jared Kushner», fait savoir le média.

 

 

Enfin, il est certain que les deux pays n’en sont qu’au début de leur coopération, et chacun d’eux prévoit et élabore de grands projets et programmes maintenant que les relations entre Rabat et Tel-Aviv sont rétablies.

USA-Maroc : le partenariat des deux pays de plus en plus fort

Joey Hood, secrétaire américain d’État adjoint par intérim aux affaires du Proche-Orient, a loué le partenariat entre le Maroc et les États-Unis lors de sa visite à Rabat. Ce mercredi 28 juillet, Hood...

Le Malawi prévoit d’ouvrir un consulat à Laâyoune

Ce mardi 27 juillet, Eisenhower Nduwa Saxon Mkaka, ministre Malawi des Affaires étrangères, a annoncé, lors d’un point de presse avec son homologue marocain Nasser Bourita, la décision de son pays d’o...

L’UE cherche à maintenir de bonnes relations avec le Maroc

L’Union européenne (UE) considère le Maroc comme un partenaire régional essentiel, notamment au niv...

L’assistant d’Anthony Blinken attendu au Maroc

Joey Hood, secrétaire d’État adjoint américain par intérim aux Affaires du Proche-Orient, devrait arriver au Maroc dans les prochains jours. Selon un communiqué publié sur le site du Pentagone, l’assi...

Heurts en Tunisie et confinement en Algérie

Dans ce podcast, Medi1 fait un tour d’horizon sur l’actualité de ce début de semaine, notamment en Tunisie et en Algérie. La décision du Président Kais Said de renvoyer son Premier ministre et geler l...

L’affaire Pegasus vise à déstabiliser le Maroc, selon Chakib Benmoussa

L’affaire Pegasus continue de faire couler beaucoup d’encre au Maroc comme à l’étranger. Chakib Ben...