Aller au contenu principal

Les enseignants du public en grève nationale les 1er et 2 décembre

À l’appel du Syndicat national de l’éducation (SNE) affilié à la Confédération démocratique du travail (CDT), les enseignants du secteur public observeront une grève le premier et 2 décembre prochain. Des sit-in sont également prévus en parallèle avec les réunions des conseils administratifs, pour réclamer la reprise du dialogue social, pour défendre le droit à la grève et pour dénoncer «les restrictions des libertés syndicales imposées par le ministère de l’Éducation nationale».

Par H.L.B, Publié le 24/11/2020, mis à jour le 24/11/2020
Teaser Media
Grève début décembre des enseignants du public

Le bras de fer entre les enseignants du secteur public et le ministère de l’Éducation nationale se poursuit. Selon L’Observateur du Maroc et d’Afrique, le Syndicat national de l’éducation (SNE), relevant de la Confédération démocratique du travail (CDT), a annoncé, par le biais d’un communiqué de presse, la tenue d’une grève nationale le 1er et 2 décembre prochain. La même source rapporte que les enseignants ont également prévu l’organisation de sit-in devant les académies régionales et devant les directions régionales, parallèlement aux réunions des conseils administratifs.

 

Les revendications du SNE et de la FNE

2M indique qu’à travers cette grève, la centrale syndicale cherche à défendre le droit des citoyens «à accéder à un enseignement public de qualité et dénonce par là même toutes atteintes portées à l’école publique». Le SNE déplore aussi «les restrictions des libertés syndicales des enseignants imposées par le ministère de l’Éducation nationale», qu’il considère comme des mesures «punitives». Nos confrères précisent en outre que les enseignants expliquent dans leur communiqué qu’ils protestent contre «l’attitude revancharde et les représailles inconstitutionnelles» de la tutelle vis-à-vis des grévistes. Ils font dans ce sens référence aux prélèvements sur les salaires des enseignants grévistes et le report de leurs augmentations, souligne Yabiladi. La Fédération nationale de l’enseignement (FNE), qui se joindra à la grève le 2 décembre, reproche pour sa part à la tutelle d’avoir «ignoré les revendications du corps enseignant» et d’avoir mis à mal les professeurs et instituteurs concernés dans leur participation aux concours de promotion. De plus, les exigences du SNE impliquent également «l’intégration des enseignants contractuels au statut de la fonction publique».

Enfin, les deux syndicats exigent en interpellant Saïd Amzazi, ministre de l’Éducation nationale, la reprise du dialogue social, soulignant qu’une correspondance lui sera adressée dans ce sens. Ils disent prévoir aussi d’interroger le ministre à travers leurs représentants au sein de la Chambre des conseillers sur «la situation des enseignants, victimes des deux systèmes de 1985 et 2003, ou encore celle des enseignants dits victimes "du décret 2.18.294"». Pour rappel, le SNE a organisé plusieurs sit-in et grèves durant ce mois de novembre, à savoir le 2, 3 et le 16 du mois courant.

Variante de la Covid-19 : des vols suspendus

Les autorités compétentes ont pris la décision d'interdire, à titre préventif, l'accès au territoire national, à partir du 19 janvier 2021 et jusqu’à nouvel ordre, des avions et des passagers en prove...

Covid-19 : 1er cas de la variante britannique au Maroc

Le ministère de la Santé annonce ce lundi soir la découverte du premier cas d'infection à la nouvelle variante de la Covid-19 au Maroc. Il s'agit de la variante britannique du virus diagnostiquée c...

Gestion de la pandémie : le Maroc est parmi les premiers pays d’Afrique

Dans une note sur l’approche de l’impact de la pandémie et les effets de son mode de gestion sur la croissance, le Haut-Commissariat au Plan (HCP) souligne que «le Maroc a déployé un effort considérab...

Éducation : où en est la réforme ?

Dans le cadre d’une réunion tenue le vendredi 15 janvier et présidée par le Chef du gouvernement Sa...

Vaccins anti-Covid-19 : pourquoi tant de retard ?

Les nouvelles ne sont pas bonnes. Les premières livraisons des vaccins d’AstraZeneca et de Sinophar...

Abdellatif Kabbaj élu Personnalité de l’année du secteur du tourisme

En partenariat avec la Confédération nationale du tourisme (CNT) et l’Office national marocain du tourisme, le journal en ligne spécialisé Tourisma Post a mené un sondage pour élire la personnalité de...