Aller au contenu principal

Les tarifs bancaires se stabilisent mais restent encore flous

En 2019, les frais bancaires ont baissé de 0,9%, l’indice des prix des services bancaires (IPSB) s’étant établi à 125,64 points contre 126,76 points en 2018. Depuis la mise en place de l’indice en 2011, les tarifs ont augmenté de 3,2% en moyenne annuelle alors que l’inflation a été de 1,3% sur la même période. L’indice permet de mesurer la fluctuation des tarifs bancaires. Par contre, pour choisir la banque la plus compétitive du marché, il faudra se tourner vers d’autres sources. L’information fournie sur les services et les tarifs n’est pas toujours lisible.

Par J.R.Y, Publié le 23/10/2020 à 14:11, mis à jour le 23/10/2020 à 15:12
Teaser Media
Frais bancaire

Combien vous coûte votre banque chaque année ? Pour de nombreux clients, il est difficile de répondre à cette question. Mais, cela ne devrait pas être le cas puisque les banques sont tenues d’adresser au moins une fois par an à leurs clients le récapitulatif annuel des commissions et frais prélevés, et ce depuis 2011. Elles doivent y mentionner les frais de tenue de compte et les cotisations liées aux produits et services bancaires, les commissions et frais liés aux crédits, aux opérations sur titres ou encore les opérations de placements et d’épargne... La même année a été élaboré l’indice des prix des services bancaires.

 

Manque de transparence sur les tarifs bancaires

L’IPSB permet de mesurer la fluctuation des tarifs bancaires. Par contre, pour choisir la banque la plus compétitive du marché, il faudra se tourner vers d’autres sources. Les tarifs bancaires sont disponibles dans toutes les agences et sur le site internet des banques. Cependant, ils ne sont pas lisibles pour tous les clients. Bon nombre de clients préfèrent donc se reposer sur les conseils de leurs proches et leurs expériences bancaires pour effectuer leur choix. L’absence de comparateurs bancaires ne facilite pas la tâche, même s’il existe quelques initiatives dernièrement.

 

L’IPSB en baromètre des services bancaires

Concernant les tarifs bancaires, ils ont augmenté de 3,2% en moyenne annuelle depuis l’instauration de l’indice en 2011 alors que l’inflation s’est limitée à 1,3% sur la même période. Le panier de l’IPSB est composé des produits les plus fréquemment utilisés par les particuliers. Il est composé de 15 services dont les offres packagées, les frais de tenue de compte, le retrait par chèque au guichet, l’encaissement de chèques, le virement vers banque confrère, le prélèvement automatique, la mise à disposition émise, la certification de chèque, la carte bancaire, l’opposition du chèque volé ou perdu, l’opposition sur carte bancaire, les frais de banque sur internet, les droits de garde et commissions sur ordre de bourse.

La pondération de ces services dépend de la fréquence de leur utilisation. Les packages (33,2%), les frais de tenue de compte (32,2%) et les frais des cartes bancaires (16,2%) représentent ensemble 71,6% du panier. L’IPSB est calculé sur la base d’une pondération par les parts de marché et le poids des services dans le panier. Son évolution est expliquée principalement par la variation des paramètres suivants : la structure du panier, les parts de marchés des banques, les prix des principaux services composant le panier. Cela veut dire que les fluctuations de prix sur un produit qui pèse dans le panier chez une grande banque auront plus d’influence sur l’évolution de l’indice que lorsque la même opération est effectuée par une banque de taille moyenne.

 

La fin de l'augmentation systématique des tarifs ?

En 2019, les frais bancaires ont baissé de 0,9%, l’IPSB s’étant établi à 125,64 points contre 126,76 points en 2018. Cette baisse est le résultat du repli de 10,9% des commissions perçues sur les offres packagées et les hausses de 2% des frais de tenue de compte et de 17,5% des frais de cartes bancaires.

Les banques proposent une dizaine de services gratuits. Cependant, le maintien de certains services payants, malgré les abonnements dans des applications mobiles permettant d’effectuer soi-même les opérations, reste incompréhensible. Par ailleurs, certains frais méconnus, comme ceux appliqués pour les incidents de paiement peuvent vite faire monter la facture.

Sur certains services basiques, la fin du monopole des banques et l’arrivée des établissements de paiement, et peut être demain de banques 100% en ligne, vont favoriser une concurrence qui sera bénéfique au consommateur.  

Échanges extérieurs : les principaux partenaires commerciaux du Maroc

Dans son dernier rapport annuel portant sur les échanges commerciaux du Maroc en 2020, l’Office des changes a indiqué que les transactions commerciales du pays avec le reste du monde ont enregistré un...

La reprise s’annonce bonne, mais reste menacée par la Covid-19

Au cours du deuxième trimestre 2021, le contexte international aurait été marqué par la poursuite d...

IPE : le CESE préconise une réforme «systémique progressive»

Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) a récemment publié une étude sur le système...

HCP : les perspectives économiques sont bonnes

Dans son budget économique exploratoire de 2022, le Haut-Commissariat au Plan (HCP) présente une ré...

Africa Motors : lancement officiel du Camion de la marque Foton au Maroc

Ce jeudi 15 juillet, lors d'une conférence de presse, Africa Motors, filiale du groupe automobile Auto Hall, a annoncé le lancement officiel du camion de la marque Foton baptisé Foton TM au Maroc. Cec...

Réforme fiscale : les conseillers adoptent le projet de loi-cadre n°19-69

Le projet de loi-cadre n°19-69 portant sur la réforme fiscale a été adopté ce mardi 13 juillet en séance plénière par la Chambre des conseillers. L’objectif de ce nouveau texte de loi est de détermine...