Aller au contenu principal

Le projet de loi controversé de l'assurance-maladie des parents

Par Nora Jaafar, Publié le 27/05/2019, mis à jour le 06/01/2021          Temps de lecture 2 min.
Teaser Media

Le porte-parole du gouvernement marocain, Mustapha El Khalfi, a déclaré que le gouvernement va soutenir le projet de loi controversé 63.16, qui prévoit une couverture maladie obligatoire pour les parents des employés assurés du secteur public.

 

El Khalfi a déclaré que le projet de loi, qui est en suspens depuis qu'il a été renvoyé à la Chambre des conseillers en 2016, va booster le pouvoir d'achat des employés.

 

Il a ajouté que grâce à la mise en œuvre de ce projet de loi, les dépenses du Maroc en matière de couverture santé vont connaître une forte croissance. Il a présenté le nouveau projet dans le cadre des efforts déployés par le pays pour universaliser l'accès aux soins de santé de base à un plus large échantillon de la société.

 

El Khalfi a trouvé "irrationnel" que le projet ait été mis de côté pendant trois ans. Il a ajouté que cette mesure servira le projet social ambitieux du Maroc au profit des citoyens. El Khalfi a noté que le chef du gouvernement, Saadeddine Othmani, a réaffirmé sa volonté de mettre le projet de loi à profit pour environ un million d'employés assurés dans le secteur public.

 

La raison pour laquelle les parlementaires ne sont pas d'accord pour appliquer le projet de loi, est que son caractère obligatoire, selon les députés, devrait être facultatif.

 

Basé sur le principe de solidarité et de contribution entre tous les acteurs sociaux conformément à l'article 1 du code de couverture maladie, ce projet serait, selon les détracteurs, avantageux pour certains Marocains, au détriment d'autres. Ils déplorent que la loi impose des réductions de salaire et de pension aux employés du secteur public, même à ceux dont les parents sont décédés.

 

Auparavant, El Othmani avait accusé le Président de la Chambre des Conseillers, Hakim Benchemach, d'avoir entravé le processus de mise en œuvre après que la loi a été renvoyée à la Chambre basse du Parlement.

Enfants abandonnés : consolidation des procédures d’adoption et de prise en charge

À travers une circulaire adressée aux représentants du ministère public, El Hassan Daki, procureur général du Roi près la Cour de cassation et président du ministère public, a insisté sur l’urgence de...

La Cour constitutionnelle, un pilier tangible de l’État de droit

La Cour constitutionnelle est la juridiction qui veille au respect des droits fondamentaux consacré...

Les élections professionnelles auront lieu en juin

C’est au mois de juin que les représentants des salariés seront élus. Trois arrêtés ministériels fixant les dates d’élection des représentants des fonctionnaires et des employés relevant de l’ensemble...

Sahara : l’ambassadeur du Maroc en Russie reçu par le vice-MAE russe

Ce mercredi 14 avril, Sergey Vershinin, le vice-ministre des Affaires étrangères de la Fédération de Russie, a reçu l’ambassadeur du Maroc, Lotfi Bouchaâra, à Moscou. Lors de cet entretien, les deux r...

Comprendre la normalisation des relations entre pays arabes et Israël

Dans cet extrait de la radio internationale Medi1, Jean-Paul Chagnollaud, président de l'Institut de recherche et d'études Méditerranée/Moyen-Orient (l'iReMMO) explique les raisons de la&nbs...

Le Roi lance le projet de généralisation de la protection sociale

Le roi Mohammed VI a présidé en ce 1er jour du Ramadan au Palais Royal de Fès, la cérémonie de lancement de la mise en œuvre du projet de généralisation de la protection sociale et de signat...