Aller au contenu principal

Le projet de loi controversé de l'assurance-maladie des parents

Par H.L.B, Publié le 27/05/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

Le porte-parole du gouvernement marocain, Mustapha El Khalfi, a déclaré que le gouvernement va soutenir le projet de loi controversé 63.16, qui prévoit une couverture maladie obligatoire pour les parents des employés assurés du secteur public.

 

El Khalfi a déclaré que le projet de loi, qui est en suspens depuis qu'il a été renvoyé à la Chambre des conseillers en 2016, va booster le pouvoir d'achat des employés.

 

Il a ajouté que grâce à la mise en œuvre de ce projet de loi, les dépenses du Maroc en matière de couverture santé vont connaître une forte croissance. Il a présenté le nouveau projet dans le cadre des efforts déployés par le pays pour universaliser l'accès aux soins de santé de base à un plus large échantillon de la société.

 

El Khalfi a trouvé "irrationnel" que le projet ait été mis de côté pendant trois ans. Il a ajouté que cette mesure servira le projet social ambitieux du Maroc au profit des citoyens. El Khalfi a noté que le chef du gouvernement, Saadeddine Othmani, a réaffirmé sa volonté de mettre le projet de loi à profit pour environ un million d'employés assurés dans le secteur public.

 

La raison pour laquelle les parlementaires ne sont pas d'accord pour appliquer le projet de loi, est que son caractère obligatoire, selon les députés, devrait être facultatif.

 

Basé sur le principe de solidarité et de contribution entre tous les acteurs sociaux conformément à l'article 1 du code de couverture maladie, ce projet serait, selon les détracteurs, avantageux pour certains Marocains, au détriment d'autres. Ils déplorent que la loi impose des réductions de salaire et de pension aux employés du secteur public, même à ceux dont les parents sont décédés.

 

Auparavant, El Othmani avait accusé le Président de la Chambre des Conseillers, Hakim Benchemach, d'avoir entravé le processus de mise en œuvre après que la loi a été renvoyée à la Chambre basse du Parlement.


  • Partagez

Le Maroc remporte un siège au Comité des droits de l’Homme de l’ONU

À l’issue d’un vote qui a eu lieu lors de la 38e réunion des États membres au Pacte international relatif aux droits civils et politiques, tenue ce jeudi 17 septembre à New York, le Maroc a été élu au...

Covid-19 : Aït Taleb à "maux" couverts

Intervenant ce jeudi 17 septembre devant la Commission des secteurs sociaux à la Chambre des représ...

Aziz Rabbah, ministre de l’Énergie, testé positif au coronavirus

Ce jeudi 17 septembre, Aziz Rabbah, ministre de l’Énergie, des Mines et du Développement durable, a confirmé avoir été testé positif au nouveau coronavirus. Dans une déclaration publiée sur sa page Fa...

Rabbah : les villes du Maroc sont en passe de devenir vertes

Ce lundi 14 septembre 2020, Lors d’un webinaire organisé par la Chambre de commerce suisse au Maroc sous le thème "Valorisation des déchets au Maroc : quelles solutions durables pour nos villes ?", Az...

Le projet de loi sur l'instance nationale de probité examiné au Parlement

Le projet de loi sur l’Instance nationale de la probité, de la prévention et de la lutte contre la ...

25 pays renouvellent leur soutien à l’intégrité territoriale du Maroc devant le CDH

Ce mardi 15 septembre, le Conseil des Droits de l’Homme (CDH) des Nations Unies (ONU) a tenu sa 45e session à Genève. Durant cette rencontre, un groupe composé de 26 États, dont le Maroc, a réaffirmé ...