Aller au contenu principal

Le projet de loi controversé de l'assurance-maladie des parents

Par Nora Jaafar, Publié le 27/05/2019 à 15:58, mis à jour le 06/01/2021 à 10:22          Temps de lecture 2 min.
Teaser Media

Le porte-parole du gouvernement marocain, Mustapha El Khalfi, a déclaré que le gouvernement va soutenir le projet de loi controversé 63.16, qui prévoit une couverture maladie obligatoire pour les parents des employés assurés du secteur public.

 

El Khalfi a déclaré que le projet de loi, qui est en suspens depuis qu'il a été renvoyé à la Chambre des conseillers en 2016, va booster le pouvoir d'achat des employés.

 

Il a ajouté que grâce à la mise en œuvre de ce projet de loi, les dépenses du Maroc en matière de couverture santé vont connaître une forte croissance. Il a présenté le nouveau projet dans le cadre des efforts déployés par le pays pour universaliser l'accès aux soins de santé de base à un plus large échantillon de la société.

 

El Khalfi a trouvé "irrationnel" que le projet ait été mis de côté pendant trois ans. Il a ajouté que cette mesure servira le projet social ambitieux du Maroc au profit des citoyens. El Khalfi a noté que le chef du gouvernement, Saadeddine Othmani, a réaffirmé sa volonté de mettre le projet de loi à profit pour environ un million d'employés assurés dans le secteur public.

 

La raison pour laquelle les parlementaires ne sont pas d'accord pour appliquer le projet de loi, est que son caractère obligatoire, selon les députés, devrait être facultatif.

 

Basé sur le principe de solidarité et de contribution entre tous les acteurs sociaux conformément à l'article 1 du code de couverture maladie, ce projet serait, selon les détracteurs, avantageux pour certains Marocains, au détriment d'autres. Ils déplorent que la loi impose des réductions de salaire et de pension aux employés du secteur public, même à ceux dont les parents sont décédés.

 

Auparavant, El Othmani avait accusé le Président de la Chambre des Conseillers, Hakim Benchemach, d'avoir entravé le processus de mise en œuvre après que la loi a été renvoyée à la Chambre basse du Parlement.

Maroc-Espagne : des migrants clandestins marocains encore à Sebta

3.000 migrants clandestins marocains, dont 830 mineurs, sont encore sur le "territoire espagnol", et ce un mois après la crise migratoire de Sebta. C’est ce qu’a affirmé Juan Vivas, chef du gouverneme...

Un dîner en l'honneur de la délégation du Hamas

Dans son journal télévisé arabophone de 21h, la première chaine de télévision marocaine a révélé que le roi Mohammed VI a offert un dîner en l’honneur d’Ismail Haniyeh, le chef du Hamas. Ce dernier, a...

Élections 2021 : une commission de suivi créée

Sur instructions royales, la commission centrale chargée du suivi des élections a été créée ce mard...

Résolution du conflit israélo-palestinien : le rôle significatif du Maroc

Convié par le Parti de la justice et du développement (PJD), Ismail Haniyeh, chef du mouvement pale...

Le Conseil de coopération du Golfe exprime son soutien au Maroc

Ce mercredi 16 juin à Riyad, le conseil ministériel du Conseil de coopération du Golfe (CCG) a tenu sa 148e session. À l’issue de cette réunion, le CCG a publié un communiqué dans lequel il souligne l...

Arrivée du chef du mouvement Hamas au Maroc

Une première. Ce mercredi 16 juin à Rabat, Saad Dine El Otmani, chef du gouvernement, ainsi que d’autres politiciens marocains ont reçu Ismail Haniyeh, le chef du Hamas. Ce dernier, accompagné par une...