Aller au contenu principal

Finances : généralisation de la couverture sociale au cœur du colloque annuel de la TGR

Par Khansaa B., Publié le 28/09/2020, mis à jour le 29/09/2020
Teaser Media
Nourredine Bensouda

Samedi 26 septembre, la Trésorerie générale du Royaume (TGR) a organisé son colloque annuel. Ce webinaire a été tenu sous le thème : "Financement de la Santé, Territoires et Intelligence artificielle, quel droit à la santé au Maroc et en France ?", en partenariat avec l’Association pour la Fondation internationale de finances publiques (FONDAFIP), avec le soutien de la Revue française de finances publiques (RFFP).


La généralisation de la couverture sociale a été au cœur de ce colloque-webinaire, durant lequel sont intervenus Nourredine Bensouda, Trésorier général du Royaume, Michel Bouvier, Président de la FONDAFIP, Marie-Christine Esclassan, secrétaire générale de FONDAFIP ainsi que plusieurs Professeurs universitaires. Parmi ces derniers figurent Abdelmounim Belalia, Professeur universitaire au groupe ISCAE, Abderrahmane Maaroufi, Professeur d'épidémiologie et de santé publique, Michel Thomas, Chirurgien-dentiste honoraire, Youssef El Fakir, Professeur de radiologie à la Faculté de médecine et de pharmacie de Rabat, Benjamin Ferras, Inspecteur des Affaires Sociales, et Abdelouahab Balmadani, Directeur de la planification et des ressources financières au Ministère de la santé.


Selon Bensouda, la généralisation de la couverture sociale, qui engendra la création d’une demande supplémentaire en termes de soins de santé, nécessite la mise en place d’une cohérence dans l’investissement à engager entre les différentes composantes du système de la santé. Et d’ajouter que «la concrétisation et la réussite du chantier ambitieux de couverture sanitaire universelle passent, d’abord et avant tout, par la mise en place des préalables nécessaires en termes de mise à niveau de l’offre de soins». Bensouda a également appelé à s’assurer que les efforts engagés en termes de ressources humaines, d’infrastructures et de matériel et de consommables, soient accompagnés d’une «amélioration de la qualité des soins». Il a, par ailleurs, noté que le taux de couverture médicale a connu «une nette progression», passant de 16% avant l’entrée en vigueur de l’Assurance maladie obligatoire en 2005, à environ 68% actuellement.


 



  • Partagez

Covid-19 : les organisateurs d’événements et les traiteurs broient du noir

Les professionnels de l’événementiel et les traiteurs ont été fortement impactés par la pandémie et...

Ligue des Champions CAF : le Wydad a une revanche à prendre

Après s’être incliné 2-0 le week-end dernier à Casablanca face au club égyptien d’Al Ahly, le Wydad...

OCP Africa poursuit son développement

Après le partenariat conclu fin septembre avec la Société financière internationale (SFI/IFC) pour ...

L'AMMC présente son bilan

L’Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC) a dévoilé cette semaine son bilan au titre de l’...

Les tarifs bancaires se stabilisent mais restent encore flous

En 2019, les frais bancaires ont baissé de 0,9%, l’indice des prix des services bancaires (IPSB) s’...

Stratégie des énergies renouvelables : des retards épinglés par le Roi

Le roi Mohammed VI a présidé ce jeudi au palais royal de Rabat, une séance de travail dédiée à la s...

lebief.ma - banniere-covid