Aller au contenu principal

Rentrée scolaire 2020-2021 : Amzazi dit tout

Saïd Amzazi, ministre de l’Éducation nationale, a présenté ce jeudi 24 septembre un exposé sur les particularités de la rentrée scolaire 2020-2021. Évoquant la conjoncture exceptionnelle que connaît le pays, il a assuré que son département cherche à assurer le droit constitutionnel et fondamental à l’éducation en dépit de la pandémie du coronavirus. Le ministre a déploré le fait qu’à ce jour, 413 élèves ont été confirmés porteurs de la Covid-19, et que sur les huit millions d’apprenants marocains, près d’un million suivent leurs cours à distance. Amzazi a également passé en revue la mise en œuvre des dispositions de la loi-cadre 51-17, portant sur le système d’éducation, de formation et de recherche scientifique.

Par H.L.B, Publié le 25/09/2020, mis à jour le 25/09/2020
Teaser Media
Rentrée scolaire 2020-2021 : Amzazi dit tout

Intervenant lors du Conseil de gouvernement de ce jeudi 24 septembre, Saïd Amzazi, ministre de l’Éducation nationale, a souligné que «la rentrée scolaire intervient dans un contexte particulier, marqué par une situation épidémiologique inquiétante et instable». En effet, en raison de la pandémie du nouveau coronavirus, moult ajustements ont dû être mis en place pour assurer la continuité de l’enseignement, précise Le Matin. Afin de garantir «le droit constitutionnel et fondamental à l’école», le ministère de l’Éducation nationale (MEN) organise au cours des mois de septembre et d’octobre la tenue des épreuves reportées lors de l’année scolaire 2019-2020, «tout en poursuivant les efforts pour l’adoption du concept de l’enseignement à distance».


 

Cas d’infections au niveau des écoles


Durant sa présentation, le ministre a déploré qu’environ 413 élèves ont été confirmés positifs à la Covid-19 depuis le début de l’année scolaire 2020-2021, indique Aujourd’hui le Maroc dans son édition du 25 septembre 2020. 807 enseignants, 129 cadres administratifs et 79 fonctionnaires ont également été infectés par le virus. Pour L’Opinion, ces chiffres soulèvent «plusieurs questions sur l’efficacité du protocole sanitaire mis en place par le ministère de tutelle». Cependant, Médias24 rapporte qu’Amzazi a affirmé que plusieurs dispositifs préventifs ont été adoptés pour protéger la santé des apprenants et du corps enseignant. Ainsi, il a soutenu que 118 écoles à travers le pays, accueillant environ 61.000 élèves, ont été fermées en raison de la découverte de cas positifs. De plus, l’enseignement à distance a été adopté par 2265 écoles, comptant plus de 972.000 élèves (soit près d’un million sur les huit millions d’élèves marocains) pour éviter tout risque d’exposition à la maladie et pour se conformer aux consignes des autorités sanitaires.


 

Des précisions sur cette nouvelle rentrée scolaire


Saïd Amzazi a en outre informé le Conseil que le nombre total des élèves a atteint 8.704.409 cette année, dont 776.409 nouveaux inscrits. D’après La Nouvelle Tribune, le ministre a précisé que, grâce au Programme national de généralisation et de développement de l’enseignement préscolaire, le nombre d’enfants inscrits en préscolaire s’est élevé à 910.000 enfants au cours de cette rentrée. Il a également assuré que 179 nouveaux établissements scolaires ont ouvert leurs portes cette année dans le pays, notamment «des écoles communautaires et des internats». Et d’ajouter «que quelque 310.183 enseignants et administrateurs, dont 15.000 nouveaux enseignants lauréats des Académies régionales d’éducation et de formation», ont été mobilisés pour assurer le bon déroulement de la reprise des cours.


S’agissant de la formation professionnelle, 282.730 nouveaux stagiaires ont été recensés par la tutelle, qui a en plus «mis en place 17 nouveaux centres et 8 internats pour accueillir les nouveaux inscrits». Les étudiants du supérieur ont quant à eux atteint les 1.790.329, dont 296.000 nouveaux inscrits. Et «deux établissements et 3 quartiers universitaires seront également ouverts», afin de renforcer la capacité du système éducatif marocain.


 


Enfin,  pour ce qui est de la loi-cadre 51-17, relative au système d’éducation, de formation et de recherche scientifique, le ministre a passé en revue l’état d’avancement de son application. Il a affirmé que malgré la crise sanitaire actuelle, son département a poursuivi la mise en œuvre de son programme d’action «à partir du processus d’application des dispositions définissant les projets stratégiques, qui comprennent 18 projets répartis sur 3 volets». Et de conclure que ledit programme comprend aussi «81 textes législatifs et organisationnels, dont 21 projets programmés au cours de l’année 2020».


  • Partagez

Aziz Rabbah s’entretient avec son homologue britannique

Ce mercredi 21 octobre, Aziz Rabbah, ministre de l’Énergie, et Sir Hon Lord Goldsmith of Richmond Park, ministre d’État britannique de l’Environnement, se sont entretenus virtuellement. Lors de cet éc...

Trois étapes pour la simplification des procédures administratives

Tenu ce jeudi 22 octobre à Rabat, le Conseil de gouvernement a suivi un exposé sur la mise en application de la loi n° 55.19 relative à la simplification des procédures et formalités administratives. ...

Nasser Bourita s’entretient avec son homologue chinois

Ce jeudi 22 octobre, Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères, a eu un entretien téléphonique avec son homologue chinois, Wang Yi. Lors de cet échange, les deux chefs de diplomateie ont s...

Sahara : l’ONU exige que le Polisario quitte Guerguerat

Après avoir adressé plusieurs avertissements au Front Polisario, Antonio Guterres, Secrétaire génér...

Les relations Maroc-USA plus étroites que jamais

Dans le cadre d’une tournée diplomatique qui a commencé au Liban et qui prendra fin au Royaume-Uni,...

Bolsonaro : le Maroc est un partenaire stratégique pour le Brésil

Le Maroc est l'un des principaux partenaires arabes du Brésil. Preuve en est la déclaration faite par le président brésilien Jair Bolsonaro ce lundi lors du Forum économique Brésil-Pays arabes organis...