Multiplication des efforts pour contenir la Covid-19

Temps de lecture : 4 minutes


Covid-19 : le Maroc multiplie les efforts pour endiguer la pandémie

Temps de lecture : 4 minutes

Catégorie Société , Gros plan

Temps de lecture : 4 minutes

La startup Moldiag a annoncé, ce jeudi 3 septembre, le lancement de la production du test PCR Covid-19 100% marocain. C’est une bonne nouvelle pour le Maroc, d’autant plus que le pays fait face à une grave recrudescence de contaminations au coronavirus ces dernières semaines. De son côté, Khalid Aït Taleb, ministre de la Santé, a souligné dans une nouvelle circulaire l’importance du démarrage précoce du traitement «des cas probables», avant même la révélation du résultat de dépistage.

Temps de lecture : 4 minutes

Bonne nouvelle pour les Marocains. Ce jeudi 3 septembre, la startup Moldiag a annoncé le lancement de la production du test PCR Covid-19 100% marocain, rapporte Le Matin dans son édition du jour. Selon le journal, Moldiag, qui a été créée par la Fondation marocaine pour la science, l’innovation et la recherche avancées (MAScIR), dispose de la validation de centres biologiques et virologiques de référence, au niveau national et international, notamment celle de l’Institut Pasteur de Paris. Après avoir délivré le 21 juillet 2020 le certificat d’enregistrement de ce produit, le ministère de la Santé a autorisé sa fabrication et sa commercialisation par la startup, dont la capacité de production est de 1 million de tests par mois. La tutelle a même déjà commandé 100000 kits de dépistage de Moldiag.



S’agissant de la disponibilité sur le marché du kit marocain Sars-CoV2, des discussions sont en cours avec des distributeurs locaux potentiels, explique MAScIR dans un communiqué de presse relayé par Aujourd’hui le Maroc. La même source précise que les tests de diagnostic seront fournis aux laboratoires marocains à un prix compétitif, ce qui permettra d’augmenter la capacité de dépistage au Maroc, surtout que le pays connaît depuis plus d’un mois une grave recrudescence des contaminations à la Covid-19. Notons que depuis le 2 mars 2020 et jusqu’à ce jour, 1934269 de tests Covid-19 ont été effectués dans le royaume, à raison d’environ 20000 tests par jour. L’opération de dépistage s’est élargie après le démarrage de l’assouplissement progressif des mesures du confinement le 25 juin 2020, et ce pour contenir au mieux l’expansion du virus. 



 



Nécessité du lancement précoce du traitement



Toujours dans le cadre des efforts d’endiguement du nouveau coronavirus, le département d’Amzazi a publié le mercredi 2 septembre une mise à jour de la circulaire 70 DELM. Selon Médias24, cette dernière offre une nouvelle définition des cas suspects et des cas probables. Et indique que, désormais, «est considéré “cas possible”, tout décès sans cause évidente, survenu après un syndrome de détresse respiratoire et ayant été en contact avec un cas probable ou confirmé ou ayant un lien épidémiologique avec un cluster»



Par ailleurs, la circulaire soutient que le traitement à base de chloroquine «doit être démarré le plus rapidement possible, sans confirmation virologique pour les cas probables et avant réception du résultat de la PCR pour les contacts présentant des comorbidités». Ces derniers, poursuit la même source, seront soumis au protocole sanitaire en vigueur directement après l’examen clinique. De par cette démarche, la tutelle explique vouloir accélérer le «cycle détection-diagnostic-traitement». Notre confrère déplore qu’en effet 7 jours en moyenne s’écoulent entre l’apparition et la signalisation des premiers symptômes, ainsi que le résultat du test de diagnostic. Et 9 jours entre l’apparition et le début du traitement.



En conclusion, la circulaire du ministère de la Santé réitère qu’«attendre le résultat du RT-PCR pour démarrer le traitement ne fait qu’augmenter le risque de complications, la probabilité du décès et prolonger la durée de propagation du virus». Et d’ajouter que dorénavant «les cas asymptomatiques et les cas symptomatiques bénins seront pris en charge à domicile, à condition qu’ils ne présentent aucun facteur de risque».



Recommandé pour vous

Covid-19 au Maroc : le calme avant la tempête ?

Temps de lecture : 5 minutes

Depuis son apparition en 2019, le coronavirus s’est propagé à une vitesse vertigineuse dans le…

Taxis Vs VTC : une guerre sans fin ?

Temps de lecture : 4 minutes

Le conflit entre les taxis et les VTC s’est intensifié depuis que les applications de transpor…

Décès de Aïcha Ech-Chenna : le Maroc perd une grande militante

Temps de lecture : 6 minutes

Aïcha Ech-Chenna, icône de l’action sociale, est décédée ce dimanche. La présidente fondatrice…

Pollution de l’air : risque accru d’arythmies cardiaques et de cancer du poumon

Temps de lecture : 3 minutes

Une nouvelle étude américaine révèle que le fait de respirer de minuscules particules d’air po…

« Les Impériales 2022 » : une première journée riche en débats

Temps de lecture : 4 minutes

Deux ministres ont répondu présents à l’invitation des organisateurs de l’édition 2022 de l’év…

Symptômes, vaccin, prévention…tout savoir sur la grippe saisonnière

Temps de lecture : 4 minutes

À l’instar des autres pays, le virus le plus répandu en cette période est le virus grippal A(H…

Visas Schengen : une indignation sans fin !

Temps de lecture : 5 minutes

Pour des raisons migratoires, la France avait décidé, fin 2021, de réduire le nombre de visas …

Faut-il maintenir le changement d’heure ?

Temps de lecture : 5 minutes

Instauré principalement dans le but de réaliser des économies d’énergie, le changement d’heure…

Apprentissage et développement humain : les chiffres inquiètent

Temps de lecture : 5 minutes

Bien que l’apprentissage soit la clé du développement humain, le Maroc a encore du mal à s&rsq…

Statut des enseignants-chercheurs : une réunion attendue avec le chef du gouvernement

Temps de lecture : 4 minutes

Les enseignants-chercheurs ne sont pas encore parvenus à un accord définitif sur la nouvelle r…

Pénurie d’eau : il est temps d’agir !

Temps de lecture : 4 minutes

Le stress hydrique touche plusieurs régions du monde, dont le Maroc. Cette crise est due à plu…

CCME : 95% des jeunes marocains résidant en Europe visitent le Maroc

Temps de lecture : 4 minutes

C’est un sondage qui vient confirmer l’attachement inébranlable que vouent les jeunes ressorti…