Aller au contenu principal

Couverture sociale : le régime d'assurance médicale (RAMED) supprimé 

Conformément aux hautes orientations royales, un véritable chantier social sera lancé à partir de l’année prochaine. Il concerne l’élargissement de la couverture sociale à toute la population. Une réforme qui se fera en deux temps sur une période de 5 ans. La première phase de ce chantier s’étend de 2021 à 2023, et concerne la généralisation de l’Assurance maladie obligatoire (AMO) et les prestations familiales. La seconde phase couvre les années 2024 et 2025, durant lesquelles il sera procédé à la généralisation de la retraite et de l’assurance chômage.

Par Mohamed Laabi, Publié le 12/08/2020 à 15:59, mis à jour le 12/08/2020 à 19:03
Teaser Media
RAMED

Assurer la couverture sociale à tous les citoyens est un des objectifs phares fixés par le royaume. Le sujet a été abordé ce mardi 11 août au Parlement. Mohamed Benchaâboun, ministre de l’Économie et des Finances, a présenté les grandes lignes de ce chantier lancé sous les hautes instructions du roi Mohammed VI. Lors de son intervention devant les membres de la Commission des finances des deux Chambres du Parlement, le ministre a déclaré que ce projet vise à généraliser l’Assurance maladie obligatoire (AMO), les indemnités familiales et la retraite pour les familles marocaines ne disposant pas de la couverture sociale, rapporte Les Inspirations Éco dans son édition du mercredi 12 août 2020.

Il a également précisé que ce chantier durera 5 ans et sera fait en deux temps. La première phase, qui s’étend de l’année 2021 à 2023, sera dédiée à la généralisation de l'AMO et les prestations familiales. La seconde couvre quant à elle les années 2024 et 2025, durant lesquelles il sera procédé à la généralisation de la retraite et de l’assurance chômage.

Par ailleurs, la généralisation de l'AMO se traduira par la suppression du Régime d’assistance médicale (RAMED), nous informe Yabiladi. Le ministre a également fait part de la volonté du gouvernement d’ouvrir un dialogue constructif avec les partenaires sociaux concernant le calendrier, le cadre légal et les modalités de financement et de mise en œuvre des réformes sociales.

 

Le RSU lancé en 2022

Le registre social unifié (RSU) est également un des chantiers majeurs qui attend le royaume dans les années à venir. Un chantier qui a été abordé par le roi Mohammed VI lors de son récent discours du 29 juillet dernier, à l’occasion de la fête du trône.

«Pour qu’il profite directement et pleinement aux bénéficiaires, ce projet (élargissement de la couverture sociale) requiert une réforme rigoureuse des systèmes et programmes sociaux déjà en place, notamment à travers l’opérationnalisation du registre social unifié (RSU)», souligne le souverain.

Le RSU entrera en vigueur au cours de l’année 2022 dans la région de Rabat-Salé-Kénitra avant d’être généralisé à l’ensemble des régions du royaume entre 2023 et 2025. Avec ces nouvelles réformes, le Maroc compte passer un cap dans son volet social d’ici l’année 2025. Année de tous les espoirs.

CESE : les lacunes de la stratégie de mobilité durable du Maroc

Dans une note publiée le 21 septembre, le Conseil économique, social et environnemental (CESE) a abordé les différents problèmes que connait le Maroc en termes de mobilité durable. En raison d’un manq...

Covid-19 : le Maroc s'approche de son objectif d’immunité collective

Autorisée au début de ce mois par le Comité scientifique et technique de vaccination, l’administrat...

La méritocratie scolaire existe-t-elle dans la société moderne ?

La méritocratie renvoie au principe qu’une société juste est une société qui octroie à chacun la place qu’il mérite. Cette place est octroyée en fonction des efforts et des talents, plutôt qu’une plac...

Affaire Khadija : le verdict est tombé

Plus de trois ans après les faits, la chambre criminelle près la Cour d’appel de Béni Mellal a rendu son verdict contre les accusés dans "l’affaire Khadija". La sentence prononcée mardi 21 septembr...

Mort de Abdelouahab Belfqih : une enquête a été ouverte par le tribunal de Guelmim

Le procureur du Roi près la Cour d’appel de Guelmim a annoncé l’ouverture d’une enquête sur la mort d’Abdelouahab Belfqih, ex-membre du Parti authenticité et modernité (PAM). L’homme politique a été r...

Cellule terroriste à Errachidia : quatre nouvelles arrestations

En coordination étroite avec les éléments de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), le Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ), relevant de la Direction générale de la surveil...