Temps de lecture : 4 minutes

Accueil / Économie / Dépenses publiques : El Otmani serre la vis

Dépenses publiques : El Otmani serre la vis

Temps de lecture : 4 minutes

Gros plan

Temps de lecture : 4 minutes

Le Chef du gouvernement, Saad Dine El Otmani, a envoyé une circulaire aux ministres, aux ministres délégués et aux hauts commissaires. La missive les appelle à ne pas prévoir de postes budgétaires pour l’année 2021. Quelques départements seulement continueront à profiter de ces allocations : la Santé, l’Enseignement et l’Intérieur. Par ailleurs, El Otmani a demandé aux différents ministères de lui présenter les propositions budgétaires des trois prochaines années (2021-2023).

Temps de lecture : 4 minutes

La rumeur circule depuis quelques jours, mais elle est désormais officielle. Les postes budgétaires seront réduits en 2021. En effet, dans circulaire, le chef du gouvernement, Saad Dine El Otmani, a annoncé la nouvelle cette semaineaux différents départements ministériels.

«En raison du prolongement attendu des effets négatifs de la pandémie sur la dynamique économique et la situation budgétaire, en l’occurrence le recul important des recettes de l’État, il est préconisé de poursuivre les efforts visant à rationaliser les ressources disponibles en perspective d’atteindre progressivement les équilibres macroéconomiques», mentionne le communiqué.

«C’est pour cette raison et à l’exception des secteurs de la santé, l’enseignement ainsi que les secteurs sécuritaires, notamment le ministère de l’Intérieur et ses services de sûreté ainsi que l’Administration de la défense nationale, les départements ministériels et administrations ne doivent pas programmer de postes budgétaires nouveaux pour l’exercice budgétaire 2021 en particulier», poursuit le document.

Dans ce contexte, le chef de l’Exécutif invite les autres départements ministériels «à se contenter des dépenses nécessaires et de poursuivre la rationalisation de celles-ci». Cette demande intervient alors que le projet de loi de Finances rectificative tient l’opinion publique en haleine, rapporte le quotidien Aujourd’hui le Maroc dans son édition du vendredi 3 juillet 2020. La même source indiqueque cette démarchene risque pas d’avoir un impact important sur l’emploi, puisque 82% des recrutements se font dans les secteurs mentionnés par le chef du gouvernement, à savoir : la Santé, l’Enseignement et l’Intérieur.

Circulaire

Les propositions des trois prochaines années discutées cette semaine

Saad Dine El Otmani a appelé les départements ministériels à renouveler leurs prévisions budgétaires pour la période 2021-2023, rapporte le journal les Inspirations Éco ce vendredi. «En raison du contexte exceptionnel engendré par la crise du Covid-19, les données macroéconomiques prévues dans la circulaire élaborée le 11 mars 2020 sont dépassées», indique le chef de l’Exécutif. Le gouvernement souhaite à travers cette procédure faire le point sur ces prévisions et mesurer sa capacité à maintenir le cap.

Selon Médias24, ces propositions seront discutées entre le 3 et le 14 juillet, lors des commissions organisées à la direction du budget au ministère de l’Économie et des Finances et de la Réforme de l’administration. Concernant les dépenses d’investissement, le chef du gouvernement a mentionné dans sa circulaire que la priorité sera donnée aux projets en cours d’achèvement, particulièrement les projets qui ont fait l’objet de conventions conclues devant le souverain ainsi que ceux ayant bénéficié d’un financement extérieur. El Otmani a aussi invité l’administration à donner la priorité aux projets réalisés par des entreprises marocaines et utilisant des produits fabriqués localement.

Rappelons enfin que depuis l’entrée en vigueur de la nouvelle loi organique des Finances, le gouvernement est tenu de réaliser une programmation budgétaire sur 3 années. L’Exécutif est donc régulièrement tenu d’effectuer des mises à jour afin de rester en phase avec la situation économique et financière du pays.

Laissez-nous vos commentaires

Temps de lecture : 4 minutes

La newsletter qui vous briefe en 5 min

Chaque jour, recevez l’essentiel de l’information pour ne rien rater de l’actualité

Et sur nos réseaux sociaux :

Akkan : épopée de la première plateforme de crowdfunding marocaine (Interview)

En septembre 2023, la Banque centrale et l'Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC) ont publié des textes réglementaires pour encadr…

Voyage au Maroc : les avertissements des Affaires étrangères espagnoles

Voyager au Maroc, comme dans tout autre pays, comporte des risques, des surprises, bonnes ou mauvaises, auxquelles il vaut mieux se préparer…

Banque mondiale : le Maroc face à un ralentissement économique en 2024

Alors que les prévisions économiques mondiales peinent à retrouver leur lustre d'antan, le Maroc se trouve à un carrefour important. Selon d…

Transition digitale : que doit faire le Maroc ?

La pandémie de COVID-19 a accéléré la transition digitale, révélant l'importance cruciale de ce secteur dans la résilience économique et la …

Emploi et investissement : Akhannouch défend son bilan

Cette séance a été l'occasion pour le chef du gouvernement de justifier les choix d'investissement effectués. Il a présenté les divers plans…

Gotion High-Tech au Maroc : la révolution Gigafactory

C’était le 6 juin dernier. La cérémonie de signature officielle de la convention d'investissement stratégique pour la construction d'une usi…

Casablanca : le prince héritier Moulay El Hassan lance la construction de la station de dessalement

Le prince héritier Moulay El Hassan a procédé, lundi à la Commune Lamharza Essahel, dans la province d’El Jadida, au lancement des travaux d…

Capital Investissement : un record de 3 milliards de DH en 2023

En 2023, les levées de fonds ont atteint un montant historique de 3 milliards de dirhams, mobilisés pour l'investissement au Maroc. Ce recor…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire