Temps de lecture : 4 minutes


Dépenses publiques : El Otmani serre la vis

Temps de lecture : 4 minutes

Catégorie Économie , Gros plan

Temps de lecture : 4 minutes

Le Chef du gouvernement, Saad Dine El Otmani, a envoyé une circulaire aux ministres, aux ministres délégués et aux hauts commissaires. La missive les appelle à ne pas prévoir de postes budgétaires pour l’année 2021. Quelques départements seulement continueront à profiter de ces allocations : la Santé, l’Enseignement et l’Intérieur. Par ailleurs, El Otmani a demandé aux différents ministères de lui présenter les propositions budgétaires des trois prochaines années (2021-2023).

Temps de lecture : 4 minutes

La rumeur circule depuis quelques jours, mais elle est désormais officielle. Les postes budgétaires seront réduits en 2021. En effet, dans circulaire, le chef du gouvernement, Saad Dine El Otmani, a annoncé la nouvelle cette semaine aux différents départements ministériels.



«En raison du prolongement attendu des effets négatifs de la pandémie sur la dynamique économique et la situation budgétaire, en l’occurrence le recul important des recettes de l’État, il est préconisé de poursuivre les efforts visant à rationaliser les ressources disponibles en perspective d’atteindre progressivement les équilibres macroéconomiques», mentionne le communiqué.



«C’est pour cette raison et à l’exception des secteurs de la santé, l’enseignement ainsi que les secteurs sécuritaires, notamment le ministère de l’Intérieur et ses services de sûreté ainsi que l’Administration de la défense nationale, les départements ministériels et administrations ne doivent pas programmer de postes budgétaires nouveaux pour l’exercice budgétaire 2021 en particulier», poursuit le document.



Dans ce contexte, le chef de l’Exécutif invite les autres départements ministériels «à se contenter des dépenses nécessaires et de poursuivre la rationalisation de celles-ci». Cette demande intervient alors que le projet de loi de Finances rectificative tient l’opinion publique en haleine, rapporte le quotidien Aujourd’hui le Maroc dans son édition du vendredi 3 juillet 2020. La même source indique que cette démarche ne risque pas d’avoir un impact important sur l’emploi, puisque 82% des recrutements se font dans les secteurs mentionnés par le chef du gouvernement, à savoir : la Santé, l’Enseignement et l’Intérieur.


Circulaire

 



Les propositions des trois prochaines années discutées cette semaine



Saad Dine El Otmani a appelé les départements ministériels à renouveler leurs prévisions budgétaires pour la période 2021-2023, rapporte le journal les Inspirations Éco ce vendredi. «En raison du contexte exceptionnel engendré par la crise du Covid-19, les données macroéconomiques prévues dans la circulaire élaborée le 11 mars 2020 sont dépassées», indique le chef de l’Exécutif. Le gouvernement souhaite à travers cette procédure faire le point sur ces prévisions et mesurer sa capacité à maintenir le cap.



Selon Médias24, ces propositions seront discutées entre le 3 et le 14 juillet, lors des commissions organisées à la direction du budget au ministère de l’Économie et des Finances et de la Réforme de l’administration. Concernant les dépenses d’investissement, le chef du gouvernement a mentionné dans sa circulaire que la priorité sera donnée aux projets en cours d’achèvement, particulièrement les projets qui ont fait l’objet de conventions conclues devant le souverain ainsi que ceux ayant bénéficié d’un financement extérieur. El Otmani a aussi invité l’administration à donner la priorité aux projets réalisés par des entreprises marocaines et utilisant des produits fabriqués localement.



Rappelons enfin que depuis l’entrée en vigueur de la nouvelle loi organique des Finances, le gouvernement est tenu de réaliser une programmation budgétaire sur 3 années. L’Exécutif est donc régulièrement tenu d’effectuer des mises à jour afin de rester en phase avec la situation économique et financière du pays.


CRI

Charte de l’investissement : le soutien étatique fixé

Encourager l'acte d'investir. C'est le but ultime de la nouvelle Charte de l'investissement dont l'exécutif a amorcé la mise en œuvre à travers un premier décret d'application adop…
Viandes rouges : des mesures pour contrer la flambée des prix

Viandes rouges : des mesures pour contrer la flambée des prix

Ces deux dernières semaines, les prix de la viande rouge sont montés en flèche au Maroc. Dans les abattoirs, le prix de la viande ovine varie entre 90 et 100 DH le kilogramme (kg) …
Crise économique : le FMI évalue la performance du Maroc

Crise économique : le FMI évalue la performance du Maroc

La sécheresse et les conséquences économiques de l'invasion russe en Ukraine ont affecté l'économie marocaine en 2022. Malgré les efforts déployés par le gouvernement pour remédier…
SCRT : amélioration des recettes fiscales et non fiscales à fin décembre

SCRT : amélioration des recettes fiscales et non fiscales à fin décembre

Le ministère de l'Economie et des Finances vient de publier un document sur la situation des charges et ressources du Trésor (SCRT) au titre du mois de décembre 2022. Le document f…
Maroc-Espagne : un forum économique aux attentes majeures

Maroc-Espagne : un forum économique aux attentes majeures

Ayant presque le statut d’un sommet, la réunion de haut niveau (RHN) entre le Maroc et l’Espagne se tiendra les 1ᵉʳ et 2 février 2023 à Rabat, avec une représentation importante de…
Économie nationale en 2023 : quelles perspectives de reprise ?

Économie nationale en 2023 : quelles perspectives de reprise ?

Les perspectives économiques nationales pour 2023 tiennent compte d'un environnement international fortement contraignant. Cet environnement est notamment marqué par la poursuite d…
Tourisme : le Maroc rayonne !

Tourisme : le Maroc rayonne !

Les objectifs du Maroc en matière de tourisme durable se concrétisent. Le prestigieux magazine espagnol, Viajar, a désigné le Royaume comme "meilleure destination durable émergente…
Entreprises au Maroc : quels enjeux économiques ?

Entreprises au Maroc : quels enjeux économiques ?

La loi de Finances pour l’année 2023 (LF 2023) prévoit plusieurs changements fiscaux. La Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) a tenu, le 18 janvier, son Conseil n…